~ ENTENTE-SPIRITE-FR ~

~ FORUM DE DISCUSSION SUR LA CONNAISSANCE & LA COMPREHENSION DU SPIRITISME ~
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher

Partagez | 
 

 L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Dim 2 Nov - 19:54

Voici un livre que je vais commander :


L'ULTIME CHOIX - Le Suicide Vu Par Les Yeux De L'ame -


(Marie BOLDUC)


Marie Bolduc a contacté et suivi l'âme d'un suicidé. A plusieurs reprises durant des mois,
elle a ainsi quitté son corps endormi pour se retrouver auprès de cette âme. Les échanges
qui en ressortent et le témoignage du suicidé fournissent une vision élargie et de précieux
enseignements sur le suicide, sur ce qui advient du suicidé, sur ce que vit la personne, sur
les états et les étapes de l'après-vie pour un suicidé.



Avis des internautes sur le livre L'ULTIME CHOIX



« A lire » - sa note : 10/10
Enfer ou paradis ? si vous vous demandez ce que devient l'âme d'un suicidé, ce livre vous passionnera;

grâce à ces capacités , elle a eu la possibilité d'interroger l'ame d'un suicidé et de rendre pudiquement
dans ce livre ses conversations. »



« SUPER ! » - sa note : 9/10


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Ven 28 Nov - 20:51



Voilà, j'ai fini de lire ce livre merveilleux, qui est le témoignage d'une médium
et d'un suicidé, un jeune garçon qui s'est pendu....

******************

Il faut être conscient que la personne qui se suicide est quelqu'un qui se trouve déjà sur Terre,
dans un état d'esprit d'extrême souffrance (au point de non retour), cela veut dire qu'elle ne voit pas l'aide
qui peut lui être apporté, elle se coupe progressivement mais définitivement du monde qui l'entoure et
s'emmure elle-même en quelque sorte, dans sa souffrance, c'est un peu comme tomber au fond d'un puits,
tout son être refuse la vie ici-bas.

Après l'accomplissement de l'acte fatal, l'esprit se sépare du corps, et là c'est la confusion pour l'être qui
croyait réellement se supprimer car il réalise qu'il est toujours vivant, mais sur un autre plan qui ne lui permet
plus le même contact avec ses proches qu'auparavant.

A ce moment, bien-sûr, on comprend l'amertume que peut ressentir le suicidé, qui réalise l'illusion de son acte,
il se trouve en proie au remord, à la colère, à la frustration, la culpabilité et l'infinie tristesse de ne pouvoir plus
rien faire pour sa famille dont il ressent de plein fouet la souffrance.

Comme vous le savez, l'état d'esprit dans lequel on quitte la Terre, engendre notre futur décor dans l'au-delà,
on ne peut pas pénétrer directement dans un monde de lumière avec un coeur chargé de tant de négativité.
Voilà pourquoi les suicidés se retrouvent bien souvent dans un endroit triste et désert correspondant à leur
état d'esprit.

Mais rien n'est perdu, rien n'est immuable, et les secours célestes sont bien présents pour ces âmes comme
pour les autres, comment pourrait-il en être autrement......

Des guides, des présences bienveillantes, ont pour mission d'aller porter assistance à ces êtres égarés, ils leur
envoient de la lumière, en permanence, des sons (musiques,chants) dont les ondes sont porteuses d'énergies,
etc... Ces effluves arrivent à pénétrer par petites touches, les endroits de grisailles où se trouvent les suicidés,
ceux-ci peuvent s'y ouvrir à tout moment et accepter l'aide, mais il leur faut du temps, beaucoup de temps, pour
accepter de se réconcillier avec la vie, c'est un travail qu'il leur faut accomplir, non pas pour les punir, mais pour
libérer leur coeur, et passer progressivement par des mondes de plus en plus lumineux.
Revenir en haut Aller en bas
crystal
membre fidèle & actif
avatar

Masculin
Nombre de messages : 678
Age : 52
Localisation : France
Date d'inscription : 24/09/2008

MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Sam 29 Nov - 10:41

merci Ludivine pour l'info, je crois que ce livre sera mon prochain achat !
bonne journée à toutes et à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Mer 14 Jan - 23:43

Up pour Lune.
Revenir en haut Aller en bas
Lune
membre fidèle & actif
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1068
Age : 41
Localisation : le ciel
Date d'inscription : 19/12/2008

MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Jeu 15 Jan - 22:40

Ludi c très gentil de ta part j'ai lu avec interet ton message, il est très instructif. Alors les suicidés ont la possibilité d'être élevé, d'accord il faut beaucoup de temps. Alors voilà ma question : quelqu'un qui enlève la vie à d'autres personnes, et donc qui se suicide (ouais je sais vous avez compris là !!!!) c encore pire son âme est très très négative, comment il peut être aidé ? Et comment sont élevé des personnes décédées d'une mort violente ???? Eux montent il rapidement ? N'ont il pas aussi de la souffrance et de la tristesse ?

Je sais que j'ai vu mon père après sa mort à la morgue, il avait le visage d'un homme soulagé, détendu.... Comment cela peut être possible?
Bon j'avoue que je suis entrain de vous dévoilà "le lourd" secret de famille
si cela vous dérange, je m'en excuses et n'hésitez à m'en faire part....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: LG   Jeu 15 Jan - 23:21

Pas du tout Lune, ne dis pas çà !

Au contraire si nous pouvons te soulager de ta "souffrance intérieure" chacun de nous peut d'apporter un soutien moral.
Libère ton coeur pour que toi tu te sentes mieux et que tu puisses avancer.

Tu dis que tu as vu ton père à la morgue. Pour ma part, les adultes n'ont pas voulu que j'y aille (je rappelle j'avais 9 ans) ni au cimetière. Résultat je n'ai pas dis au revoir à mon père et cela m'a poursuivi toute ma vie, il y a comme un manque permanent.
Mon père à été tué par une rafale de mitraillette, là juste devant nos yeux alors qu'il sortait de sa voiture. J'ai dans la tête le bruit de la rafale en permanence, dès que j'en entends à la télé, ou des explosions car j'en ai vu et entendu pas mal pendant la guerre d'Algérie.

Il avait pressenti cette mort car le jour même il a dit à ma mère "s'il m'arrive quelque chose emmène les enfants en France chez ta soeur !".

Je ne sais pas ce qu'est devenu son âme après cette mort violente, il a agonisé plusieurs heures avant de partir.
J'ai rêvé de lui qu'une seule fois en 1986, deux mois avant le départ de ma maman. Dans mon rêve, j'étais sur un bateau allant à Alger, là-bas je me suis retrouvée devant notre immeuble, je suis montée à l'appartement, il était vide, les persiennes fermées, j'ai entendu un bruit derrière moi, c'était mon père qui me dit "où est ta mère ?" je lui ai dit que je venais avant elle pour préparer son voyage. Il a répondu "ah c'est bien !" et je me suis réveillée avec la certitude qu'il m'avait annoncé son décès prochain.

Certes il ne s'est pas suicidé mais le manque est pour les enfants qui restent et se posent des questions tout le reste de leur vie.
Trouvons d'abord la paix intérieure et nous pourrons aider les âmes souffrantes.
sunny
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Ven 16 Jan - 0:17

Bien sûr que non, Lune, ça ne nous dérange pas, ce sont des choses qui font partie de la vie, et qu'il faut regarder en face, pour pouvoir les transcender, il n'y a rien de pire que les secrets, les non-dits, qui rongent l'âme parfois sur plusieurs générations.

Le drame de ta famille n'est pas un cas isolé, loin de là, j'ai une proche voisine chez qui s'est aussi arrivé. Comme je le dis, plus haut dans le post, les personnes qui en arrive à commettre ce genre de chose, sont déjà dans un état de profonde détresse, quelque chose au fond d'elles s'est brisé définitivement, et les a poussé à commettre l'irréparable.

Mais ce que ces personnes ne savent pas, c'est que la vie continue après la mort.... voilà la première surprise qu'elles vont avoir et ce sera le point de départ de leur nouveau cheminement.

L'aide des guides est proposée a tout le monde, Lune, que l'âme soit noire claire ou noire foncée, peu importe !! Les guides savent très bien que l'on vient sur Terre pour expérimenter, et que les erreurs de parcours font partie de l'évolution.

Personne n'est condamné, pas même jugé ! c'est l'âme elle même qui se rendra compte du bien fondé ou non de ses actions. Elle pourra choisir une autre vie terrestre qui viendra "réparer" une mauvaise action. Les guides sont aussi présents pour conseiller et préparer l'âme avant son incarnation future, afin que le futur chemin de vie soit approprié aux objectifs choisis.

******************

Je ne sais pas comment est décédé ton père, mais peut-être a-t'il eu un "soin" je ne sais pas comment appeler cela, à la morgue, pour que le visage soit plus présentable pour la famille....??

La plupart du temps, lorsqu'une personne décède, il est assez courant d'observer un apaisement sur son visage, l'esprit, en quittant le corps physique, se retrouve dans un "état de conscience" plutôt agréable, ou il se sent bien, léger, et découvre qu'il ne souffre plus, mais cet un état transitoire qui s'estompera jusqu'au moment où il faudra faire le bilan du séjour sur Terre.

Pour les morts violentes, ou l'esprit est expulsé rapidement du corps, il se peut que quelques traces liées à la cause du décès subsistent, mais il y a là-haut, ce que je pourrais appeler des "hôpitaux spirituels" où des soins énergétiques sont donnés pour réparer les dégâts des différents corps subtils de l'esprit, il y a aussi des "mise en sommeil" pour des durées très variables, qui sont appropriées à certains cas.

Ces choses-là sont clairement expliquées dans les ouvrages brésiliens, notamment de Chico Xavier, "Les messagers", malheureusement je n'ai plus le livre mais il est très instructif.

Voilà, Lune, ne te tourmente pas, le ciel est très organisé et pourvoit à tout, ne l'oublie pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Ven 16 Jan - 0:19

En postant mon message, je me rend compte que j'ai oublié de te parler du pardon, c'est très important de lui pardonner, sincèrement, sans arrière-pensées, c'est ce qui vous libèrera tous les deux, comme l'a très justement souligné Crystal !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Ven 16 Jan - 0:29

Toulipit, ton histoire familliale est bien triste aussi et me touche profondément.

Cependant, tu sais qu'il n'est jamais trop tard pour dire à un défunt ce que l'on a sur le coeur, car ils nous entendent et comprennent nos pensées.

Tu peux lui parler à voix haute comme tu l'aurais fait de son vivant, ou en pensées dans un instant de recueillement, devant sa photo, ou alors écris lui une lettre symboliquement, c'est tout aussi efficace.

Le rêve que tu as fait est assez stupéfiant, ce n'est pas un rêve anodin, j'ai plutôt l'impression que c'était une rencontre voulue par ton père, c'est lui qui t'a appelée, pour te prévenir, certainement et tu as bien su l'interprêté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: is   Ven 16 Jan - 1:28

ludivine merci pour ta réponse.

J'ai fait ce que tu dis depuis longtemps, c'est pourquoi je l'ai conseillé aussi à Lune.
Je suis en paix avec mon père, je sais qu'il veille aussi sur nous. La deuxième fois que j'ai eu un contact avec lui, je l'ai décrit dans mon message sur l'EA que j'avais fait sur ma mère; Après elle, il était venu tenir ma main pour écrire que j'étais la plus petite de la famille et qu'il était fière de sa petite dernière car j'avais le "don" de communiquer avec eux. Ce sont les deux seuls fois d'un contact avec lui, le rêve en 1986 et l' EA en novembre 2008. Le temps ne compte pas Dans l'au-delà c'est pourquoi il faut être patient. Je sais que c'est lui car il me présentait toujours ainsi "c'est ma petite dernière !"

Merci pour ton message à Lune, c'est vrai que tu expliques super bien, elle doit vider son coeur pour se sentir mieux.
Tu as peut être raison, j'ai toujours quand même ce petit manque au fonds de moi. A mon âge je ne sais pas s'il s'effacera un jour, je n'ai peut-être pas résolut le problème pourtant je me sens sereine vis-à-vis de lui quoique c'est peut être se qu'il m'a demandé lors de l'EA qui me turlupine, il m'a dit "si tu retournes un jour à Alger, mets mon corps dans le caveau familial avec ma fille christiane et ma belle mère, je serais mieux avec eux".
il est vrai qu'il a été enterré à la va-vite, car il y avait beaucoup de tués dans les attentats, donc en dehors de la ville d'alger. C'est peut être ça qui me tourmente actuellement car je ne peux pas le faire, j'espère bien un jour mais pas tout de suite. Mes soeurs sont prêtes à m'accompagner.

Chacun de nous à son drame familial et en parler ici nous libère la conscience un peu plus chaque jour.
Merci à vous et aidons Lune par nos prières.
Revenir en haut Aller en bas
Lune
membre fidèle & actif
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1068
Age : 41
Localisation : le ciel
Date d'inscription : 19/12/2008

MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Ven 16 Jan - 17:04

Ton histoire Toulipit est terrible. Je pense que l'on ne peut pas se débarrasser comme ça d'une telle épreuve de vie, elle fait partie de toi le tout c qu'elle ne soit pas un poids et qu'elle t'aide surtout à voir la vie "autrement". Mais cela je n'en doute pas Wink
Effectivement si tu as la possibilité de mettre son corps près de sa fille et de sa belle-mère, cela peut être la finalité et la conclusion de ce moment si terrible, et douloureux pour vous tous et cela peut vous soulager.

Mon père aussi me l'avait écrit (de son vivant) "mettez moi auprès de mon fils et de ma femme, dont je leur ai enlevé la vie, car meme au delà de la vie je ne pourrai vivre sans eux" mais comment faire une chose pareil, il leur a oté la vie !!!

Ludi te voilà découverte à ton tour Wink . Cher(e)s forumeurs je vous présente notre second Ange-Gardien...... cheers Quelle chance avons nous là !!!

Je commence à avoir une longue liste de livre à acheter sur Amazone !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Ven 16 Jan - 20:27

Merci Lune,

Ton histoire me touche beaucoup aussi, et j'ai eu de la peine pour toi car tu portes ce fardeau dans ton coeur. Je comprends ta rétissance pour la dernière volonté de ton père. Laissons le temps faire pour apaiser nos coeurs, continuont notre chemin sur terre le mieux possible.

Revenir en haut Aller en bas
MAG (admin)
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 40
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Sam 17 Jan - 15:10

Bonjour à tous !

Je ne trouve rien à rajouter sur ce qui viens d'être dit là...
Ludi, ton explication malgrè le moment de sa vie que nous raconte Lune est pleine de lumière et d'espoir et comme tu dis ; rien à redire...

Lune, je veux juste te dire que je te trouve très courageuse et très forte aussi en fait. De plus tu as l'air d'avoir réussis ta propre vie personnelle (un bon Mari, des beaux petits ch'tios...) Et pour moi la est un peu aussi ton miracle personel et je ne peux qu'être admirative devant tant de courage...

Toulipit, ton histoire me touche aussi de près, car ayant perdu ma Maman à 12 ans, je comprend, comme toi, ce que c'est de perdre un proche à cette age là.
Moi, j'ai voulu aller la voir "sur son lit de mort" et personnes n'auraient pu ce mettre sur mon chemin...
Elle était également d'une sérinité flagrante. Par contre, ce que je n'ai pas souhaité voir, c'est la mise en terre du cercueil... Et pour moi, s'était voir clairement, que jamais, je ne la revairai...

Vraiment j'admire votre courage et votre volonter qui y à suivi ces épreuves que vous raconter là. Moi, j'ai littéralement peter les plombs. Et à cet age, je n'arrivais pas à me dire, je vais vivre sans elle (nous étions très proche...) et pendans plusieurs années, je fesais tout, pour tout abimer, en moi et pour ma vie propre...

Ce qui m'a sauver, c'est cette croyance, cette intime convivtion qui vivait en moi, qu'elle "était" encore... Sans celà, je ne pense réellement pas que je m'en serai remis...
C'est la croyance en la survie de l'âme d'une part, et ensuite toutes mes recherches qui n'ont plus cessé et qui mon fait voir, non seulement sa mort d'une autre manière, mais la vie dans sa globalité.
(et par chance, elle était médium et ma donc familiarisé toute petite, on va dire, à un autre monde que celui qui est sous nos yeux et ma laissé cette ouverture là...)
................................
C'est pourquoi je suis bien heureuse, que plusieurs ici, viennent et racontent leurs ici leurs peines, leurs chagrins et qu'ensemble, tous nous avancions dans cette compréhension...

Je vous le redis, a tous... N'hésitez pas à poser toutes les questions qui vous traccassent, même celles qui vous parraissent bètes Wink , rien de bète en ce domaine à comprendre...juste des réponces qui existent pour chaques choses de ce monde.

Bien à vous

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Sam 23 Avr - 15:08

Juste pour signaler qu'on parle du suicide et des différentes formes de suicide dans le livre des Esprits d'AK LIVRE QUATRIEME
ESPERANCES ET CONSOLATIONS
CHAPITRE PREMIER-
PEINES ET JOUISSANCES TERRESTRES
- 6. Dégoût de la vie. Suicide.

Je fais remonter ce sujet pour Theryca Wink
Revenir en haut Aller en bas
bigoudene
membre fidèle & actif
avatar

Féminin
Nombre de messages : 280
Age : 49
Localisation : NORD
Date d'inscription : 22/03/2011

MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Dim 24 Avr - 18:49

Hello Sabdan,

aurais tu l'article dont tu parles juste au dessus ? Si oui çà serait sympa de me l'envoyer.

je vous fait toutes de gros mimi.

bigoudene
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Dim 24 Avr - 18:51

c'est le livre des Esprits ... faut aller dans la table des matières et prendre le livre quatrième comme dit plus haut
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Dim 24 Avr - 21:17

je recopie ce chapitre ici pour ceux qui ont des difficultés à retrouver le sujet dans le livre des Esprits :


Dégoût de la vie. Suicide.



943. D'où vient le dégoût de la vie qui s'empare de certains individus, sans motifs plausibles ?
" Effet de l'oisiveté, du manque de foi et souvent de la satiété.
"Pour celui qui exerce ses facultés dans un but utile et selon ses aptitudes naturelles, le travail n'a rien d'aride, et la vie s'écoule plus rapidement ; il en supporte les vicissitudes avec d'autant plus de patience et de résignation, qu'il agit en vue du bonheur plus solide et plus durable qui l'attend. "

944. L'homme a-t-il le droit de disposer de sa propre vie ?
" Non, Dieu seul a ce droit. Le suicide volontaire est une transgression de cette loi. "
- Le suicide n'est il pas toujours volontaire ?
" Le fou qui se tue ne sait ce qu'il fait. "

945. Que penser du suicide qui a pour cause le dégoût de la vie ?
" Insensés ! pourquoi ne travaillaient-ils pas ? L'existence ne leur aurait pas été à charge ! "

946. Que penser du suicide qui a pour but d'échapper aux misères et aux déceptions de ce monde ?
" Pauvres Esprits, qui n'ont pas le courage de supporter les misères de l'existence ! Dieu aide ceux qui souffrent, et non pas ceux qui n'ont ni force, ni courage. Les tribulations de la vie sont des épreuves ou des expiations ; heureux ceux qui les supportent sans murmurer, car ils en seront récompensés ! Malheur au contraire à ceux qui attendent leur salut de ce que, dans leur impiété, ils appellent le hasard ou la fortune ! Le hasard ou la fortune, pour me servir de leur langage, peuvent en effet les favoriser un instant, mais c'est pour leur faire sentir plus tard et plus cruellement le néant de ces mots. "
- Ceux qui ont conduit le malheureux à cet acte de désespoir en subiront-ils les conséquences ?
" Oh ! ceux-là, malheur à eux ! car ils en répondront comme d'un meurtre. "

947. L'homme qui est aux prises avec le besoin et qui se laisse mourir de désespoir, peut-il être considéré comme se suicidant ?
" C'est un suicide, mais ceux qui en sont cause ou qui pourraient l'empêcher sont plus coupables que lui, et l'indulgence l'attend. Pourtant ne croyez pas qu'il soit entièrement absous s'il a manqué de fermeté et de persévérance, et s'il n'a pas fait usage de toute son intelligence pour se tirer du bourbier. Malheur surtout à lui si son désespoir naît de l'orgueil ; je veux dire s'il est de ces hommes en qui l'orgueil paralyse les ressources de l'intelligence, qui rougiraient de devoir leur existence au travail de leurs mains, et qui préfèrent mourir de faim plutôt que de déroger à ce qu'ils appellent leur position sociale ! N'y a-t-il pas cent fois plus de grandeur et de dignité à lutter contre l'adversité, à braver la critique d'un monde futile et égoïste qui n'a de bonne volonté que pour ceux qui ne manquent de rien, et vous tourne le dos dès que vous avez besoin de lui ? Sacrifier sa vie à la considération de ce monde est une chose stupide, car il n'en tient aucun compte. "

948. Le suicide qui a pour but d'échapper à la honte d'une mauvaise action est-il aussi répréhensible que celui qui est causé par le désespoir ?
" Le suicide n'efface pas la faute, au contraire, il y en a deux au lieu d'une. Quand on a eu le courage de faire le mal, il faut avoir celui d'en subir les conséquences. Dieu juge, et selon la cause peut quelquefois diminuer ses rigueurs. "

949. Le suicide est-il excusable lorsqu'il a pour but d'empêcher la honte de rejaillir sur les enfants ou la famille ?
" Celui qui agit ainsi ne fait pas bien, mais il le croit, et Dieu lui en tient compte, car c'est une expiation qu'il s'impose lui-même. Il atténue sa faute par l'intention, mais il n'en commet pas moins une faute. Du reste, abolissez les abus de votre société et vos préjugés, et vous n'aurez plus de ces suicides. "


Celui qui s'ôte la vie pour échapper à la honte d'une mauvaise action, prouve qu'il tient plus à l'estime des hommes qu'à celle de Dieu, car il va rentrer dans la vie spirituelle chargé de ses iniquités, et il s'est ôté les moyens de les réparer pendant la vie. Dieu est souvent moins inexorable que les hommes ; il pardonne au repentir sincère et nous tient compte de la réparation ; le suicide ne répare rien.

950. Que penser de celui qui s'ôte la vie dans l'espoir d'arriver plus tôt à une meilleure ?
" Autre folie ! qu'il fasse le bien et il sera plus sûr d'y arriver ; car il retarde son entrée dans un monde meilleur, et lui-même demandera à venir finir cette vie qu'il a tranchée par une fausse idée. Une faute, quelle qu'elle soit, n'ouvre jamais le sanctuaire des élus. "

951. Le sacrifice de sa vie n'est-il pas quelquefois méritoire quand il a pour but de sauver celle d'autrui ou d'être utile à ses semblables ?
" Cela est sublime, selon l'intention, et le sacrifice de sa vie n'est pas un suicide ; mais Dieu s'oppose à un sacrifice inutile et ne peut le voir avec plaisir s'il est terni par l'orgueil. Un sacrifice n'est méritoire que par le désintéressement, et celui qui l'accomplit a quelquefois une arrière-pensée qui en diminue la valeur aux yeux de Dieu. "


Tout sacrifice fait aux dépens de son propre bonheur est un acte souverainement méritoire aux yeux de Dieu, car c'est la pratique de la loi de charité. Or, la vie étant le bien terrestre auquel l'homme attache le plus de prix, celui qui y renonce pour le bien de ses semblables ne commet point un attentat : c'est un sacrifice qu'il accomplit. Mais avant de l'accomplir, il doit réfléchir si sa vie ne peut pas être plus utile que sa mort.

952. L'homme qui périt victime de l'abus de passions qu'il sait devoir hâter sa fin, mais auxquelles il n'a plus le pouvoir de résister, parce que l'habitude en a fait de véritables besoins physiques, commet-il un suicide ?
" C'est un suicide moral. Ne comprenez-vous pas que l'homme est doublement coupable dans ce cas ? Il y a chez lui défaut de courage et bestialité, et de plus oubli de Dieu. "
- Est-il plus ou moins coupable que celui qui s'ôte la vie par désespoir ?
" Il est plus coupable, parce qu'il a le temps de raisonner son suicide ; chez celui qui le fait instantanément, il y a quelquefois une sorte d'égarement qui tient de la folie ; l'autre sera beaucoup plus puni, car les peines sont toujours proportionnées à la conscience que l'on a des fautes commises. "

953. Lorsqu'une personne voit devant elle une mort inévitable et terrible, est-elle coupable d'abréger de quelques instants ses souffrances par une mort volontaire ?
" On est toujours coupable de ne pas attendre le terme fixé par Dieu. Est-on d'ailleurs bien certain que ce terme soit arrivé malgré les apparences, et ne peut-on recevoir un secours inespéré au dernier moment ? "
- On conçoit que dans les circonstances ordinaires le suicide soit répréhensible, mais nous supposons le cas où la mort est inévitable, et où la vie n'est abrégée que de quelques instants ?
" C'est toujours un manque de résignation et de soumission à la volonté du Créateur. "
- Quelles sont, dans ce cas, les conséquences de cette action ?
" Une expiation proportionnée à la gravité de la faute, selon les circonstances, comme toujours. "

954. Une imprudence qui compromet la vie sans nécessité est-elle répréhensible ?
" Il n'y a pas culpabilité quand il n'y a pas intention ou conscience positive de faire le mal. "

955. Les femmes qui, dans certains pays, se brûlent volontairement sur le corps de leur mari, peuvent-elles être considérées comme se suicidant, et en subissent-elles les conséquences ?
" Elles obéissent à un préjugé, et souvent plus à la force qu'à leur propre volonté. Elles croient accomplir un devoir, et ce n'est pas là le caractère du suicide. Leur excuse est dans la nullité morale de la plupart d'entre elles et dans leur ignorance. Ces usages barbares et stupides disparaissent avec la civilisation. "

956. Ceux qui, ne pouvant supporter la perte de personnes qui leur sont chères, se tuent dans l'espoir d'aller les rejoindre, atteignent-ils leur but ?
" Le résultat pour eux est tout autre que celui qu'ils attendent, et au lieu d'être réunis à l'objet de leur affection, ils s'en éloignent pour plus longtemps, car Dieu ne peut récompenser un acte de lâcheté, et l'insulte qui lui est faite en doutant de sa providence. Ils payeront cet instant de folie par des chagrins plus grands que ceux qu'ils croient abréger, et n'auront pas pour les compenser la satisfaction qu'ils espéraient. " (934 et suivants).

957. Quelles sont, en général, les conséquences du suicide sur l'état de l'Esprit ?
" Les conséquences du suicide sont très diverses ; il n'y a pas de peines fixées, et dans tous les cas elles sont toujours relatives aux causes qui l'ont amené ; mais une conséquence à laquelle le suicidé ne peut échapper, c'est le désappointement. Du reste, le sort n'est pas le même pour tous : il dépend des circonstances ; quelques-uns expient leur faute immédiatement, d'autres dans une nouvelle existence qui sera pire que celle dont ils ont interrompu le cours. "


L'observation montre, en effet, que les suites de suicide ne sont pas toujours les mêmes ; mais il en est qui sont communes à tous les cas de mort violente, et la conséquence de l'interruption brusque de la vie. C'est d'abord la persistance plus prolongée et plus tenace du lien qui unit l'Esprit et le corps, ce lien étant presque toujours dans toute sa force au moment où il a été brisé, tandis que dans la mort naturelle il s'affaiblit graduellement, et souvent est dénoué avant que la vie soit complètement éteinte. Les conséquences de cet état de choses sont la prolongation du trouble spirite, puis l'illusion qui, pendant un temps plus ou moins long, fait croire à l'Esprit qu'il est encore au nombre des vivants. (155 et 165)
L'affinité qui persiste entre l'Esprit et le corps produit, chez quelques suicidés, une sorte de répercussion de l'état du corps sur l'Esprit qui ressent ainsi malgré lui les effets de la décomposition, et en éprouve une sensation pleine d'angoisses et d'horreur, et cet état peut persister aussi longtemps qu'aurait dû durer la vie qu'ils ont interrompue. Cet effet n'est pas général ; mais dans aucun cas le suicidé n'est affranchi des conséquences de son manque de courage, et tôt ou tard il expie sa faute d'une manière ou d'une autre. C'est ainsi que certains Esprits, qui avaient été très malheureux sur la terre, ont dit s'être suicidés dans leur précédente existence, et s'être volontairement soumis à de nouvelles épreuves pour essayer de les supporter avec plus de résignation. Chez quelques-uns c'est une sorte d'attachement à la matière dont ils cherchent en vain à se débarrasser pour s'envoler vers des mondes meilleurs, mais dont l'accès leur est interdit ; chez la plupart c'est le regret d'avoir fait une chose inutile, puisqu'ils n'en éprouvent que de la déception.
La religion, la morale, toutes les philosophies condamnent le suicide comme contraire à la loi de nature ; toutes nous disent en principe qu'on n'a pas le droit d'abréger volontairement sa vie ; mais pourquoi n'a-t-on pas ce droit ? Pourquoi n'est-on pas libre de mettre un terme à ses souffrances ? Il était réservé au spiritisme de démontrer, par l'exemple de ceux qui ont succombé, que ce n'est pas seulement une faute comme infraction à une loi morale, considération de peu de poids pour certains individus, mais un acte stupide, puisqu'on n'y gagne rien, loin de là ; ce n'est pas la théorie qu'il nous enseigne, ce sont les faits qu'il met sous nos yeux
.
Revenir en haut Aller en bas
bigoudene
membre fidèle & actif
avatar

Féminin
Nombre de messages : 280
Age : 49
Localisation : NORD
Date d'inscription : 22/03/2011

MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Dim 24 Avr - 21:43

Petite pierre à l'édifice, il y a un très bon bouquin à ce sujet ce sont les messages des suicidés au monde des vivants "LA RUPTURE DE CONTRAT" d'Anne Givaudan.

Très bonne lecture à celles et ceux qui souhaitent creuser le sujet et agrandir le bibliothèque.

amitiés

bigoudene
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Dim 24 Avr - 22:27

Tu peux nous en dire plus au sujet de ce livre ? que raconte-t-il ?

Merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
bigoudene
membre fidèle & actif
avatar

Féminin
Nombre de messages : 280
Age : 49
Localisation : NORD
Date d'inscription : 22/03/2011

MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Dim 24 Avr - 22:55

Bonsoir Saddan,

petite précision comme tu m'as demandé.

"Lorsqu'une personne que nous connaissons se suicide, nous sommes en proie à la douleur de ce départ à laquelle s'ajoute une insidieuse culpabilité qui nous fait dire ou penser : "J'aurais pu... j'aurais dû...". L'auteure nous propose un autre regard sur ce moment de "rupture de contrat", un regard peu conventionnel sur un sujet "tabou"... une expérience vécue, des rencontres sans jugement qui répondent à de nombreuses interrogations"

study
Revenir en haut Aller en bas
MAG (admin)
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 40
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Mer 27 Avr - 13:13

Ce livre est très utile à celui qui cherche à comprendre ce qu'il ce passe, ensuite, pour les êtres qui ce sont suicidés. Au delà du côté assez désespérant que véhicule le suicide lui-même, Anne Givaudan nous narre dans ce livre l'histoire de plusieurs personnes qui après avoir vécu "leurs heures sombres" en cette vie et qu'ils ont vécu comme un désespoir, ont choisi comme si bien dit dans le titre ; "la rupture de contrat" avec la vie d'incarné. Mais sans s'arrêter seulement sur ce côté sombre, les Esprits qui se sont communiqués à elle ont voulu témoigner de leur vie, de leur après vie, de l'instant de leur départ et de leur nouvelles vies.

Anne Givaudan explique dans son prologue ;
"... Ces témoignages sont précieux car ils nous concernent tous, que nous soyons contre ou pour le suicide ou même sans avis sur le sujet, que nous soyons à tendance suicidaire ou simplement désireux de le comprendre, nous sommes tous impliqués.
De près ou de loin, qui n'a connu des moments si désespérant que l'on songe à quitter la terre, qui n'a connu un proche qui a voulu se suicider ou l'a fait ? ..."


Aussi et pour conclure ce livre, Anne Givaudan nous explique comment leur venir en aide, question que beaucoup se posent. Entre autre, il est dit ; "Dis leur que : quelque que soit la façon dont nous avons arrêter notre vie physique, il est essentiel que ceux qui restent ne se sentent pas coupable de notre mort. ( ... ). Par notre suicide, nous n'avons pas franchi une des étapes que nous nous étions proposé de traverser lorsque nous avons établi notre contrat d'incarnation. ( ... ). La culpabilité de ceux qui nous entourent peut satisfaire momentanément notre personnalité mais cela ne dure guère et très vite nous souffrons de la souffrance que nous occasionnons. Nous demandons à ceux qui ont de l'amour pour nous de ne pas souffrir à notre place car cette souffrance nous alourdit et assombrit tout ce qui nous entoure. Toutes vos pensées nous parviennent avec beaucoup de force car nous sommes encore très proche de la matière de la terre. ( ... ). Ne retenez pas de nous l'acte que nous avons commis mais retrouver les meilleurs moments que nous avons passé ensemble."

A lire !!! I love you

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Mar 21 Fév - 18:00

Je fais remonter ce sujet car, sous ce lien, j'ai vu une brochure spirite à ce sujet en format pdf... le titre est : Le Suicide - Dites NON en sachant pourquoi
Revenir en haut Aller en bas
MAG (admin)
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 40
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Mar 21 Fév - 19:59

Sabine, une fois sur la page d'accueil du site j'ai page blanche quand je clique sur le lien ?? grrr...
Pourtant j'ai eu lu cela et je te suis dans ce conseil de lecture.

J'espère que Flouboulou pourra le lire et peut-être, l'aider à comprendre d'autre chose, avoir une vision différente de la vie et de l'après vie dans ce choix qui est tragique et qui n'ote rien au douleur que l'on ressent...

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Mar 21 Fév - 20:06

voici l'adresse complète du lien :

http://www.lmsf.org/index.php?option=com_content&view=article&id=51&Itemid=61

quand je clique sur le lien, j'ai une page blanche puis elle finit par s'ouvrir ...

si ça marche toujours pas, il faut aller sur le site d'imsf.org et voir dans les téléchargements

pourvu que ça fonctionne ...
Revenir en haut Aller en bas
MAG (admin)
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 40
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Mar 21 Fév - 21:35

nikel.... merci Wink

Je t'envoie une gros, gros, gros mimi rien qu'a toi juste à toi... I love you

Bon aller, et quelques-uns pour vous autres aussi amis membres.

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Mer 22 Fév - 12:21

non non Mag, je veux les mimis rien que pour moi looooooooooooooool

énOOOrmes mimis à toi Mag

bon ok, les autres peuvent en avoir aussi Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Mer 22 Fév - 12:41

Bonjour à tous,

Merci sabdan1, pour la remontée de ce topic.
Bien qu'il remue en moins de douloureux souvenirs, il est intéressant de vous lire ainsi que les liens mentionner. Les conseils de lecture également (d'ailleurs nombreux et pertinents sur ce forum, que je me demande si j'aurai le temps de tout lire Wink )

Le suicide est une chose que je "connais" également ayant un frère qui est parti de cette façon et moi même ayant fais ce genre de bétise heureusement ratée puisque je vous parle ce jour.
Depuis que j'ai lu divers ouvrages spirites tel que le livre des esprits, l'incontournable qui nous éclaire de façon simple sans ambiguïté, qui s'adresse à des personnes de toutes conditions sociales avec des mots simples et clairs. Je comprends mieux le pourquoi il ne faut pas céder à cette impulsion qui nous pousse en une fraction de seconde à passer à l'acte ultime. La compréhension de ce qu'il advient lorsque notre esprit quitte l'enveloppe physique pour l'au delà. Que cette vie que l'on à voulu interrompre ne l'ai que dans le plan physique et que les chagrins, les remords, les souffrances perdurent au delà créant ce trouble que le suicidé ressent au delà de la matière.

Maintenant, lorsque tout va mal, je réfléchis à tout ceci bien qu'ayant eu pour ma part une tendance suicidaire tout au long de ma vie. A présent je peux dire MERCI au spiritisme que j'étudie depuis peu car je ne pense plus du tout au suicide lorsque la vie m'éprouve, je n'attends pas que le moment de ce déclic suicidaire arrive, je réfléchis avant de dégringoler, j’accepte de me battre pour continuer à avancer en compréhension du pourquoi des épreuves.
Les épreuves sur lesquelles nous avons échoué se représentent à nous dans notre incarnation future, et je n'ai vraiment pas envie de repasser par ces mêmes épreuves.

Lorsque je rencontre fort heureusement rarement, une personne suicidaire, j'essai avec une approche délicate de lui expliquer ces choses afin qu'elle puisse entrevoir que ce n'est pas la solution à tous ces maux, que la vie vaut le coup d'être vécue et qu'elle se doit de l'être.

Amitiés flower
PS Pour les mimis, j'en veux bien aussi Mag lol!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Mer 22 Fév - 13:00

Bonjour à tous,

Merci Chenoa pour ton témoignage.

Je vais sur mes 60 ans et j'ai été bien mal lors de mes 16 ans. J'espère que mon histoire laissera un peu d'espoir quand tout va mal.

C'était en 1968, malheureuse au fond de mon âme qui avait déjà subie bien des épreuves ; la guerre, la mort violente de mon père, l'exode dans un pays inconnu. Ma mère a toujours été là pour moi et à l'écoute. Mais je faisais des rêves prémonitoires qui se réalisaient dans les jours suivants voire le lendemain, comme la mort de mon petit neveu de trois mois que j'ai vu en rêve et qui est dcd le lendemain. De plus, je n'avais pas de très bon rapport avec l'un de mes deux frères, ça partait tout le temps en bagarre et réflexions désagréables, maman faisait le tampon entre nous, il se prenait pour le chef de famille. Il prenait un malin plaisir à me tourmenter quand nous étions seuls à la maison, sans témoin et moi je lui tenais tête. Heureusement que dans mon entourage j'avais un voisin ami, qui m'a soutenu et tendu la main tout au long de ma vie.

Donc, après le dc de mon neveu, j'ai erré dans les rues sans but, je disais que c'était ma faute, je n'avais rien pu faire ! Puis on a klaxonné près de moi, je m'en fichais, je n'ai pas réagi. Je n'ai pas vu que c'était mon ami qui klaxonnait. Il est venu à ma rencontre et m'a demandé s'il pouvait me ramener. Je n'ai pas parlé, je l'ai suivi dans le local des jeunes,( il y était animateur et organisait des sorties pour les jeunes, et oui ça existait déjà dans ma jeunesse). Je ne pouvais sortir un mot de ma bouche. Il m'a fixé sans rien dire. Il m'a demandé si je voulais parler de la mort de mon neveu. Il m'a expliqué que je ne devais pas porter tous les malheurs du monde sur mes épaules et que cette épreuve était celle de mon frère aîné et de ma belle-soeur et pas la mienne. Je pouvais juste leur apporter mon soutien par ma présence auprès d'eux.

Là-dessus, je lui dit "j'en ai marre ! de marre ! je vais me tuer ! je vais partir ! comme ça vous serez bien plus heureux sans moi !"

il n'a rien dit, il a mit sa tête entre ses mains, je me suis mise à pleurer.

Puis, il s'est levé s'est dirigé vers la carte murale de la ville. Je vous rappelle qu'en mai/juin 1968, la France était dans le chaos, plus d'un mois de grèves générales, plus rien ne fonctionnait, les usines étaient fermées, le pays était paralysé surtout à Paris avec les barricades, les gens faisaient la queue dans les écoles pour avoir un repas chaud offert par les mairies.

Donc, il passe son doigt sur la carte et me dit "il y a le canal !" "non ! je suis passé ce matin, ils l'ont vidés pour le nettoyer, si tu sautes de là, tu te feras une grosse bosse !"

Ensuite, il a continué à passer son doigt sur la carte "tiens, oui la gare, il y a bien le pont de chemin de fer !!!!" "ah non ! les trains sont à l'arrêt, il faut attendre la fin de la grève !"

Il a recommencé et me dit "un bus ??? non, ils ne roulent plus, il y a plus d'essence dans les dépôts !"

A ce moment là j'ai éclaté de rire. Il a levé les bras en l'air " et bien voilà ! elle rit ! je savais bien que je te ferais rire !"

Il s'est approché de moi à pris mes mains dans ses mains et m'a dit " jamais je ne te laisserais faire une chose pareille, car c'est moi qui aurait de la peine et je m'en voudrais que tu te fasses du mal. Je suis là, tu viens quand tu veux, tu fais comme tu veux ! je suis là pour toi !"

Voilà comment mon ami Pierrot m'a fait passer mon envie de suicide à 16 ans, en mai 1968.

Il ne faut pas oublier aussi la peine de nos proches. J'ai su plus tard que maman avec mes soeurs me cherchaient partout. Elle avait demandé de l'aide à Pierrot "j'ai peur que ma fille fasse une bêtise !" il n'a pas hésité à me chercher lui aussi et c'est lui qui m'a trouvé au hasard des rues.

Je sais qu'il n'était pas là que pour moi mais une grande amitié était née. Si quelqu'un avait besoin de son aide, il était toujours présent surtout à cette période critique ; une femme qui accouche, le voilà avec sa voiture, une personne âgée à raccompagner, le voilà encore, emmener une personne à l'autre bout de Paris et hop en voiture Pierrot. Il en riait plus tard se demandant comment il avait fait pour trouver de l'essence alors que les stations étaient vides. Il rajoutait "je pensais qu'il n'y avait que moi qui avait de l'essence, dans toute la ville !"

Il a été là jusqu'à l'année dernier, il est parti à 80 ans et a laissé un grand vide chez beaucoup de personnes. Je lui disais souvent que je ne viendrais pas à son enterrement, que je ne pourrais pas le supporter, ce serait trop dur pour moi. Il m'avait répondu "j'aimerais que tu y sois mais si tu ne le peux pas, je sais que c'est par amour". Grâce à l'étude du spiritisme j'ai pu vivre ce moment de départ avec sérénité, j'étais là, à l'hôpital, je l'ai accompagné à sa tombe.

Gardez espoir jeunes filles, jeunes gens ! Ne refusez pas la main tendue ! Il y aura toujours une personne qui vous prendra la main et allégera vos souffrances morales. La vie vaut le coup d'être vécue, elle vous apporte aussi des joies et des petits bonheurs qui font le grand bonheur, il est là tout près de vous ! Demandez de l'aide à votre ange gardien, parlez-lui ! Je l'avais oublié à 16 ans, mais pas lui car il a veillé sur moi avec bienveillance.

"Aide-toi et le ciel t'aidera !"

Revenir en haut Aller en bas
Paulo
membre fidèle & actif


Masculin
Nombre de messages : 212
Age : 63
Localisation : Brésil
Date d'inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   Jeu 23 Fév - 16:02

Très émouvant le récit de ton adolescence, Planète.

Tous les moments difficiles de ma jeunesse sont, maintenant, insignifiants devant les souffrances de ta vie.

Merci de partager avec nous les souffrances de ton passé. Et j’espère que ton histoire de vie puisse encourager les autres qui se trouvent dans des situations extrêmes.

Amitiés,
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ultime choix, le suicide vu par les yeux de l'âme - Marie BOlduc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ ENTENTE-SPIRITE-FR ~  :: ENTENTE SPIRITE fr :: PRESENTEZ-VOUS... :: LE SPIRITISME :: NDE,VOYAGE ASTRAL, REVES :: MEDUIMNITE :: GUIDES, PROTECTIONS :: ESPRITS, FANTOMES, POLTERGEISTS :: LA REINCARNATION :: VIE ANTERIEURE, AU-DELA :: LE MAGNETISME :: ENERGIE, CHAKRAS :: HYPNOSE :: INFOS SPIRITES :: LIVRES, BONNES INFOS-
Sauter vers: