~ ENTENTE-SPIRITE-FR ~

~ FORUM DE DISCUSSION SUR LA CONNAISSANCE & LA COMPREHENSION DU SPIRITISME ~
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher

Partagez | 
 

 .Réincarnation annoncée a l'avance (par Gabriel Delanne, La réincarnation)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MAG (admin)
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 41
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: .Réincarnation annoncée a l'avance (par Gabriel Delanne, La réincarnation)   Mar 16 Oct - 19:09

Pour toi Marianne et pour ceux que cela touchera... au hasard d'une lecture, je suis "tombée" la dessus, ces mots et ils m'ont causé pour toi.

Exposé synthétique des faits

Le 15 mars de l'année 1910, après une très grave maladie (méningite) mourait, âgée d'environ 5 ans, ma fillette adorée, du nom d'Alexandrine. Ma douleur et celle de ma femme, qui faillit en devenir folle, furent profondes.
Trois jours après la mort de ma fillette, ma femme rêva à elle ; il lui semblait la voir telle qu'elle était quand elle était vivante, et elle l'entendait dire : « Maman, ne pleure plus. Je ne t'ai pas quittée : je n'ai fait que m'éloigner de toi. Vois plutôt : je reviendrai[4], petite comme cela. » Et elle lui montrait en même temps comme un petit embryon complet ; puis elle ajouta : « Tu vas donc devoir commencer à souffrir de nouveau pour moi ».
Trois jours après, le même rêve se reproduisit. Ayant appris la chose, une amie de ma femme, soit par conviction, soit dans le but de la consoler, lui dit qu'un tel rêve pouvait être un avertissement de sa fillette qui, peut-être, s'apprêtait à renaître en elle, et pour mieux la persuader de la possibilité d'un pareil fait, elle lui apporta un livre de Léon Denis où il était question de la réincarnation. Mais ni les rêves, ni cette explication, ni la lecture de l'ouvrage de Denis ne parvinrent à adoucir sa douleur. Elle resta également incrédule sur la possibilité d'une nouvelle maternité, d'autant plus qu'ayant eu une fausse couche qui nécessita une opération (21 novembre 1909) et fut suivie d'hémorragies fréquentes, elle était presque certaine de ne pouvoir plus devenir enceinte.

Un matin de bonne heure, quelques jours après la mort de sa fillette, pleurant comme d'habitude et toujours incrédule, elle me disait : « Je ne vois que l'atroce réalité de la perte de mon cher petit ange ; cette perte est trop forte, trop cruelle pour que je puisse accrocher un fil d'espérance à de simples rêves comme ceux que j'ai faits et croire un événement aussi invraisemblable que la renaissance à la vie de ma fillette adorée, par mon intermédiaire, surtout quand je me représente mon état physique actuel ». Tout à coup, pendant qu'elle se lamentait d'une façon si amère et si désespérée et que je m'efforçais de mon mieux à la consoler, trois coups secs forts, comme frappés avec les noeuds des doigts par des gens qui veulent s'annoncer avant d'entrer, furent entendus à la porte de là pièce où nous nous trouvions et qui donne dans une petite salle. Ces coups furent en même temps perçus par nos trois petits garçons qui étaient avec nous dans cette pièce. Eux, croyant que c'était une de mes soeurs qui avait l'habitude de venir à pareille heure, ouvrirent aussitôt la porte en criant « Tante Catherine, entrez ! » Mais grande fut leur surprise et la nôtre quand nous ne vîmes personne et que, regardant dans la pièce contiguë plongée dans l'obscurité, nous pûmes constater qu'il n'y était entré personne.

Cet incident nous impressionna vivement, d'autant plus que les coups furent frappés à l'instant même du suprême découragement de ma femme. Auraient-ils eu, par hasard, une cause métapsychique et quelque relation avec son profond abattement ?
Le soir même de ce jour, nous résolûmes de commencer des séances médianimiques typtologiques que, méthodiquement, nous continuâmes pendant au moins 3 mois et auxquelles prenaient part ma femme, ma belle mère, moi et quelquefois les deux plus grands de mes trois garons.
Dès la première séance se présentèrent deux Entités l'une se donnait pour ma fillette, et l'autre pour une soeur à moi, morte depuis longtemps à l'âge d'environ quinze ans, et qui, selon son dire, apparaissait à titre de guide de la petite Alexandrine.
Celle-ci s'exprimait avec le même langage enfantin dont elle se servait quand elle était encore en vie ; l'autre avait un langage élevé et correct et prenait généralement la parole, ou pour expliquer quelques phrases de la petite entité qui parfois ne se faisait pas bien comprendre, ou pour engager ma femme à croire aux affirmations de la fillette.
Dans la première séance, Alexandrine, après avoir dit que c'était elle-même en personne qui avait apparu en songe à sa mère, et que les coups entendus l'autre matin avaient été frappés pour indiquer sa présence et chercher à consoler celle-ci par des moyens plus impressionnants, ajouta : « Ma petite maman, ne pleure plus, parce que je renaîtrai par ton intermédiaire et qu'avant Noël je serai avec vous ». Elle continua : « Cher papa, je reviendrai ; petits frères, je reviendrai ; grand'mère, je reviendrai. Dites aux autres parents et à tante Catherine qu'avant Noël je serai revenue... » Et ainsi de suite pour tous les autres parents et connaissances avec lesquels la petite Alexandrine avait les meilleurs rapports pendant sa brève existence.

Il serait oiseux de transcrire toutes les communications obtenues pendant environ trois mois, parce que, à part la variante de quelques phrases tendres d'Alexandrine à l'adresse de personnes qui lui étaient plus chères, elles sont presque toujours une répétition constante et monotone de l'annonce de son retour avant Noël, spécifié, comme lors de la première séance, à chacun de ses parents et connaissances.
Maintes fois nous essayâmes d'arrêter une répétition aussi prolixe, assurant la petite Entité de notre soin à communiquer à tous son retour, ou mieux sa renaissance avant Noël sans oublier personne, mais c'était inutile ; elle s'obstinait à ne pas s'interrompre jusqu'à ce qu'elle eût épuisé les noms de toutes ses connaissances. Ce fait était assez étrange ; on aurait dit que l'annonce de ce retour constituait une sorte de monoïdéisme chez la petite Entité. Les communications se terminaient presque toujours par ces paroles : « Maintenant, je vous laisse, tante Jeanne veut que je dorme. » Et, dès le commencement, elle annonça qu'elle ne pourrait communiquer avec nous que pendant environ 3 mois, parce qu'ensuite elle serait de plus en plus attachée à la matière et s'y endormirait complètement.
Le 10 avril, ma femme eut les premiers soupçons d'une grossesse.
Le 4 mai, nouvel avis de sa venue de la part de la petite Entité (nous nous trouvions alors à Venetico, dans la province de Messine) : « Maman, dit-elle, en toi s'en trouve encore une autre. »
Comme nous ne comprenions pas cette phrase et que nous supposions qu'elle s'était trompée, l'autre Entité (tante Jeanne) intervint en disant : « La fillette ne se trompe pas, mais elle ne s'est pas très bien exprimée ; elle veut dire qu'un autre être voltige autour de toi, ma chère Adèle ; il veut retourner sur cette terre ».
Dès ce jour, Alexandrine, à chacune de ses communications, constamment et obstinément affirmait qu'elle reviendrait accompagnée d'une petite soeur et, étant donnée la façon dont elle le disait, elle semblait s'en réjouir. Cela, au lieu d'encourager et de consoler ma femme, ne faisait qu'augmenter ses doutes et ses incertitudes ; après ce nouveau et curieux message il lui apparut que tout devait se terminer par une grande déception.
Trop de faits, en vérité, devaient se réaliser après ces annonces pour que ces communications pussent être véridiques ; il fallait, en effet, : 1° que ma femme devint réellement enceinte ; 2° qu'étant données ses récentes souffrances elle n'eût pas de fausse couche, comme cela lui était arrivé précédemment ; 3° qu'elle mît au monde deux êtres, ce qui paraissait encore plus difficile, ce cas n'ayant eu de précédent ni chez elle, ni chez ses ascendants, ni chez les miens ; 4° qu'elle accouchât de deux êtres qui ne seraient ni deux mâles, ni un mâle et une femelle, mais bien deux femelles. Vraiment il était encore plus difficile d'ajouter foi à la prédiction d'un ensemble de faits aussi complexes, contre lesquels se dressait une série de probabilités contraires.

Ma femme, malgré toutes ces belles prédictions, jusqu'au cinquième mois, vécut toujours larmoyante, incrédule et l'âme torturée, bien que dans ses dernières communications la petite Entité l'eût suppliée de se montrer plus contente, lui disant : « Tu verras, maman, que si tu continues à te livrer à des idées tristes, tu finiras par nous donner une constitution qui sera médiocrement bonne ».
Dans une des dernières séances, ma femme ayant exprimé la difficulté qu'elle aurait à croire au retour d'Alexandrine, parce qu'il serait difficile que le corps de l'enfant qui viendrait ressemblât à celui de l'enfant perdu, l'Entité Jeanne, s'empressa de répondre : « Sur ce point, Adèle, tu seras satisfaite ; elle renaîtra parfaitement semblable à la première, sinon beaucoup, du moins un peu plus belle. »
Le cinquième mois, qui coïncidait avec le mois d'août, nous nous trouvions à Spadafora ; ma femme fut examinée par un savant accoucheur, le Dr Vincent Cordaro, qui après visite dit spontanément : « Je me garderais bien d'affirmer d'une façon absolue, car à cette période de grossesse il n'est pas encore possible de le constater avec certitude, mais l'ensemble de faits me conduit à diagnostiquer une grossesse de jumeaux ».
Ces paroles firent sur ma femme l'effet d'un baume : une lueur d'espoir commença à poindre dans son âme endolorie et affligée, que ne devait pas tarder à tourmenter de nouveau un événement qui allait se produire.
A peine entrée dans le septième mois, une nouvelle inattendue et tragique la secoua et l'impressionna d'une façon si vive qu'elle fut subitement prise de douleurs de reins ; d'autres symptômes qui se produisirent pendant près de cinq jours nous rendirent anxieux et nous firent redouter, d'un moment à l'autre, un accouchement avant terme au cours duquel la créature ou les créatures qui naîtraient à la lumière ne pourraient être viables, les sept mois n'étant pas accomplis. Je vous laisse à penser les souffrances physiques de ma femme, et quelle angoisse lui meurtrissait le coeur à cette seule pensée, après l'espoir qu'elle avait commencé à concevoir. Et cet état d'âme aggravait encore la condition des choses. En cette occasion, elle fut assistée du Dr Cordaro : heureusement et contrairement à toute attente, tout péril fut conjuré.
Ma femme étant complètement remise et ayant aussi l'assurance que les sept mois étaient révolus, nous retournâmes à Palerme, où elle fut examinée par le célèbre médecin accoucheur Giglio, qui constata une grossesse de jumeaux : ainsi une partie, déjà très intéressante, des communications se trouvait confirmée. Il restait encore bien d'autres faits aussi importants à être vérifiés spécialement, le sexe, la naissance de deux filles, et cette particularité qu'il devait y avoir une ressemblance physique et morale de l'une d'elles avec la morte, Alexandrine.
Le sexe se trouva confirmé dans la matinée du 22 novembre, jour où ma femme donna le jour aux fillettes.
Quant à la constatation de ressemblances physique et morale possibles, elle exige assurément du temps, celle-ci ne pourra se vérifier qu'à la longue, au fur et à mesure que les fillettes grandiront.

Il semble néanmoins étrange que, déjà au point de vue physique, se manifestent certains caractères qui confirmeraient la prédiction, encourageraient à poursuivre l'observation et autorisent à penser que, sous ce rapport même, les communications doivent se vérifier littéralement. - Les deux fillettes[5] , à cette heure, ne se ressemblent point ; c'est ainsi qu'elles diffèrent très sensiblement l'une de l'autre par la taille, le teint et la forme ; la plus petite semble une copie fidèle de la morte, c'est-à-dire Alexandrine, au moment où elle naquit ; chose extraordinaire, elle a de commun avec elle les trois particularités suivantes : hypérémie à l'oeil gauche, légère séborrhée à l'oreille droite et une légère asymétrie de la face tout à fait identique à celle que présentait Alexandrine au moment de sa naissance.
Dr CARMELO SAMONA.

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
mji
Nouveau posteur


Féminin
Nombre de messages : 11
Age : 39
Localisation : houilles
Date d'inscription : 30/09/2012

MessageSujet: Re: .Réincarnation annoncée a l'avance (par Gabriel Delanne, La réincarnation)   Mar 16 Oct - 19:35

Très belle histoire, pleine d'espoir...

En effet, ce n'est pas la première fois que j'entend la possibilité qu'un enfant mort prématurément reviendrai au sein de sa famille par le biais d'une deuxième naissance... J'y ai déjà pensé Mag, car je suis enceinte (depuis pas longtemps) et la date de naissance prévu est aux alentours du 14 juin!! Disons que ça me travaille cette histoire...mais je ne veux pas me persuader que l'âme de Mya est de retour dans mon ventre. Cela risque d'être très perturbant pour ma part, de plus je ne peux pas en parler à mes amis, et encore moins à un psy (imagine, il me ferait interner!!!)... ils me prendraient pour une folle, déjà que prôner l'immortalité de l'âme n'est pas des choses les plus conventionnelles.
Crois tu qu'il serait bon d'aller voir (mais je n'en connais pas) un médium? Je t'avouerai essayer l'écriture automatique (en me protégeant bien évidemment) mais les résultats ne sont pas concluant...

Ah lala... me revoilà sur la piste "Mya est de retour dans mon ventre!!!!!"
Revenir en haut Aller en bas
MAG (admin)
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 41
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: .Réincarnation annoncée a l'avance (par Gabriel Delanne, La réincarnation)   Mar 16 Oct - 20:41

Bien sur que la possibilité d'un retour d'un enfant, d'un ami ou d'une amie ou d'un parent, n'a rien hypothétique pour le spiritisme. C'est d'ailleurs bien souvent le cas ; les affinités, les amours, les histoires à "finir" ou à poursuivre, comme les anciens conflits à soigner ou comme les amours non-terminés se conduisent souvent de réincarnations en réincarnations. Même si cela n'est pas une loi invariable.

Et oui, le moyen le plus fiable de savoir si cette enfant est le retour de ta fille Mya peut se faire au travers d'un médium. Mais encore faut t-il que ce médium est déjà une très bonne connaissance du spiritisme et ses lois et ainsi qu'une expérience pratique derrière lui, car pour le jeune médium, les tromperies et dangers sont nombreux et ses tromperies ou dangers savent se faire passer pour véritées absolues. C'est aussi pourquoi, ici, je ne peux que te déconseiller de tenter toi même l'EA, car tu n'as suffisamment d'expérience pratique pour faire les distinguos et si tu as déjà certaines connaissance de base utiles, elles ne seraient suffire pour affirmer ou infirmer cela. D'autant plus que tu es investies émotionnellement, ce qui peut grandement troubler cette tantative d'EA. Dire ici le contraire de ce que je dis là, serait inconscient de ma part. J'ose espérer que je ne te vexerais pas avec ce que je t'avance là...

Y a t-il un centre spirite au alentour de chez toi ? Ou connais-tu un médium expérimenté qui pourrait t'aider dans ce questionnement ?

.......................................
Je préfère aussi dire à tous les membres inscrits que je ne souhaite pas que vous proposiez par mp privé de l'aider dans ce sens. C'est moi qui a et aura toutes les responsabilités résultantes en tant qu'administractrice du forum et mon sérieux, par cela aussi, est pris en compte. Et ayant déjà eu affaire à des donneurs de "leçon spirite", "médiums ou autres "magnétiseurs", cela par mp et ayant eu que des déboires avec cela, j'interdis aujourd'hui une telle démarche sans en être avertis. Nous ne jouons pas ici, nous avons affaire à une personne pleine d'espérance et de peine aussi et l'erreur n'est pas possible et ni l'essai "pour voir" ne sera dispensée ici en toute cachotterie.
Je ne vise personne en particulier, comprenez le, c'est ici juste les anciennes expériences ratées et les méfaits occasionnés qui me feront être très ferme là dessus.
Merci pour votre bonne compréhension.

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
mji
Nouveau posteur


Féminin
Nombre de messages : 11
Age : 39
Localisation : houilles
Date d'inscription : 30/09/2012

MessageSujet: Re: .Réincarnation annoncée a l'avance (par Gabriel Delanne, La réincarnation)   Mar 16 Oct - 22:12

Tu as certainement raison sur l'EA... d'ailleurs je ne le fais pas souvent et sur une courte durée...cela me fatigue le bras avant d'avoir le temps de prendre contact! Wink

Il y a en effet un centre à coté de chez moi, c'est le GESE, groupe d'études spirites Emmanuel à l'étang la ville.
Le connais tu? ou quelqu'un est il déjà aller dans ce centre?
Vont ils me présenter un médium expérimenté? que proposent ces centres généralement? plutôt des conférences, non?
Revenir en haut Aller en bas
aurélie
A connaître mieux...
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 42
Localisation : France
Date d'inscription : 09/10/2012

MessageSujet: Re: .Réincarnation annoncée a l'avance (par Gabriel Delanne, La réincarnation)   Mer 17 Oct - 18:00

Bonjour mji,

Je comprends tout à fait ton souhait de trouver une réponse à ton questionnement, un questionnement naturel de maman qui s'apprête à accueillir un nouvel enfant, car c'est bien d'une nouvelle vie dont nous parlons là.
Si certains venaient à te donner une réponse , je ne peux qu'en appeler à ta prudence et à ta vigilance car cela pourrait jouer un rôle primordial pour ton futur enfant. Mag a raison de rappeler que la médiumnité demande une grande expérience...
Comme à ceux qui m'ont déjà fait part des mêmes attentes que les tiennes, c'est surtout en tant que spirite que je te conseillerai de t'en référer au Livre des Esprits qui nous apprend le nécessaire oubli du passé:

"392. Pourquoi l'Esprit incarné perd-il le souvenir de son passé ?
" L'homme ne peut ni ne doit tout savoir ; Dieu le veut ainsi dans sa sagesse. Sans le voile qui lui couvre certaines choses, l'homme serait ébloui, comme celui qui passe sans transition de l'obscurité à la lumière. Par l'oubli du passé il est plus lui-même. "

Cela concerne celui qui veut savoir... et protège celui qui ne doit pas savoir...
On peut se demander quel impact pourrait avoir la révélation que tu attends sur ton futur enfant et sur toi-même...
La sagesse spirite nous incite à respecter cette loi et à ne pas vouloir provoquer le destin au risque qu'une épreuve encore plus grande ne se présente.

MJI, aies confiance ... si tu dois avoir des informations concernant ton enfant, elles arriveront naturellement, par le rêve ou des signes que toi seule comprendra, et ainsi tu seras sûre de leur provenance et de leur utilité.
(Quant à l'EA... un médium instruit ne demande jamais de message pour lui -même, risquant de laisser s'exprimer son subconscient.)

Je te souhaite de trouver en toi, dans tes lectures, tes échanges, la force et la sérénité nécessaires au bon déroulement de ta grossesse.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: .Réincarnation annoncée a l'avance (par Gabriel Delanne, La réincarnation)   

Revenir en haut Aller en bas
 
.Réincarnation annoncée a l'avance (par Gabriel Delanne, La réincarnation)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ ENTENTE-SPIRITE-FR ~  :: ENTENTE SPIRITE fr :: PRESENTEZ-VOUS... :: LE SPIRITISME :: NDE,VOYAGE ASTRAL, REVES :: MEDUIMNITE :: GUIDES, PROTECTIONS :: ESPRITS, FANTOMES, POLTERGEISTS :: LA REINCARNATION :: VIE ANTERIEURE, AU-DELA-
Sauter vers: