~ ENTENTE-SPIRITE-FR ~

~ FORUM DE DISCUSSION SUR LA CONNAISSANCE & LA COMPREHENSION DU SPIRITISME ~
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 .L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MAG (admin)
Administratrice


Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 40
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: .L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...   Mer 2 Sep - 20:24

Un sujet non étudié encore ici, qui pourtant mérite une attention particulière à celle et ceux qui souhaitent comprendre, ou se servir de leur connaissance spirite.
L'obsession, la Fascination, la Subjugation, sont des réalités que l'on peur être amener à connaître en progressant dans ce domaine, ne pas si intéresser, s'y cultiver, serai un manque important dans sa propre manière d'appréhender ce domaine et donc de progresser. Ne pas si intéresser c'est aussi un peu, ce croire plus fort que ce monde spirite qui nous entoure et croire que cela ne peut nous arriver... Pourtant cela arrive, et cela arrive même aux plus forts ou plus intelligents et vous le comprendrez en lisant le texte qui suit.
Pour terminer ma petite préface de ce thème, et avec ceux qui ont l'envie d'étudier la philosophie spirite sur ce forum comme nous essayons de le faire depuis le début... ETUDIER la doctrine spirite qui nous a été présenter et codifier par Allan KARDEC. Et en espèrant secretement que cela apporte à quelqu'uns d'entre nous, une compréhension, un savoir qui vous sera utile...
...Que ceux qui aiment... suivent...

_________________
...Mag, Administratrice...


Dernière édition par MAG (admin) le Mar 29 Sep - 13:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
MAG (admin)
Administratrice


Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 40
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: .L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...   Mer 2 Sep - 20:28

...L'OBSESSION...
237. Au nombre des écueils que présente la pratique du spiritisme, il faut mettre en première ligne l'obsession, c'est-à-dire l'empire que quelques Esprits savent prendre sur certaines personnes. Elle n'a jamais lieu que par les Esprits inférieurs qui cherchent à dominer ; les bons Esprits ne font éprouver aucune contrainte ; ils conseillent, combattent l'influence des mauvais, et si on ne les écoute pas, ils se retirent. Les mauvais, au contraire, s'attachent à ceux sur lesquels ils trouvent prise ; s'ils parviennent à prendre de l'empire sur quelqu'un, ils s'identifient avec son propre Esprit et le conduisent comme un véritable enfant.

L'obsession présente des caractères divers qu'il est très nécessaire de distinguer, et qui résultent du degré de la contrainte et de la nature des effets qu'elle produit. Le mot obsession est, en quelque sorte, un terme générique par lequel on désigne ce genre de phénomène dont les principales variétés sont : l'obsession simple, la fascination et la subjugation.

238. L'obsession simple a lieu quand un Esprit malfaisant s'impose à un médium, s'immisce malgré lui dans les communications qu'il reçoit, l'empêche de communiquer avec d'autres Esprits et se substitue à ceux que l'on évoque.
On n'est pas obsédé par cela seul qu'on est trompé par un Esprit menteur ; le meilleur médium y est exposé, surtout au début, alors qu'il manque encore de l'expérience nécessaire, de même que, parmi nous, les plus honnêtes gens peuvent être dupes des fripons. On peut donc être trompé sans être obsédé ; l'obsession est dans la ténacité de l'Esprit dont on ne peut se débarrasser.

Dans l'obsession simple le médium sait très bien qu'il a affaire à un Esprit trompeur, et celui-ci ne s'en cache pas ; il ne dissimule nullement ses mauvaises intentions et son désir de contrarier. Le médium reconnaît sans peine la fourberie, et comme il se tient sur ses gardes, il est rarement trompé. Ce genre d'obsession est donc simplement désagréable, et n'a d'autre inconvénient que d'opposer un obstacle aux communications que l'on voudrait avoir avec des Esprits sérieux ou ceux que l'on affectionne.
On peut ranger dans cette catégorie les cas d'obsession physique, c'est-à-dire celle qui consiste dans les manifestations bruyantes et obstinées de certains Esprits qui font entendre spontanément des coups ou autres bruits. Nous renvoyons pour ce phénomène au chapitre des Manifestations physiques spontanées. (N° 82.)

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
MAG (admin)
Administratrice


Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 40
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: .L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...   Mer 2 Sep - 20:53

Je sais que pour cette rentrée je vous donne du travail et une reprise de texte plus conséquents à lire... Mais mes amis, ne nous sommes pas la pour cela ?... Pour apprendre encore tout ce que l'on ne sais pas encore... Wink

...LA FASCINATION...
239. La fascination a des conséquences beaucoup plus graves. C'est une illusion produite par l'action directe de l'Esprit sur la pensée du médium, et qui paralyse en quelque sorte son jugement à l'égard des communications. Le médium fasciné ne croit pas être trompé ; l'Esprit a l'art de lui inspirer une confiance aveugle qui l'empêche de voir la supercherie et de comprendre l'absurdité de ce qu'il écrit, alors même qu'elle saute aux yeux de tout le monde ; l'illusion peut même aller jusqu'à lui faire voir du sublime dans le langage le plus ridicule. On serait dans l'erreur si l'on croyait que ce genre d'obsession ne peut atteindre que les personnes simples, ignorantes et dépourvues de jugement ; les hommes les plus spirituels, les plus instruits et les plus intelligents sous d'autres rapports n'en sont pas exempts, ce qui prouve que cette aberration est l'effet d'une cause étrangère dont ils subissent l'influence.

Nous avons dit que les suites de la fascination sont beaucoup plus graves ; en effet, à la faveur de cette illusion qui en est la conséquence, l'Esprit conduit celui qu'il est parvenu à maîtriser comme il le ferait d'un aveugle, et peut lui faire accepter les doctrines les plus bizarres, les théories les plus fausses comme étant l'unique expression de la vérité ; bien plus, il peut l'exciter à des démarches ridicules, compromettantes et même dangereuses.

On comprend facilement toute la différence qui existe entre l'obsession simple et la fascination ; on comprend aussi que les Esprits qui produisent ces deux effets doivent différer de caractère. Dans la première, l'Esprit qui s'attache à vous n'est qu'un être importun par sa ténacité, et dont on est impatient de se débarrasser. Dans la seconde, c'est tout autre chose ; pour arriver à de telles fins, il faut un Esprit adroit, rusé et profondément hypocrite, car il ne peut donner le change et se faire accepter qu'à l'aide du masque qu'il sait prendre et d'un faux-semblant de vertu ; les grands mots de charité, d'humilité et d'amour de Dieu sont pour lui comme des lettres de créance ; mais à travers tout cela il laisse percer des signes d'infériorité qu'il faut être fasciné pour ne pas apercevoir ; aussi redoute-t-il par-dessus tout les gens qui voient trop clair ; c'est pourquoi sa tactique est presque toujours d'inspirer à son interprète de l'éloignement pour quiconque pourrait lui ouvrir les yeux ; par ce moyen, évitant toute contradiction, il est certain d'avoir toujours raison.

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
MAG (admin)
Administratrice


Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 40
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: .L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...   Sam 5 Sep - 15:28

Voici la suite, j'invite tous ceux qui ont un intérêt certain pour la connaissance et la compréhension du spiritisme a lire attentivement ces trois cause d'égarement. l'obsession, la Fascination et la Subjugation, sont des réalités actives qu'il convient d'étudier avec soin à un moment donné. Car comme on le dit souvent, c'est l'ignorance qui désoriente et qui fourvoie, et la connaissance elle, préserve des dangers, car ils sont alors compris, imprimé en soi...
Je vous passerai ensuite ; "les causes de ces obsessions". Mais finissons d'abord par...

...LA SUBJUGATION...
240. La subjugation est une étreinte qui paralyse la volonté de celui qui la subit, et le fait agir malgré lui. Il est, en un mot, sous un véritable joug.

La subjugation peut être morale ou corporelle. Dans le premier cas, le subjugué est sollicité à prendre des déterminations souvent absurdes et compromettantes que, par une sorte d'illusion, il croit sensées : c'est une sorte de fascination. Dans le second cas, l'Esprit agit sur les organes matériels, et provoque des mouvements involontaires. Elle se traduit chez le médium écrivain par un besoin incessant d'écrire, même dans les moments les plus inopportuns. Nous en avons vu qui, à défaut de plume ou de crayon, faisaient le simulacre d'écrire avec le doigt, partout où ils se trouvaient, même dans les rues, sur les portes et les murailles.

La subjugation corporelle va quelquefois plus loin ; elle peut pousser aux actes les plus ridicules. Nous avons connu un homme qui n'était ni jeune ni beau, sous l'empire d'une obsession de cette nature, se trouver contraint, par une force irrésistible, de se mettre à genoux devant une jeune fille sur laquelle il n'avait aucune vue, et la demander en mariage. D'autres fois, il sentait sur le dos et les jarrets une pression énergique qui le forçait, malgré la volonté qu'il y opposait, à se mettre à genoux et à baiser la terre dans les endroits publics et en présence de la foule. Cet homme passait pour fou parmi ses connaissances ; mais nous nous sommes convaincu qu'il ne l'était pas du tout, car il avait la pleine conscience du ridicule de ce qu'il faisait contre son gré, et en souffrait horriblement.

241. On donnait jadis le nom de possession à l'empire exercé par de mauvais Esprits, lorsque leur influence allait jusqu'à l'aberration des facultés. La possession serait, pour nous, synonyme de la subjugation. Si nous n'adoptons pas ce terme, c'est par deux motifs : le premier, qu'il implique la croyance à des êtres créés pour le mal et perpétuellement voués au mal, tandis qu'il n'y a que des êtres plus ou moins imparfaits, qui tous peuvent s'améliorer. Le second, qu'il implique également l'idée de prise de possession du corps par un Esprit étranger, d'une sorte de cohabitation, tandis qu'il n'y a que contrainte. Le mot subjugation rend parfaitement la pensée. Ainsi, pour nous, il n'y a pas de possédés, dans le sens vulgaire du mot, il n'y a que des obsédés, des subjugués et des fascinés.

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
MAG (admin)
Administratrice


Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 40
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: .L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...   Sam 19 Sep - 13:39

Nous avons commencé a évoquer ce sujet ô combien utile a comprendre à soin. Je vous donne là la suite et le thème ici est "les causes de l'obéssion".

242. L'obsession, comme nous l'avons dit, est un des plus grands écueils de la médiumnité ; c'est aussi un des plus fréquents ; aussi ne saurait-on apporter trop de soins à la combattre, car, outre les inconvénients personnels qui peuvent en résulter, c'est un obstacle absolu à la bonté et à la véracité des communications. L'obsession, à quelque degré qu'elle soit, étant toujours l'effet d'une contrainte, et cette contrainte ne pouvant jamais être exercée par un bon Esprit, il en résulte que toute communication donnée par un médium obsédé est d'origine suspecte et ne mérite aucune confiance. Si, parfois, il s'y trouve du bon, il faut le prendre et rejeter tout ce qui est simplement douteux.

243. On reconnaît l'obsession aux caractères suivants :



  1. Persistance d'un Esprit à se communiquer bon gré mal gré, par l'écriture, l'audition, la typtologie, etc., en s'opposant à ce que d'autres Esprits puissent le faire.
  2. Illusion qui, nonobstant l'intelligence du médium, l'empêche de reconnaître la fausseté et le ridicule des communications qu'il reçoit.
  3. Croyance à l'infaillibilité et à l'identité absolue des Esprits qui se communiquent, et qui, sous des noms respectables et vénérés, disent des choses fausses ou absurdes.
  4. Confiance du médium dans les éloges que lui donnent les Esprits qui se communiquent à lui.
  5. Disposition à s'éloigner des personnes qui peuvent donner d'utiles avis.
  6. Prise en mauvaise part de la critique au sujet des communications que l'on reçoit.
  7. Besoin incessant et inopportun d'écrire.
  8. Contrainte physique quelconque dominant la volonté, et forçant d'agir ou de parler malgré soi.
  9. Bruits et bouleversements persistants, autour de soi, et dont on est la cause ou l'objet.

244.
En présence du danger de l'obsession, on se demande si ce n'est pas une chose fâcheuse d'être médium ; n'est-ce pas cette faculté qui la provoque ; en un mot, n'est-ce pas là une preuve de l'inconvénient des communications spirites ? Notre réponse est facile, et nous prions de la méditer avec soin.

Ce ne sont ni les médiums ni les spirites qui ont créé les Esprits, mais bien les Esprits qui ont fait qu'il y a des spirites et des médiums ; les Esprits n'étant que les âmes des hommes, il y a donc des Esprits depuis qu'il y a des hommes, et par conséquent ils ont de tout temps exercé leur influence salutaire ou pernicieuse sur l'humanité. La faculté médiunimique n'est pour eux qu'un moyen de se manifester ; à défaut de cette faculté, ils le font de mille autres manières plus ou moins occultes. Ce serait donc une erreur de croire que les Esprits n'exercent leur influence que par des communications écrites ou verbales ; cette influence est de tous les instants, et ceux qui ne s'occupent pas des Esprits, ou même n'y croient pas, y sont exposés comme les autres, et même plus que les autres parce qu'ils n'ont pas de contrepoids. La médiumnité est pour l'Esprit un moyen de se faire connaître ; s'il est mauvais, il se trahit toujours, quelque hypocrite qu'il soit ; on peut donc dire que la médiumnité permet de voir son ennemi face à face, si l'on peut s'exprimer ainsi, et de le combattre avec ses propres armes ; sans cette faculté, il agit dans l'ombre, et, à la faveur de son invisibilité, il peut faire et il fait en réalité beaucoup de mal. A combien d'actes n'est-on pas poussé pour son malheur, et que l'on eût évités si l'on avait eu un moyen de s'éclairer ! Les incrédules ne croient pas dire si vrai quand ils disent d'un homme qui se fourvoie avec obstination : "C'est son mauvais génie qui le pousse à sa perte". Ainsi la connaissance du spiritisme, loin de donner de l'empire aux mauvais Esprits, doit avoir pour résultat, dans un temps plus ou moins prochain, et quand elle sera propagée, de détruire cet empire en donnant à chacun les moyens de se mettre en garde contre leurs suggestions, et celui qui succombera ne pourra s'en prendre qu'à lui-même.

Règle générale : quiconque a de mauvaises communications spirites, écrites ou verbales, est sous une mauvaise influence ; cette influence s'exerce sur lui, qu'il écrive ou qu'il n'écrive pas, c'est à dire qu'il soit ou non médium, qu'il croie ou qu'il ne croie pas. L'écriture donne un moyen de s'assurer de la nature des Esprits qui agissent sur lui, et de les combattre s'ils sont mauvais, ce que l'on fait encore avec plus de succès quand on parvient à connaître le motif qui les fait agir. S'il est assez aveuglé pour ne pas le comprendre, d'autres peuvent lui ouvrir les yeux.

En résumé, le danger n'est pas dans le spiritisme en lui-même, puisqu'il peut, au contraire, servir de contrôle et préserver de celui que nous courons sans cesse à notre insu ; il est dans l'orgueilleuse propension de certains médiums à se croire trop légèrement les instruments exclusifs d'Esprits supérieurs, et dans l'espèce de fascination qui ne leur permet pas de comprendre les sottises dont ils sont les interprètes. Ceux même qui ne sont pas médiums peuvent s'y laisser prendre. Citons une comparaison. Un homme a un ennemi secret qu'il ne connaît pas et qui répand contre lui, par-dessous main, la calomnie et tout ce que la plus noire méchanceté peut inventer ; il voit sa fortune se perdre, ses amis s'éloigner, son bonheur intérieur troublé ; ne pouvant découvrir la main qui le frappe, il ne peut se défendre et succombe ; mais un jour cet ennemi secret lui écrit, et malgré sa ruse se trahit. Voilà donc son ennemi découvert, il peut le confondre et se relever. Tel est le rôle des mauvais Esprits que le spiritisme nous donne la possibilité de connaître et de déjouer.
(source L.D.E)

Ce texte est très important, car il apprend a dissocier les influences néfastes qui sont agissantes et régulières pour l'apprenti médium, de celle qui ont une utilité bienfaisante.
A savoir, à comprendre...

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
Lune
membre fidèle & actif


Féminin
Nombre de messages : 1068
Age : 40
Localisation : le ciel
Date d'inscription : 19/12/2008

MessageSujet: Re: .L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...   Mer 23 Sep - 0:27

C très instructif comme texte. Je pense meme qu'il faut le lire et le relire plusieurs fois....Tout ne semble pas clair du premier coup d'oeil, mais en prenant le temps de décortiquer et de relire : je finis par y voir clair.... il est bien de lire que se ne sont pas les médiums qui ont crées les Esprits car les Esprits sont là depuis l'apparition de l'homme, puisque chaque homme sur terre a une âme...Et que grace au corps de l'homme l'Esprit vit les épreuves que Dieu lui soumet afin d'évoluer à chaque vie sur terre : l'un est l'autre sont donc indissociable.
Il est bien de lire aussi : que chaque homme sur terre est influençé par les Esprits qui nous entourent, car ils sont là autour de nous.Peu importe la croyance de l'homme. Les médiums "ne servent qu'à" les faire connaitre aux yeux des autres...Et à aider biensur en toute sincèrité tout en restant humble.
Si j'ai bien compris, le texte dit aussi , que les Esprits s'accordent avec le médium, l'homme, où il trouve de la ressemblance, donc de la sympathie. Si nous sommes "joyeux" par exemple (c un peu bete comme exemple mais c juste pour voir si j'ai bien compris) un Esprit joyeux se donne alors du plaisir à venir communiquer, c ça ???
Donc, si je décide de faire une communication alors que je suis mélancolique ou en colère, aurais je plus de chance d'avoir un Esprit semblable à mes états d'âmes, (sans parler biensur d'Esprits farceur ou de bas astral)

Voilà, c tout pour le moment.....hihihi bonne nuit Isabelllune va se coucher.....Et regardez comme la lune brille dans le ciel étoilé....
Revenir en haut Aller en bas
MAG (admin)
Administratrice


Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 40
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: .L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...   Mer 23 Sep - 12:43

Oui, tu résumes très bien la pensée Lune. Les médiums et les esprits qui ce rapprocheront sont attirés par cette "sympathie" d'âme.
Et tu as raison aussi de dire que lorsque nous sommes mélancolique par exemple, de par cet état même, nous attireront alors en communication un ou des Esprits en "fase" avec notre mélancolie... C'est ici souvent pour cela que l'on dit que quand on est pas très bien, mieux vaux s'abstenir de faire des communications. Car nous comprenons bien que là nous attirerons plus directement des Esprits mal également, et si nous sommes nous-mêmes mal, la communication peut s'en retrouver très éprouvante, plus que dans un état on l'on serai "en force" sans aucun doute...

Lune, tu dis aussi que ce texte est a lire plusieurs fois. Je te suis totalement ! C'est aussi pour cela que j'essaye de vous laisser plus de temps avant de reposter de nouveaux écrits.
Certain texte, je les ai lu je ne sais combien de fois, et quand je les relis par exemple en les postant ici, j'ai toujours l'impression que je lis une chose que je n'avais pas vu auparavant...
L'étude spirite est plus complexe qu'il n'y parait et je comprends quand certain médiums disent avoir eu besoin d'une vie entière pour "comprendre"...

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
Egl@ntine
membre fidèle & actif


Féminin
Nombre de messages : 240
Age : 41
Localisation : France
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: .L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...   Mer 23 Sep - 20:42

MAG (admin) a écrit:

Certain texte, je les ai lu je ne sais combien de fois, et quand je les relis par exemple en les postant ici, j'ai toujours l'impression que je lis une chose que je n'avais pas vu auparavant...

Tu me fais rire Mag ..... mais moi c'est pareil !

Comme tu dis, il nous faudra bien une vie pour assimiler... car ce qu'on a cru comprendre à une certaine date, on se rend compte qu'on ne le comprend plus du tout de la même façon à un autre moment

Lune, ça fait plaisir de te relire
Revenir en haut Aller en bas
MAG (admin)
Administratrice


Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 40
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: .L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...   Sam 26 Sep - 14:37

Pour terminer l'étude de ce chapitre, voici "Les moyens de les combattre".
Nous ne pouvions évoquer ici l'obsession, la fascination sans expliquer comment ne pas si faire prendre. Car cela est possible, mais là encore c'est le savoir qui évite les écueils...

.............................................
249. Les moyens de combattre l'obsession varient selon le caractère qu'elle revêt. Le danger n'existe réellement pas pour tout médium bien convaincu d'avoir affaire à un Esprit menteur, comme cela a lieu dans l'obsession simple ; ce n'est pour lui qu'une chose désagréable. Mais précisément parce que cela lui est désagréable, c'est une raison de plus pour l'Esprit de s'acharner après lui pour le vexer. Deux choses essentielles sont à faire en ce cas : Prouver à l'Esprit qu'on n'est pas sa dupe, et qu'il lui est impossible de nous abuser ; secondement, lasser sa patience en se montrant plus patient que lui ; s'il est bien convaincu qu'il perd son temps, il finira par se retirer, comme le font les importuns qu'on n'écoute pas.

Mais cela ne suffit pas toujours, et ce peut être long, car il y en a qui sont tenaces, et pour eux des mois et des années sont peu de chose. Le médium doit, en outre, faire un appel fervent à son bon ange, ainsi qu'aux bons Esprits qui lui sont sympathiques, et les prier de l'assister. A l'égard de l'Esprit obsesseur, quelque mauvais qu'il soit, il faut le traiter avec sévérité, mais avec bienveillance, et le vaincre par les bons procédés en priant pour lui. S'il est réellement pervers, il s'en moquera d'abord ; mais en le moralisant avec persévérance il finira par s'amender : c'est une conversion à entreprendre, tâche souvent pénible, ingrate, rebutante même, mais dont le mérite est dans la difficulté, et qui, si elle est bien accomplie, donne toujours la satisfaction d'avoir rempli un devoir de charité, et souvent d'avoir ramené dans le bon chemin une âme perdue.

Il convient également d'interrompre toute communication écrite dès qu'on reconnaît qu'elle vient d'un mauvais Esprit qui ne veut pas entendre raison, afin de ne pas lui donner le plaisir d'être écouté. Dans certains cas même, il peut être utile de cesser d'écrire pour un temps ; on se règle selon les circonstances. Mais si le médium écrivain peut éviter ces entretiens en s'abstenant d'écrire, il n'en est pas de même du médium auditif que l'Esprit obsesseur poursuit quelquefois à tout instant de ses propos grossiers et obscènes, et qui n'a pas même la ressource de se boucher les oreilles. Du reste, il faut reconnaître que certaines personnes s'amusent du langage trivial de ces sortes d'Esprits, qu'elles encouragent et provoquent en riant de leurs sottises, au lieu de leur imposer silence et de les moraliser. Nos conseils ne peuvent s'appliquer à ceux qui veulent se noyer.

250. Il n'y a donc que désagrément et non danger pour tout médium qui ne se laisse pas abuser, parce qu'il ne peut être trompé ; il en est tout autrement de la fascination, car alors l'empire que prend l'Esprit sur celui dont il s'empare n'a pas de bornes. La seule chose à faire avec lui, c'est de tâcher de le convaincre qu'il est abusé, et de ramener son obsession au cas de l'obsession simple ; mais ce n'est pas toujours facile, si ce n'est même quelquefois impossible. L'ascendant de l'Esprit peut être tel, qu'il rende le fasciné sourd à toute espèce de raisonnement, et peut aller jusqu'à le faire douter, quand l'Esprit commet quelque grosse hérésie scientifique, si la science ne se trompe pas. Comme nous l'avons dit, il accueille généralement très mal les conseils ; la critique le froisse, l'irrite, et lui fait prendre en grippe ceux qui ne partagent pas son admiration. Suspecter son Esprit est presque une profanation à ses yeux, et c'est tout ce que demande l'Esprit ; car ce qu'il veut, c'est qu'on se mette à genoux devant sa parole. L'un d'eux exerçait sur une personne de notre connaissance une fascination extraordinaire ; nous l'évoquâmes, et après quelques forfanteries, voyant qu'il ne pouvait nous donner le change sur son identité, il finit par avouer qu'il n'était pas celui dont il prenait le nom. Lui ayant demandé pourquoi il abusait ainsi cette personne, il répondit ces mots qui peignent nettement le caractère de ces sortes d'Esprits : Je cherchais un homme que je pusse mener ; je l'ai trouvé et j'y reste. - Mais si on lui fait voir clair, il vous chassera. - C'est ce que nous verrons ! Comme il n'y a pas de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, quand on reconnaît l'inutilité de toute tentative pour dessiller les yeux du fasciné, ce qu'il y a de mieux à faire, c'est de le laisser à ses illusions. On ne peut guérir un malade qui s'obstine à garder son mal et s'y complaît.

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
Lune
membre fidèle & actif


Féminin
Nombre de messages : 1068
Age : 40
Localisation : le ciel
Date d'inscription : 19/12/2008

MessageSujet: Re: .L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...   Dim 27 Sep - 22:28

J'aime bien ce paragraphe, car il est clair et facile à comprendre...
En ce qui concerne la fascination, je trouve du coup qu'il est impotant d'être entouré (au minimum, par vous à travers ce forum) pour nous aider à ouvrir les yeux.... Mais effectivement on ne guérit ceux qui ne veulent pas....

J'ai juste une ptite question : au sujet des prières.... Comment être sure qu'elles soient efficace....Prier avec ferveur, oui mais moi c une difficulté, j'apprends, pendant la prière à ce que tout mon être soit imprégné mais j'y arrive pas à tout les coups....Alors est ce quand meme efficace ?

Lune
Revenir en haut Aller en bas
MAG (admin)
Administratrice


Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 40
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: .L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...   Dim 27 Sep - 23:01

La prière n'est pas un examen de conscience... La prière est comme une demande, simple demande faite au cieux... Bien sur, demander avec la voie de son coeur est comme une parole qui "sonne" alors plus fort que celle faite avec juste l'intelligence, la pensé. La prière est comme un cri du coeur qui appel à une aide, à un soutient... Un appel aussi à des êtres que si malgré que nous ne les voyons pas, cela ne veux pas dire qu'ils ne nous entendent pas ! Enfin, la prière est un pas personnel fait en direction de l'au-delà... C'est un "mouvement" vers "eux" que l'on lance soi-même, ou pas...

La prière aura toujours son utilité, que sans elle, elle n'aurai pas eu... La prière à pouvoir d'action dans notre réalité même. Pouvoir d'action, j'en suis persuadée... Par exemple, elle nous a montré au fil des siècles, qu'elle avait pu guerrir, des masses même, par les "seuls" prières de certains, etc, etc...

Je vous le dis mes amis ici, ne vous privez pas de prier, de parler au ciel simplement !... Ne dit-on pas ; "demandez et vous obtiendrez !" Peut-être encore une métaphore ou un message que l'on peut comprendre !...
Prière, prière, cela n'est en fait que parler, s'adresser aux êtres de l'au-delà qui nous aiment et nous guident dans la mesure de leur possible...
La parole qui s'adresse à ce monde qui nous est comme paralèlle, est comme une demande faite à un ami par "téléphathi-phone" afin qu'il nous aide... L'ami, répond toujours !

_________________
...Mag, Administratrice...


Dernière édition par MAG (admin) le Lun 28 Sep - 17:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: .L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...   Dim 27 Sep - 23:13

"Télépathi-phone !" bien trouvé Mag, je ne connaissais pas ce mot.


La prière si elle est faite avec sincérité sera entendue.

je ne dirais qu'un mot "foi et médiumnité" vont ensemble.


Revenir en haut Aller en bas
Lune
membre fidèle & actif


Féminin
Nombre de messages : 1068
Age : 40
Localisation : le ciel
Date d'inscription : 19/12/2008

MessageSujet: Re: .L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...   Dim 27 Sep - 23:43

Oui la prière est très importante et je l'ai compris...Du coup pour que mon coeur soit ouvert, je personnalise la prière. Je leur parle plus que je les prie avec les mots de mon coeur.....


Je vous aime les filles Quelle déclaration

bonne nuit les petits....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: .L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...   Dim 27 Sep - 23:58

exactement Lune ! tu as tout compris !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: .L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...   Jeu 1 Oct - 22:46

La prière agit. Mais il est vrai qu'il existe toute une gamme de prière. Prier, ce n'est pas seulement demander, c'est exister, comme le dit Mag, c'est un cri du coeur. La prière apporte un secours, un soulagement, une foi en la Vie. Exercez-vous à prier, cela ne peut pas vous faire de mal, pourvu, que cela vienne du plus profond de vous-même. Paix à vous mes amis, et bonne soirée.
Julien
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: .L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...   Sam 30 Avr - 18:18

Je pense que pour éviter (si possible) l'obsession, il faut reconnaître à qui on a affaire ...

Alors, je recopie ce passage du livre des médiums :

Distinction des bons et des mauvais Esprits.

262. Si l'identité absolue des Esprits est, dans beaucoup de cas, une question accessoire et sans importance, il n'en est pas de même de la distinction des bons et des mauvais Esprits ; leur individualité peut nous être indifférente, leur qualité ne l'est jamais. Dans toutes les communications instructives, c'est donc sur ce point que doit se concentrer toute l'attention, parce que seul il peut nous donner la mesure de la confiance que nous pouvons accorder à l'Esprit qui se manifeste, quel que soit le nom sous lequel il le fasse. L'Esprit qui se manifeste est-il bon ou mauvais ? A quel degré de l'échelle spirite appartient-il ? là est la question capitale. (Voir Echelle spirite, Livre des Esprits, n° 100.)

263. On juge les Esprits, avons-nous dit, comme on juge les hommes, à leur langage. Supposons qu'un homme reçoive vingt lettres de personnes qui lui sont inconnues ; au style, aux pensées, à une foule de signes enfin il jugera celles qui sont instruites ou ignorantes, polies ou mal élevées, superficielles, profondes, frivoles, orgueilleuses, sérieuses, légères, sentimentales, etc.. Il en est de même des Esprits ; on doit les considérer comme des correspondants qu'on n'a jamais vus, et se demander ce que l'on penserait du savoir et du caractère d'un homme qui dirait ou écrirait de pareilles choses. On peut poser comme règle invariable et sans exception, que le langage des Esprits est toujours en raison du degré de leur élévation. Non seulement les Esprits réellement supérieurs ne disent que de bonnes choses, mais ils les disent en termes qui excluent de la manière la plus absolue toute trivialité ; quelques bonnes que soient ces choses, si elles sont ternies par une seule expression qui sente la bassesse, c'est un signe indubitable d'infériorité, à plus forte raison si l'ensemble de la communication blesse les convenances par sa grossièreté. Le langage décèle toujours son origine, soit par la pensée qu'il traduit, soit par sa forme, et alors même qu'un Esprit voudrait nous donner le change sur sa prétendue supériorité, il suffit de converser quelque temps avec lui pour l'apprécier.

264. La bonté et la bienveillance sont encore des attributs essentiels des Esprits épurés ; ils n'ont de haine ni pour les hommes ni pour les autres Esprits ; ils plaignent les faiblesses, ils critiquent les erreurs, mais toujours avec modération, sans fiel et sans animosité. Si l'on admet que les Esprits vraiment bons ne peuvent vouloir que le bien et ne dire que de bonnes choses, on en conclura que tout ce qui, dans le langage des Esprits, décèle un manque de bonté et de bienveillance, ne peut émaner d'un bon Esprit.

265. L'intelligence est loin d'être un signe certain de supériorité, car l'intelligence et le moral ne marchent pas toujours de front. Un Esprit peut être bon, bienveillant, et avoir des connaissances bornées, tandis qu'un Esprit intelligent et instruit peut être très inférieur en moralité.

On croit assez généralement qu'en interrogeant l'Esprit d'un homme qui a été savant dans une spécialité sur la terre, on obtiendra plus sûrement la vérité ; cela est logique, et portant n'est pas toujours vrai. L'expérience démontre que les savants, aussi bien que les autres hommes, ceux surtout qui ont quitté la terre depuis peu, sont encore sous l'empire des préjugés de la vie corporelle ; ils ne se défont pas immédiatement de l'esprit de système. Il peut donc se faire que, sous l'influence des idées qu'ils ont caressées de leur vivant, et dont ils se sont fait un titre de gloire, ils voient moins clair que nous ne pensons. Nous ne donnons point ce principe comme une règle, tant s'en faut ; nous disons seulement que cela se voit, et que, par conséquent, leur science humaine n'est pas toujours une preuve de leur infaillibilité comme Esprits.

266. En soumettant toutes les communications à un examen scrupuleux, en scrutant et en analysant la pensée et les expressions comme on le fait quand il s'agit de juger un ouvrage littéraire, en rejetant sans hésiter tout ce qui pèche par la logique et le bon sens, tout ce qui dément le caractère de l'Esprit qui est censé se manifester, on décourage les Esprits trompeurs qui finissent par se retirer, une fois bien convaincus qu'ils ne peuvent nous abuser. Nous le répétons, ce moyen est le seul, mais il est infaillible, parce qu'il n'y a pas de mauvaise communication qui puisse résister à une critique rigoureuse. Les bons Esprits ne s'en offensent jamais, puisque eux-mêmes le conseillent, et parce qu'ils n'ont rien à craindre de l'examen ; les mauvais seuls s'en formalisent et en dissuadent, parce qu'ils ont tout à perdre, et par cela même prouvent ce qu'ils sont.

Voici, à ce sujet, le conseil donné par saint Louis :
"Quelle que soit la confiance légitime que vous inspirent les Esprits qui président à vos travaux, il est une recommandation que nous ne saurions trop répéter, et que vous devriez toujours avoir présente à la pensée quand vous vous livrez à vos études, c'est de peser et de mûrir, c'est de soumettre au contrôle de la raison la plus sévère toutes les communications que vous recevez ; de ne pas négliger, dès qu'un point vous paraît suspect, douteux ou obscur, de demander les explications nécessaires pour vous fixer."

267. On peut résumer les moyens de reconnaître la qualité des Esprits dans les principes suivants :
Il n'y a pas d'autre critérium pour discerner la valeur des Esprits que le bon sens. Toute formule donnée à cet effet par les Esprits eux-mêmes est absurde, et ne peut émaner d'Esprits supérieurs.


On juge les Esprits à leur langage et à leurs actions. Les actions des Esprits sont les sentiments qu'ils inspirent et les conseils qu'ils donnent.


Etant admis que les bons Esprits ne peuvent dire et faire que le bien, tout ce qui est mal ne peut venir d'un bon Esprit.


Les Esprits supérieurs ont un langage toujours digne, noble, élevé, sans mélange d'aucune trivialité ; ils disent tout avec simplicité et modestie, ne se vantent jamais, ne font jamais parade de leur savoir ni de leur position parmi les autres. Celui des Esprits inférieurs ou vulgaires a toujours quelque reflet des passions humaines ; toute expression qui sent la bassesse, la suffisance, l'arrogance, la forfanterie, l'acrimonie, est un indice caractéristique d'infériorité ou de supercherie si l'Esprit se présente sous un nom respectable et vénéré.


Il ne faut pas juger les Esprits sur la forme matérielle et la correction de leur style, mais en sonder le sens intime, scruter leurs paroles, les peser froidement, mûrement et sans prévention. Tout écart de logique, de raison et de sagesse, ne peut laisser de doute sur leur origine, quel que soit le nom dont s'affuble l'Esprit. (224.)


Le langage des Esprits élevés est toujours identique, sinon pour la forme, du moins pour le fond. Les pensées sont les mêmes, quels que soient le temps et le lieu ; elles peuvent être plus ou moins développées, selon les circonstances, les besoins et les facilités de communiquer, mais elles ne seront pas contradictoires. Si deux communications portant le même nom sont en opposition l'une avec l'autre, l'une des deux est évidemment apocryphe, et la véritable sera celle où RIEN ne dément le caractère connu du personnage. Entre deux communications signées, par exemple, de saint Vincent de Paul, dont l'une prêcherait l'union et la charité, et l'autre tendrait à semer la discorde, il n'est personne de sensé qui pût se méprendre.


Les bons Esprits ne disent que ce qu'ils savent ; ils se taisent ou confessent leur ignorance sur ce qu'ils ne savent pas. Les mauvais parlent de tout avec assurance, sans se soucier de la vérité. Toute hérésie scientifique notoire, tout principe qui choque le bon sens, montre la fraude si l'Esprit se donne pour un Esprit éclairé.


On reconnaît encore les Esprits légers à la facilité avec laquelle ils prédisent l'avenir, et précisent des faits matériels qu'il ne nous est pas donné de connaître. Les bons Esprits peuvent faire pressentir les choses futures lorsque cette connaissance peut être utile, mais ne précisent jamais de dates ; toute annonce d'événement à époque fixe est l'indice d'une mystification.


Les Esprits supérieurs s'expriment simplement, sans prolixité ; leur style est concis, sans exclure la poésie des idées et des expressions, clair, intelligible pour tous, et ne demande pas d'efforts pour être compris ; ils ont l'art de dire beaucoup de choses en peu de mots, parce que chaque parole a sa portée. Les Esprits inférieurs, ou faux savants, cachent sous l'enflure et l'emphase le vide des pensées. Leur langage est souvent prétentieux, ridicule ou obscur à force de vouloir paraître profond.


Les bons Esprits ne commandent jamais : ils ne s'imposent pas, ils conseillent, et, si on ne les écoute pas, ils se retirent. Les mauvais sont impérieux ; ils donnent des ordres, veulent être obéis et restent quand même. Tout Esprit qui s'impose trahit son origine. Ils sont exclusifs et absolus dans leurs opinions, et prétendent avoir seuls le privilège de la vérité. Ils exigent une croyance aveugle, et ne font point appel à la raison, parce qu'ils savent que la raison les démasquerait.


Les bons Esprits ne flattent point ; ils approuvent quand on fait bien, mais toujours avec réserve ; les mauvais donnent des éloges exagérés, stimulent l'orgueil et la vanité tout en prêchant l'humilité, et cherchent à exalter l'importance personnelle de ceux qu'ils veulent capter.


Les Esprits supérieurs sont au-dessus des puérilités de la forme en toutes choses. Les Esprits vulgaires seuls peuvent attacher de l'importance à des détails mesquins, incompatibles avec des idées véritablement élevées. Toute prescription méticuleuse est un signe certain d'infériorité et de supercherie de la part d'un Esprit qui prend un nom imposant.


Il faut se défier des noms bizarres et ridicules que prennent certains Esprits qui veulent en imposer à la crédulité ; il serait souverainement absurde de prendre ces noms au sérieux.


Il faut également se défier des Esprits qui se présentent trop facilement sous des noms extrêmement vénérés, et n'accepter leurs paroles qu'avec la plus grande réserve ; c'est là surtout qu'un contrôle sévère est indispensable, car c'est souvent un masque qu'ils prennent pour faire croire à de prétendues relations intimes avec les Esprits hors ligne. Par ce moyen, ils flattent la vanité du médium et en profitent pour l'induire souvent à des démarches regrettables ou ridicules.


Les bons Esprits sont très scrupuleux sur les démarches qu'ils peuvent conseiller ; elles n'ont jamais, dans tous les cas, qu'un but sérieux et éminemment utile. On doit donc regarder comme suspectes toutes celles qui n'auraient pas ce caractère, ou seraient condamnées par la raison, et mûrement réfléchir avant de les entreprendre, car on s'exposerait à des mystifications désagréables.


On reconnaît aussi les bons Esprits à leur prudente réserve sur toutes les choses qui peuvent compromettre ; ils répugnent à dévoiler le mal ; les Esprits légers ou malveillants se plaisent à le faire ressortir. Tandis que les bons cherchent à adoucir les torts et prêchent l'indulgence, les mauvais les exagèrent et soufflent la zizanie par des insinuations perfides.


Les bons Esprits ne prescrivent que le bien. Toute maxime, tout conseil qui n'est pas strictement conforme à la pure charité évangélique ne peut être l'oeuvre de bons Esprits.


Les bons Esprits ne conseillent jamais que des choses parfaitement rationnelles ; toute recommandation qui s'écarterait de la droite ligne du bon sens ou des lois immuables de la nature accuse un Esprit borné, et par conséquent peu digne de confiance.


Les Esprits mauvais ou simplement imparfaits se trahissent encore par des signes matériels auxquels on ne saurait se méprendre. Leur action sur le médium est quelquefois violente, et provoque chez celui-ci des mouvements brusques et saccadés, une agitation fébrile et convulsive qui tranche avec le calme et la douceur des bons Esprits.


Les Esprits imparfaits profitent souvent des moyens de communication dont ils disposent pour donner de perfides conseils ; ils excitent la défiance et l'animosité contre ceux qui leur sont antipathiques ; ceux qui peuvent démasquer leurs impostures sont surtout l'objet de leur animadversion.
Les hommes faibles sont leur point de mire pour les induire au mal. Employant tour à tour les sophismes, les sarcasmes, les injures et jusqu'aux signes matériels de leur puissance occulte pour mieux convaincre, ils tâchent de les détourner du sentier de la vérité.


L'Esprit des hommes qui ont eu sur la terre une préoccupation unique, matérielle ou morale, s'ils ne sont pas dégagés de l'influence de la matière, sont encore sous l'empire des idées terrestres, et portent avec eux une partie des préjugés, des prédilections et même des manies qu'ils avaient ici-bas. C'est ce qu'il est aisé de reconnaître à leur langage.


Les connaissances dont certains Esprits se parent souvent avec une sorte d'ostentation ne sont pas un signe de leur supériorité. L'inaltérable pureté des sentiments moraux est à cet égard la véritable pierre de touche.


Il ne suffit pas d'interroger un Esprit pour connaître la vérité. Il faut avant tout savoir à qui l'on s'adresse ; car les Esprits inférieurs, ignorants eux-mêmes, traitent avec frivolité les questions les plus sérieuses.
Il ne suffit pas non plus qu'un Esprit ait été un grand homme sur la terre pour avoir dans le monde spirite la souveraine science. La vertu seule peut, en le purifiant, le rapprocher de Dieu et étendre ses connaissances.


De la part des Esprits supérieurs, la plaisanterie est souvent fine et piquante, mais n'est jamais triviale. Chez les Esprits railleurs qui ne sont pas grossiers, la satire mordante est souvent pleine d'à-propos.


En étudiant avec soin le caractère des Esprits qui se présentent, surtout au point de vue moral, on reconnaîtra leur nature et le degré de confiance qu'on peut leur accorder. Le bon sens ne saurait tromper.


Pour juger les Esprits, comme pour juger les hommes, il faut d'abord savoir se juger soi-même. Il y a malheureusement beaucoup de gens qui prennent leur opinion personnelle pour mesure exclusive du bon et du mauvais, du vrai et du faux ; tout ce qui contredit leur manière de voir, leurs idées, le système qu'ils ont conçu ou adopté, est mauvais à leurs yeux. De telles gens manquent évidemment de la première qualité pour une saine appréciation : la rectitude du jugement ; mais ils ne s'en doutent pas ; c'est le défaut sur lequel on se fait le plus illusion.
Toutes ces instructions découlent de l'expérience et de l'enseignement donné par les Esprits ; nous les complétons par les réponses mêmes données par eux sur les points les plus importants.
Revenir en haut Aller en bas
sabrina
posteur actif


Féminin
Nombre de messages : 71
Age : 42
Localisation : marseille
Date d'inscription : 19/06/2011

MessageSujet: Re: .L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...   Mer 22 Juin - 13:26

merci pour toutes ces informations ...j'ai lu et je relirais encore ...
tout cela me rappelle le cas d'une femme qui m'a sollicité pour le cas de son fils ...selon elle , son fils était subjugué !! les preuves que j'ai recu avait était mis sur support vidéo ..on voyait bien l'enfant pris d'une folie inexpliqué , de raage ..il étit pris de geste désordonnés , se roulait par terre , crier et pesté ..puis il a était victimes de sévices corporels tels des profondes griffure dans le dos , sur le visage ...sa mére était effrayé et ne savait pas quoi faire !! bien sure , je n'ai pas traité ce cas seul , je me suis assisté d'une autre médium ...il est vrai qu'avant de'entrer dans le vif du sujet , et par prudence ..j'ai popsée enfin je crois les bonnes questions à la maman ..au fure et à mesure des discutions , je me suis rendu compte que la maman avait des pratiques occulte mal "gérer" qui avait attiré le mal dans sa maison ..et les esprits négatifs s'en prennait à son fils ...ca été loin ...!! enfin à la longue , car cela a pris un peu de temps nous avons pu aié l'enfant , la maman en prenant soin de lui expliqué quels étaient les erreur qu'elle avait commis , comment se protéger ...et rétablir l'harmonie dans ce foyer en éloignant les esprits dans un premiers temps et par la suite les faire partir definitivement !! ...ca été un sacré boulot ...trés fatigant aussi car nous avonsbeaucoup donné de nous meme vue extrême gravité de la situation !! suite à cela j' ai coupé avec tout cel pendant quelques mois ...pour me ressourcer !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: .L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...   Jeu 21 Juil - 18:53

Bonsoir à tous,

je fais remonter ce sujet pour twilight, tu y trouveras des réponses et je te donnne le lien sur l'obsession que j'ai subie et racontée sur le forum :


http://entente-spirite-fr.forumactif.org/t819-mon-obsession-mon-epreuve?highlight=obsession

Revenir en haut Aller en bas
Paulo
membre fidèle & actif


Masculin
Nombre de messages : 212
Age : 62
Localisation : Brésil
Date d'inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: .L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...   Dim 24 Juil - 23:30

Bonjour à tous,

« La prière est comme un cri du cœur qui appelle à une aide, à un soutient… », comme a bien dit Mag.

« la prière est le plus efficace antidote contre le vamprisme. Elle n’est pas un mouvement mécanique des lèvres, ni un disque se répétant facilement dans l’appareil de la pensée. Elle est vibration, énergie, pouvoir. La créature qui prie, mobilisant ses propres forces, réalise des travaux d’une inexprimable signification. Pareil état pychique révèle des forces ignorées, notre origine divine et nous place en contact avec les sources supérieures. A l’intérieur de cette réalisation, l’Esprit peut émettre, de n’importe quelle forme, des rayons d’un étonnant pouvoir. » (Extrait du livre Missionnaires de la Luimière, de Chico Xavier, par l’esprit André Luiz, édition en ligne, page 82 – paroles d’Alexandre à André Luiz).

« VAMPIRE : les vampires, dans le Spiritisme, sont des êtres qui absorbent l’énergie et les sensation des personnes. Il ne s’agit plus de buveurs de sang mais de buveurs de fluides qui sont, en réalité, des Esprits ignorants, encone très attachés aux sensations et à la matière » (Lexique de l’œuvre mentionée).

Le vampirisme est une des terribles consequences de l’obsession, la fascination et la subjugation.

Amitiés
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: .L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...   Lun 8 Aoû - 10:12

MAG (admin) a écrit:


...LA FASCINATION...
239. La fascination a des conséquences beaucoup plus graves. C'est une illusion produite par l'action directe de l'Esprit sur la pensée du médium, et qui paralyse en quelque sorte son jugement à l'égard des communications. Le médium fasciné ne croit pas être trompé ; l'Esprit a l'art de lui inspirer une confiance aveugle qui l'empêche de voir la supercherie et de comprendre l'absurdité de ce qu'il écrit, alors même qu'elle saute aux yeux de tout le monde ; l'illusion peut même aller jusqu'à lui faire voir du sublime dans le langage le plus ridicule. On serait dans l'erreur si l'on croyait que ce genre d'obsession ne peut atteindre que les personnes simples, ignorantes et dépourvues de jugement ; les hommes les plus spirituels, les plus instruits et les plus intelligents sous d'autres rapports n'en sont pas exempts, ce qui prouve que cette aberration est l'effet d'une cause étrangère dont ils subissent l'influence.

Nous avons dit que les suites de la fascination sont beaucoup plus graves ; en effet, à la faveur de cette illusion qui en est la conséquence, l'Esprit conduit celui qu'il est parvenu à maîtriser comme il le ferait d'un aveugle, et peut lui faire accepter les doctrines les plus bizarres, les théories les plus fausses comme étant l'unique expression de la vérité ; bien plus, il peut l'exciter à des démarches ridicules, compromettantes et même dangereuses.

On comprend facilement toute la différence qui existe entre l'obsession simple et la fascination ; on comprend aussi que les Esprits qui produisent ces deux effets doivent différer de caractère. Dans la première, l'Esprit qui s'attache à vous n'est qu'un être importun par sa ténacité, et dont on est impatient de se débarrasser. Dans la seconde, c'est tout autre chose ; pour arriver à de telles fins, il faut un Esprit adroit, rusé et profondément hypocrite, car il ne peut donner le change et se faire accepter qu'à l'aide du masque qu'il sait prendre et d'un faux-semblant de vertu ; les grands mots de charité, d'humilité et d'amour de Dieu sont pour lui comme des lettres de créance ; mais à travers tout cela il laisse percer des signes d'infériorité qu'il faut être fasciné pour ne pas apercevoir ; aussi redoute-t-il par-dessus tout les gens qui voient trop clair ; c'est pourquoi sa tactique est presque toujours d'inspirer à son interprète de l'éloignement pour quiconque pourrait lui ouvrir les yeux ; par ce moyen, évitant toute contradiction, il est certain d'avoir toujours raison.

en complément à la réponse de Paulo ci-dessus ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: .L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...   Mer 7 Mar - 21:20

Je fais remonter ce sujet qu'il est fort intéressant de lire et relire
Revenir en haut Aller en bas
anne
membre fidèle & actif


Féminin
Nombre de messages : 645
Age : 59
Localisation : France
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: .L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...   Jeu 8 Mar - 16:26

Moi j'etais obsedée, possedéepar la gourmandise lol depuis que j'ai ete malade l'esprit qui m’obsédait est parti !!! j'ai plus du tout envie de sucrreies et j'ai reformer mon alimentation !! il vapas revenir de sitôt celui là !! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: .L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...   Aujourd'hui à 5:52

Revenir en haut Aller en bas
 
.L'OBSESSION, LA FASCINATION SPIRITE...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ ENTENTE-SPIRITE-FR ~  :: ENTENTE SPIRITE fr :: PRESENTEZ-VOUS... :: LE SPIRITISME :: NDE,VOYAGE ASTRAL, REVES :: MEDUIMNITE-
Sauter vers: