~ ENTENTE-SPIRITE-FR ~

~ FORUM DE DISCUSSION SUR LA CONNAISSANCE & LA COMPREHENSION DU SPIRITISME ~
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher

Partagez | 
 

 Ce qu'il faut savoir et comprendre dans le spiritisme (extrait de "Dans l'invisible", Léon Denis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Ce qu'il faut savoir et comprendre dans le spiritisme (extrait de "Dans l'invisible", Léon Denis)   Mer 4 Juil - 18:27

Encore bien de quoi méditer avec ce passage relevé dans le livre "Dans l'invisible" de Léon Denis. Oui je sais encore cet auteur, mais je l'adore.

Le spiritisme s’est répandu. Il a envahi le monde. D’abord méprisé, honni, il a fini par attirer l’attention, par éveiller l’intérêt. Tous ceux que ne retenaient pas les lisières du préjugé et de la routine et qui l’ont abordé avec franchise, ont été conquis par lui. Maintenant, il pénètre partout, s’assied à toutes les tables, prend place à tous les foyers. A ses appels, les vieilles forteresses séculaires, la science et l’Eglise, elles-mêmes, hermétiquement fermées jusqu’ici, abaissent leurs murailles, entre-bâillent leurs issues. Bientôt il s’imposera comme un maître.

Qu’apporte-t-il avec lui ? Est-ce toujours et partout l’espérance, la lumière, la vérité? A côté des consolations qui tombent sur l’âme comme la goutte de rosée sur la fleur, à calé du rayon qui dissipe les angoisses du chercheur et éclaire le chemin, n’y a-t-il pas aussi une part d’erreurs et de déceptions ?

Le spiritisme sera ce que le feront les hommes. Similia similibus ! Au contact de l’humanité, les vérités les plus hautes se dénaturent parfois et se voilent. Elles peuvent devenir une source d’abus. La goutte de pluie, suivant le point où elle tombe, reste perle ou devient boue.

Une cause d’inquiétude pour nous, c’est la tendance de certains adeptes à négliger le côté, élevé du spiritisme, la source des purs enseignements et des hautes inspirations, pour se confiner dans l’expérimentation terre à terre, dans la recherche exclusive du phénomène physique.

On voudrait coucher le spiritisme dans le lit étroit de la science officielle ; mais celle-ci, tout imprégnée des théories matérialistes, répugne à cette alliance. L’étude de l’âme, déjà difficile et profonde, est restée lettre close pour elle. Ses méthodes, dans leur indigence, ne se prêtent pas davantage à l’étude, plus vaste, du monde des Esprits. La science de l’invisible débordera toujours les méthodes humaines. Il y a, dans le spiritisme, un côté, non le moindre, qui échappe au contrôle, à l’analyse : c’est l’action de l’Esprit libre dans l’espace ; c’est la nature des forces dont il dispose.

Lentement, une science nouvelle se dégage des études spirites ; mais à l’esprit de recherche scientifique, il faut joindre l’élévation de la pensée, le sentiment, les élans du cœur. Sans quoi, la communion avec les Etres supérieurs devient irréalisable ; toute aide de leur part, toute protection efficace fait défaut. Or, tout est là, dans l’expérimentation. Il n’est pas de succès possible, pas de résultat assuré sans l’assistance et la protection d’en haut. On ne l’obtient que par l’entraînement mental, par une vie pure et digne.

Tout adepte doit savoir que la règle par excellence des rapports avec l’invisible, c’est la loi des affinités et des attractions. Dans ce domaine, celui qui cherche les choses basses les trouve et s’abaisse avec elles ; celui qui aspire aux hautes cimes, les atteint tôt ou tard et en fait un nouveau moyen d’ascension. Si vous voulez des manifestations d’un ordre élevé, faites, effort pour vous élever vous-même. L’expérimentation, en ce qu’elle a de beau et de grand, la communion avec le monde supérieur ne réussit pas au plus savant, mais au plus digne, au meilleur, à celui qui a le plus de patience, de conscience, de moralité !

En rapetissant le spiritisme, en lui imprimant un caractère exclusivement expérimental, on croit donner satisfaction à l’esprit positif du siècle, on espère attirer les savants vers ce qu’on a nommé le psychisme. Par là, on réussit surtout à se mettre en rapport avec les éléments inférieurs de l’au-delà, avec cette foule d’Esprits arriérés, dont l’influence funeste enveloppe, opprime les médiums, les pousse à la fraude, répand sur les expérimentateurs des effluves malfaisants et, souvent, avec eux, l’erreur et la mystification.

Dans une ardeur de prosélytisme louable, sans doute, quant au sentiment qui l’inspire, mais excessive et dangereuse dans ses conséquences, on veut des faits à tout prix. Dans l’agitation nerveuse avec laquelle on poursuit le phénomène, on en vient à proclamer vrais des faits fictifs ou douteux. Par les dispositions mentales qu’on apporte dans les expériences, on attire à soi les Esprits légers, qui pullulent autour de nous. Les manifestations de mauvais goût, les obsessions se multiplient. Nombre d’expérimentateurs deviennent victimes des énergies qu’ils croient maîtriser. Nombre de spirites, de médiums, faute de méthode et d’élévation morale, deviennent les instruments des forces inconscientes ou des Esprits mauvais.

Les abus sont nombreux, et les adversaires du spiritisme trouvent là les éléments d’une critique perfide et d’un facile dénigrement.

L’intérêt et la dignité de la cause commandent de réagir contre cette expérimentation banale, contre cette marée montante de phénomènes vulgaires, qui menace de submerger les sommets de l’idée.

----------------

Le spiritisme représente une phase nouvelle de l’évolution humaine. La loi qui, à travers les temps, a porté les différentes fractions de l’humanité, longtemps séparées, à se rapprocher graduellement, cette loi commence à faire sentir ses effets dans l’au-delà. Les modes de correspondance qui relient les hommes vivants sur la terre s’étendent peu à peu aux habitants du monde invisible, en attendant qu’ils atteignent, par des procédés nouveaux, les familles humaines qui peuplent les terres de l’espace.

Toutefois, dans les agrandissements successifs de son champ d’action, l’humanité se heurte à de nombreuses difficultés. Les rapports, en se multipliant, n’amènent pas toujours des résultats favorables ; ils présentent aussi des dangers, surtout en ce qui touche le monde occulte, plus difficile à pénétrer, à analyser, que le nôtre. Là, comme ici, le savoir et l’ignorance, la vérité et l’erreur, la vertu et le vice se mêlent, avec cette aggravation que, tout en faisant sentir leur influence, ils restent masqués à nos yeux. De là, la nécessité d’aborder le terrain de l’expérimentation avec une extrême prudence, après de longues et patientes études.

Il faut unir les connaissances théoriques à l’esprit de contrôle et à l’élévation morale pour être apte à discerner, dans le spiritisme, le bien du mal, le vrai du faux, la réalité de l’illusion. Il faut se rendre compte du véritable caractère de la médiumnité, des responsabilités qu’elle entraîne, des fins en vue desquelles elle nous est accordée.

Le spiritisme n’est pas seulement la démonstration, par les faits, de la survivance ; c’est aussi la voie par où les inspirations du monde supérieur descendent sur l’humanité. A ce titre, il est plus qu’une science ; c’est l’enseignement du ciel à la terre, la reconstitution agrandie et vulgarisée des traditions secrètes du passé, le réveil de cette école prophétique qui fût la plus célèbre école de médiums, de l’Orient. Avec le spiritisme, les facultés qui furent autrefois le privilège de quelques-uns, se répandent sur un grand nombre. La médiumnité se propage, mais, à côté des avantages qu’elle procure, il ne faut pas se dissimuler ses écueils et ses dangers.

En réalité, il y a deux spiritismes. L’un nous met en communication avec les Esprits supérieurs et, aussi, avec les âmes chères que nous avons connues sur la terre et qui firent la joie de notre existence. Par lui s’effectue la révélation permanente, l’initiation de l’homme aux lois suprêmes. C’est la source puissante de l’inspiration, la descente de l’Esprit dans l’enveloppe humaine, dans l’organisme du médium qui, sous l’influence sacrée, peut faire entendre des paroles de vie et de lumière, sur la nature, desquelles on ne saurait se méprendre, car elles pénètrent et réchauffent l’âme ; elles éclairent les obscurs problèmes de la destinée. L’impression de grandeur qui se dégage de ces manifestations laisse toujours une empreinte profonde dans les intelligences et dans les cœurs. Ceux qui ne l’ont jamais ressentie ne peuvent comprendre ce qu’est le véritable spiritisme.

Puis, il y a un autre genre d’expérimentation, frivole, mondain, qui nous met en contact avec les éléments inférieurs du monde invisible et tend à amoindrir le respect dû à l’au-delà. C’est une sorte de profanation de la religion de la mort, de la manifestation solennelle de ceux qui ont quitté l’enveloppe de chair.

Cependant, il faut le reconnaître, ce spiritisme de bas étage a encore son utilité. Il nous familiarise avec tout un côté du monde occulte. Les phénomènes vulgaires, les manifestations triviales fournissent parfois des preuves éclatantes d’identité ; des traits caractéristiques s’en dégagent et forcent la conviction des chercheurs. Mais on ne doit s’y attacher que dans la mesure où cette étude nous est profitable, où notre action peut s’exercer d’une manière efficace sur les Esprits arriérés qui les produisent. Leur influence est malsaine et déprimante pour les médiums. Il faut aspirer plus haut, monter par la pensée vers des régions plus pures, vers les hautes demeures de l’esprit. Là seulement l’homme trouve les véritables consolations, les secours, les forces spirituelles.

On ne saurait trop le rappeler. Dans ce domaine, nous n’obtenons guère que les effets de notre ordre. Tout homme qui, par ses désirs, par ses appels, entre en relations avec le monde invisible, attire fatalement à lui des êtres en affinité avec son propre état mental et moral. Le vaste empire des âmes est peuplé d’entités bienfaisantes et malfaisantes ; elles s’étagent à tous les degrés de l’échelle infinie, depuis les âmes les plus basses et les plus grossières, celles qui confinent à l’animalité, jusqu’aux nobles et purs Esprits, messagers de lumière, qui vont porter à tous les rivages du temps et de l’espace les radiations de la pensée divine. Si nous ne savons ou ne voulons pas orienter nos aspirations, nos vibrations fluidiques, vers les êtres supérieurs et obtenir leur assistance, nous restons à la merci des influences mauvaises qui nous entourent ; dans bien des cas, elles ont mené l’expérimentateur imprudent aux pires déceptions.

Si, au contraire, nous dégageant par la volonté des suggestions inférieures, éloignant de nous les préoccupations puériles, égoïstes, matérielles, nous cherchons dans le spiritisme un moyen d’élévation et de perfectionnement moral, alors nous pourrons entrer en communion avec les grandes âmes, messagères de vérité ; des fluides vivifiants, régénérateurs, descendront en nous ; des souffles puissants nous porteront jusqu’aux régions sereines d’où l’esprit contemple le spectacle de la vie universelle, la majestueuse harmonie des lois et des mondes.


Comme j'approuve ce texte plein de vérité
Revenir en haut Aller en bas
Choub
membre fidèle & actif
avatar

Masculin
Nombre de messages : 239
Age : 30
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 11/02/2012

MessageSujet: Re: Ce qu'il faut savoir et comprendre dans le spiritisme (extrait de "Dans l'invisible", Léon Denis)   Jeu 5 Juil - 23:44

Merci Chenoa pour ce passage, je n'ai pas encore lue du Léon Denis, ça me donne envie de m'y mettre prochainement .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ce qu'il faut savoir et comprendre dans le spiritisme (extrait de "Dans l'invisible", Léon Denis)   Ven 6 Juil - 12:51

Oui Choub, je te le recommande car il est dans la continuité de Allan Kardec avec une autre façon d'écrire plus poétique qui donne envie de dévorer toutes ses œuvres. J'ai lut pour ma part "Après la mort", La grande énigme, le problème de l'être et la destiné, et là je suis en train de lire celui ci pour la deuxième fois. Wink
Revenir en haut Aller en bas
anne
membre fidèle & actif


Féminin
Nombre de messages : 645
Age : 60
Localisation : France
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: Ce qu'il faut savoir et comprendre dans le spiritisme (extrait de "Dans l'invisible", Léon Denis)   Ven 6 Juil - 13:51

Oui c'est tres juste voici pour ma part ce que je retiens en 1er:

Le spiritisme sera ce que le feront les hommes. Similia similibus ! Au contact de l’humanité, les vérités les plus hautes se dénaturent parfois et se voilent. Elles peuvent devenir une source d’abus.

Une cause d’inquiétude pour nous, c’est la tendance de certains adeptes à négliger le côté, élevé du spiritisme, la source des purs enseignements et des hautes inspirations, pour se confiner dans l’expérimentation terre à terre, dans la recherche exclusive du phénomène physique.

On voudrait coucher le spiritisme dans le lit étroit de la science officielle ; mais celle-ci, tout imprégnée des théories matérialistes, répugne à cette alliance.

Lentement, une science nouvelle se dégage des études spirites ; mais à l’esprit de recherche scientifique, il faut joindre l’élévation de la pensée, le sentiment, les élans du cœur. Sans quoi, la communion avec les Etres supérieurs devient irréalisable ; toute aide de leur part, toute protection efficace fait défaut. Or, tout est là, dans l’expérimentation. Il n’est pas de succès possible, pas de résultat assuré sans l’assistance et la protection d’en haut. On ne l’obtient que par l’entraînement mental, par une vie pure et digne.

Tout adepte doit savoir que la règle par excellence des rapports avec l’invisible, c’est la loi des affinités et des attractions. Dans ce domaine, celui qui cherche les choses basses les trouve et s’abaisse avec elles ; celui qui aspire aux hautes cimes, les atteint tôt ou tard et en fait un nouveau moyen d’ascension. Si vous voulez des manifestations d’un ordre élevé, faites, effort pour vous élever vous-même. L’expérimentation, en ce qu’elle a de beau et de grand, la communion avec le monde supérieur ne réussit pas au plus savant, mais au plus digne, au meilleur, à celui qui a le plus de patience, de conscience, de moralité !

En rapetissant le spiritisme, en lui imprimant un caractère exclusivement expérimental, on croit donner satisfaction à l’esprit positif du siècle, on espère attirer les savants vers ce qu’on a nommé le psychisme. Par là, on réussit surtout à se mettre en rapport avec les éléments inférieurs de l’au-delà, avec cette foule d’Esprits arriérés, dont l’influence funeste enveloppe, opprime les médiums, les pousse à la fraude, répand sur les expérimentateurs des effluves malfaisants et, souvent, avec eux, l’erreur et la mystification.

. Dans l’agitation nerveuse avec laquelle on poursuit le phénomène, on en vient à proclamer vrais des faits fictifs ou douteux.. Les manifestations de mauvais goût, les obsessions se multiplient. Nombre d’expérimentateurs deviennent victimes des énergies qu’ils croient maîtriser. Nombre de spirites, de médiums, faute de méthode et d’élévation morale, deviennent les instruments des forces inconscientes ou des Esprits mauvais.

Les abus sont nombreux,
--------------

, il y a un autre genre d’expérimentation, frivole, mondain, qui nous met en contact avec les éléments inférieurs du monde invisible et tend à amoindrir le respect dû à l’au-delà. C’est une sorte de profanation de la religion de la mort, de la manifestation solennelle de ceux qui ont quitté l’enveloppe de chair.


On ne saurait trop le rappeler. Dans ce domaine, nous n’obtenons guère que les effets de notre ordre. Tout homme qui, par ses désirs, par ses appels, entre en relations avec le monde invisible, attire fatalement à lui des êtres en affinité avec son propre état mental et moral. L[/b]e vaste empire des âmes est peuplé d’entités bienfaisantes et malfaisantes ; elles s’étagent à tous les degrés de l’échelle infinie, depuis les âmes les plus basses et les plus grossières, celles qui confinent à l’animalité, jusqu’aux nobles et purs Esprits, messagers de lumière, qui vont porter à tous les rivages du temps et de l’espace les radiations de la pensée divine. Si nous ne savons ou ne voulons pas orienter nos aspirations, nos vibrations fluidiques, vers les êtres supérieurs et obtenir leur assistance, nous restons à la merci des influences mauvaises qui nous entourent ; dans bien des cas, elles ont mené l’expérimentateur imprudent aux pires déceptions.

Si, au contraire, nous dégageant par la volonté des suggestions inférieures, éloignant de nous les préoccupations puériles, égoïstes, matérielles, nous cherchons dans le spiritisme un moyen d’élévation et de perfectionnement moral, alors nous pourrons entrer en communion avec les grandes âmes, messagères de vérité ; des fluides vivifiants, régénérateurs, descendront en nous ; des souffles puissants nous porteront jusqu’aux régions sereines d’où l’esprit contemple le spectacle de la vie universelle, la majestueuse harmonie des lois et des mondes.

A MEDITER
Revenir en haut Aller en bas
Lune
membre fidèle & actif
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1068
Age : 41
Localisation : le ciel
Date d'inscription : 19/12/2008

MessageSujet: Re: Ce qu'il faut savoir et comprendre dans le spiritisme (extrait de "Dans l'invisible", Léon Denis)   Lun 9 Juil - 9:14

Merci pour ces beaux textes...Qui effectivement laisse à méditer... Il faut sans cesse retourner à ces sources pour ne pas perdre le fil de ce que nous voulons être en tant que spirite...


Bonne et douce journée

Lune

_________________
...Lune...
Revenir en haut Aller en bas
MAG (admin)
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 41
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: Ce qu'il faut savoir et comprendre dans le spiritisme (extrait de "Dans l'invisible", Léon Denis)   Lun 9 Juil - 14:33

Perso, je suis vraiment heureuse que nous revenions (enfin) à la base de ce pourquoi a été cré ce forum ("FORUM DE DISCUSSION POUR LA CONNAISSANCE & LA COMPRÉHENSION DU SPIRITISME.")

Toute ma gratitude Chénoa de nous faire partager tes lectures.

Mais dit dont, il semble que "avales" de gros ouvrages "pavés" spirites ces temps... As-tu autant soif de comprendre ?... (sans doute que oui) Prends tout de même du temps sans tes lectures, car si je peux comprendre ta soif de comprendre, trop d'infos en peu de temps nous fait retenir dans le tréfond de notre esprit, pas tout ce que l'on lis. C'est d'ailleurs pour cela que perso, j'ai lu, relu et relu encore, tous ces livres. Comme dit Planète, ils sont des sortes d'encyclopédie du spiritisme et comme tout encyclopédie, il nous faut lire avec tellement d'attention, tellement de "conscience ouverte"...

C'est un vrai plaisir que de relire, d'échanger avec ceux qui ont se désire ardent de d'apprendre, de comprendre. Tous nos anciens précurseurs spirites dont il y a tant et tant à dire, décortiquer, entendre au plus profond de notre esprit ce grand voile de la vérité qui s'est ouverte grâce à eux.

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ce qu'il faut savoir et comprendre dans le spiritisme (extrait de "Dans l'invisible", Léon Denis)   Lun 9 Juil - 15:02

Oh ne t'inquiète pas chère Mag, je suis une grande lectrice et ce depuis l'age ou j'ai su lire. C'est grâce à cela que j'ai appris et dirigé ma vie. Les écrits spirites comme tout écrits qui sont enseignements, sont en effet à lire avec beaucoup de circonspection et de sens du serieux. Je relis plusieurs fois les ouvrages aussi afin d'en saisir tout le contenu jusqu’à ce que ce soit bien assimilé Wink

Et les pavés ne m'ont jamais fait reculer study
Revenir en haut Aller en bas
Lune
membre fidèle & actif
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1068
Age : 41
Localisation : le ciel
Date d'inscription : 19/12/2008

MessageSujet: Re: Ce qu'il faut savoir et comprendre dans le spiritisme (extrait de "Dans l'invisible", Léon Denis)   Lun 9 Juil - 16:41

Je suis assez d'accord avec ce qui est dit...Je crois qu'il est dit pareil du côté d'Allan Kardec....Je pense aussi que nous rencontrons dans notre vie incarnée, des personnes ayant la même sensibilité...Nous attirons aussi en tant qu'âme incarné le même "type" de personne, vous en pensez quoi ?

Lune

_________________
...Lune...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ce qu'il faut savoir et comprendre dans le spiritisme (extrait de "Dans l'invisible", Léon Denis)   Lun 9 Juil - 17:47

Léon Denis dans ces écrits confirme et poursuit ce qui est enseigné dans les écrits spirites de A.K.
Ce pourquoi j'aime lire différents auteurs spirites afin de faire un peu comme A.K ma propre analyse du bien fondé de ce qui est dit. C'est par la diversité des auteurs avec leurs témoignages qui vont dans le même sens que j'ai trouvé écho dans le spiritisme.

Je pense comme toi Lune, nous attirons les esprits désincarnés qui nous ressemblent et cela est valable pour les incarnés. C'est la raison pour laquelle nous avons des attirances instinctives ainsi que des répulsions lorsque les esprits sont trop différents. Ils se reconnaissent sans même se parler.
Voilà pourquoi lorsqu'on est dans un comportement pacifique, altruiste et aimant, nous attirons mais en plus diffusons des vibrations en osmose avec notre personnalité qui n'est rien d'autre que le reflet de notre être interieur.
Pour recevoir de l'amour, de la bienveillance et du respect, il faut emettre nous même des vibrations allant dans ce sens. Les âmes vibrant en harmonie se recherchent et ce pendent l'incarnation également flower
Revenir en haut Aller en bas
Lune
membre fidèle & actif
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1068
Age : 41
Localisation : le ciel
Date d'inscription : 19/12/2008

MessageSujet: Re: Ce qu'il faut savoir et comprendre dans le spiritisme (extrait de "Dans l'invisible", Léon Denis)   Lun 9 Juil - 18:38

C'est ça Wink heu là j'ai rien à dire I love you et je pense aussi que l'énergie que nous diffusons (car nous sommes fait d'énergie) à une cause à effet bien sûr... Mais parfois j'ai quand même le sentiment que nous n'avons pas trop le "droit" de déraper ou de baisser les bras...Si nous avons des idées un peu sombre par exemple, vite nous attirons les désincarnés qui se collent à cette énergie sombre, non ?

sunny

Lune flower

_________________
...Lune...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ce qu'il faut savoir et comprendre dans le spiritisme (extrait de "Dans l'invisible", Léon Denis)   Lun 9 Juil - 19:20

Bien sur Lune, je suis d'accord sur ce que tu dis, cela marche dans les deux sens. Les esprits désincarnés sont constamment autour de nous et les esprits des plans inférieurs sont d'ailleurs bien plus près de nous du aux vibrations lourdes de notre terre et si un incarné est une personne qui est dans le négatif et qui à des vibrations basses en faisant des actes peu louables, il attirera à lui ce genre d'esprits.
En ayant des pensées et et des actes élevés, nous attirons les esprits des sphères lumineuses j'en suis sure.
Revenir en haut Aller en bas
Lune
membre fidèle & actif
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1068
Age : 41
Localisation : le ciel
Date d'inscription : 19/12/2008

MessageSujet: Re: Ce qu'il faut savoir et comprendre dans le spiritisme (extrait de "Dans l'invisible", Léon Denis)   Lun 9 Juil - 20:42

Pensées et actes élevés sans jugement, sans peur, sans colere...

I love you
Qu'avec de l'amour, de la sincérité, de la compassion...
Wink

_________________
...Lune...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ce qu'il faut savoir et comprendre dans le spiritisme (extrait de "Dans l'invisible", Léon Denis)   Jeu 19 Juil - 19:53

Autres passages du livre "dans l'invisible" de Léon Denis que je voulais partager avec vous car il me paraît important de lire ces passages afin de bien comprendre les lois qui régissent le monde spirituel.

XXII. PRATIQUE ET DANGERS DE LA MEDIUMNITE.

Après avoir longtemps nié la réalité des phénomènes spirites, de nombreux contradicteurs, vaincus par l’évidence, changent maintenant de tactique et nous disent : Oui, le spiritisme est vrai, mais la pratique est pleine de dangers.

On ne saurait contester que le spiritisme présente des écueils aux imprudents qui, sans études préalables, sans préparation, sans méthode, sans protection efficace, se livrent aux recherches occultes. Faisant de l’expérimentation un jeu, un amusement frivole, ils attirent à eux les éléments inférieurs du monde invisible, dont ils subissent fatalement les influences.

Toutefois, ces dangers ont été fort exagérés. En toutes choses, il y a des précautions à prendre. La physique, la chimie, la médecine exigent aussi des études prolongées, et l’ignorant qui voudrait manier des substances chimiques, des explosifs ou des toxiques, exposerait par cela même sa santé et sa vie. Il n’est pas une seule chose, suivant l’usage que nous en ferons, qui ne soit bonne ou mauvaise. Il est injuste, en tout cas, de faire ressortir le mauvais côté des pratiques spirites, sans signaler les bienfaits qui en découlent et qui l’emportent de beaucoup sur les abus et les déceptions.
Aucun progrès, aucune découverte ne se réalise sans risques. Si l’on avait refusé, depuis l’origine des temps, de s’aventurer sur l’océan parce que la navigation comporte des périls, qu’en serait-il résulté ? L’humanité, fragmentée en familles diverses, se serait confinée sur les continents et aurait perdu tout le profit qu’elle retire des voyages et des échanges. Le monde invisible est aussi un vaste et profond océan semé d’écueils, mais plein de richesses et de vie. Derrière le voile de l’Au-delà s’agitent des foules innombrables que nous avons intérêt à connaître, car elles sont dépositaires du secret de notre propre avenir. De là, la nécessité d’étudier, d’explorer ce monde invisible, de mettre en valeur les forces, les ressources inépuisables qu’il contient, ressources près desquelles celles de la terre paraîtront un jour bien restreintes.

D’ailleurs, quand bien même nous nous désintéresserions du monde invisible, celui-ci ne se désintéresse pas de nous pour cela. Son action sur l’humanité est constante. Nous sommes soumis à ses influences, à ses suggestions. Vouloir l’ignorer, c’est rester désarmé devant lui. Tandis que, par une étude méthodique, nous apprenons à attirer à nous les forces bienfaisantes qu’il renferme ; nous apprenons à écarter les influences mauvaises, à réagir contre elles par la volonté et la prière. Tout dépend du mode d’emploi et de la direction imprimée à nos forces mentales. Et combien de maux dont la cause nous échappe, parce que nous voulons ignorer ces choses et qui pourraient être évités par une étude consciencieuse et approfondie du monde des Esprits !
Dieu a placé l’homme au milieu d’un océan de vie, d’un réservoir inépuisable de forces et de puissances. Et il lui a donné l’intelligence, la raison, la conscience, pour apprendre à connaître ces forces, à les conquérir, à les utiliser. C’est par cet exercice constant que nous nous développerons nous-mêmes et arriverons à établir notre empire sur la nature, la domination de la pensée sur la matière, le règne de l’esprit sur le monde.

C’est le but le plus élevé que nous puissions assigner à notre vie. Au lieu d’en détourner l’homme, apprenons-lui à le poursuivre sans hésitation. Étudions, scrutons l’univers sous tous ses aspects, sous toutes ses formes. Savoir est le bien suprême, et tous les maux viennent de l’ignorance.
Il faut, disions-nous, s’entourer de précautions dans la pratique de la médiumnité. Les routes que le spiritisme trace entre le monde occulte et le nôtre peuvent servir de moyens d’invasion aux âmes perverses qui flottent dans notre atmosphère, si nous ne savons leur opposer une garde vigilante et sûre. Bien des âmes tendres et sensibles, incarnées sur la terre, ont souffert de leur commerce avec ces Esprits malsains, que leurs désirs, leurs appétits, leurs regrets, ramènent sans cesse près de nous.

Les âmes élevées savent, par leurs conseils, nous garantir des abus, des dangers, et nous guider dans les voies de la sagesse ; mais leur protection sera insuffisante, si, nous ne faisons effort pour nous améliorer par nous-mêmes. C’est la destinée de l’homme de développer ses propres forces, de construire lui-même son intelligence et sa conscience. Il faut que nous sachions atteindre un état moral qui ôte toute prise sur nous aux individualités inférieures. Sans cela, la présence de nos guides sera impuissante à nous sauvegarder. Au contraire, la lumière qu’ils font autour de nous attirera les Esprits de l’abîme, comme la lampe allumée au sein de la nuit attire les phalènes, les oiseaux nocturnes, tous les habitants ailés de l’ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ce qu'il faut savoir et comprendre dans le spiritisme (extrait de "Dans l'invisible", Léon Denis)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce qu'il faut savoir et comprendre dans le spiritisme (extrait de "Dans l'invisible", Léon Denis)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ ENTENTE-SPIRITE-FR ~  :: ENTENTE SPIRITE fr :: PRESENTEZ-VOUS... :: LE SPIRITISME :: NDE,VOYAGE ASTRAL, REVES :: MEDUIMNITE :: GUIDES, PROTECTIONS :: ESPRITS, FANTOMES, POLTERGEISTS :: LA REINCARNATION :: VIE ANTERIEURE, AU-DELA :: LE MAGNETISME :: ENERGIE, CHAKRAS :: HYPNOSE :: RELIGIONS, SCIENCES, PHILO :: SCIENCE, PHILOSOPHIE-
Sauter vers: