~ ENTENTE-SPIRITE-FR ~

~ FORUM DE DISCUSSION SUR LA CONNAISSANCE & LA COMPREHENSION DU SPIRITISME ~
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher

Partagez | 
 

 .EDUCATION DES ENFANTS & SPIRITISME.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MAG (admin)
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 41
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: .EDUCATION DES ENFANTS & SPIRITISME.    Ven 9 Déc - 17:30

Voici un thème trop peu évoqué dans les milieux spirites et nous, ne faisons pas exception à cette constatation ici, sur ce forum qui reste très incomplet en cette matière. C'est pourquoi j'ai eu l'envie depuis quelque temps de faire et des recherches sur cela et également de vous faire participer à ces recherches si vous le souhaitez, afin d'aiguiller celles et ceux, qui étant parents se posent la question de comment éduquer un enfant, cela quand on est spirite et également quoi dire, quoi ne pas dire aux enfants.

Avant tout, il pourrait être intéressant d'avoir simplement vos avis sur l'éducation à apporter aux enfants en temps que spirite, ensuite pour ceux qui le souhaitent, faire des recherches sur ce que vous pourrez trouver comme conseils sur l'éducation des enfants et appréhendant cela d'un point de vu spirite.
Ayant moi même cherché quelque peu avant, je tiens à vous dire que les infos sont assez rares, même si il en existent aussi, mais il faut fouiner.

Concernant la position religieuse d'Allan Kardec avant qu'il ne devienne spirite, elle est en rapport avec son éducation parentale dans un premier temps puisqu'il fut baptisé le 15 juin 1805 à l'église St Denis de la Croix Rousse à Lyon. Plus tard il partira à Yverdon en Suisse à l'école de PESTALOZZI, un pédagogue éclairé, pour y recevoir un enseignement très novateur pour l'époque, dans un esprit familial entouré de nature et qui était une formation humanitaire et libérale, qui aidait à concevoir un esprit critique en toute circonstance sans à priori ni préjugés, et plus tard en se passionnant intelligemment pour le sujet spirite, il y trouvera une continuité spirituelle dans sa relation avec l'au-delà grâce aux médiums de l'époque, en réévaluant les principes évangéliques à la lumière des messages des esprits.
Voici un message donné par H. Pestalozzi :
« Les parents doivent avoir l’amour de la vérité, en ne pratiquant jamais le mensonge ou la dissimulation, je suis certain que les enfants grandiront dans l’esprit de vérité et de sincérité .
enseignez leur la vraie valeur de l’homme , celle de l’amour. Ne donnez jamais à l’enfant l’idée qu’il peut être supérieur, ne le flattez en aucune façon car alors vous ferez naître en lui le sentiment d’orgueil qu’il a pu déjà connaître dans une autre vie et qui le rendrait prisonnier pour son existence.L’ enfant n’est ni ange ni démon il est l’esprit réincarné dans le monde physique , ne lui ôtez jamais la part de rêve à laquelle il aspire , ne projetez pas sur lui ce que vous aimeriez qu’il soit ,acceptez votre enfant aimez le, soyez juste quand il le faut, juste comme des guides responsables. Ayez l’humilité d’apprendre de votre enfant ce que vous ignorez et que lui sait parce que peut-être plus avancé que vous ».


Si vous trouverez des choses intéressante chez Pestalozzi et son école, je vous laisse aussi fouiner chez Henri Sausse et également dans "L'évangile selon le spiritisme et la genèse selon le spiritisme".

...................
C'est un peu comme un travail participatif que je vous demande ici, comme vous le faite souvent d'ailleurs. Personne n'y est forcé, chacun est libre d'y travailler ou pas, tous n'auront pas le temps nécessaire et aucun reproche ne sera fait à ceux qui ne participent pas à cette recherche. Cela étant dit et pour celles et ceux qui souhaiteront apporter leur pierre à l'édifice sur l'information sur l'éducation des enfants d'un point de vue spirite, j'en profite ici pour vous dire un point important que j'évoque très peu (sans doute par pudeur), il faut savoir chers membres que ce forum est lu non seulement par nos membres, mais qu'il est consulté quotidiennement par des visiteurs et beaucoup de thèmes évoqués y sont consultés chaque jour, ainsi de multiple visiteurs passent s'informer sur les sujets donnés ici.
J'en profite aussi d'ailleurs ici pour remerciez tous nos lecteurs inconnus pour leur intéressement à ce forum. Vous êtes très nombreux, en moyenne 5000 personnes par mois, ce qui semble être assez conséquent pour un forum spirite qui ne vit que depuis 3 ans, mais qui marque là un certain travail reconnu et respecté par nos visiteurs, même si il est récent, cela n'enlève rien au sérieux et au efforts donnés. Croyez bien chers lecteurs que je, nous vous remercions beaucoup pour votre intéressement ici. Il était important de vous remercier, voilà qui est fait

C'est pourquoi chers membres je vous fais par de cette constatation, car au delà des lectures faites par les membres, il faut avoir conscience que vos infos, vos participations, vos avis seront lu dans une affluence importante, ce qui nous donne à tous une responsabilité des informations données. Mais j'ai confiance en vous, en vos recherches et en vos avis. Croyez bien en ma bienveillance pour vous, que vous soyez novices ou plus instruits, vous avez ma confiance en votre recherche, mais vous savez aussi que vous aurez aussi quelque fois mon regard qui peut être un peu stricte quelque fois.

Pour finir sur le thème du topic posé ici, prenez votre temps, rien ne presse. D'autant que les infos ne courent pas les rues dans ce sujet.
Bonne recherche à vous...

_________________
...Mag, Administratrice...


Dernière édition par MAG (admin) le Ven 20 Jan - 21:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
Paulo
membre fidèle & actif


Masculin
Nombre de messages : 212
Age : 63
Localisation : Brésil
Date d'inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: .EDUCATION DES ENFANTS & SPIRITISME.    Ven 9 Déc - 23:05

Merci, Mag, d’avoir choisi un thème de débat si important pour l’évolution de l’humanité : l’Etude. Et celle-ci, évidemment, doit commencer dès l’enfance, car l’instruction est le second plus important enseignement que nous spirites devons observer, puisque le premier doit être d’aimer le prochain, selon l’Esprit de Vérité.

« Spirites ! Aimez-vous, voilà le premier enseignement ; instruisez-vous ! Voilà le second » (L’Evangile selon le Spiritisme, chapitre VI, Instruction des Esprits).

J’ai déjà mentionné cette règle plusieurs fois sur notre forum. Mais c’est par la répétition qu’on apprend. Aristote, par exemple, nous disait que « nous sommes ce que nous faisons à répétition. L’excellence, donc n’est pas un acte, mais bien une habitude. »

D’ailleurs, la répétition était aussi la méthode d’étude utilisée par Allan Kardec et qui consistent en développer certains caractères à nous donner des habitudes :

« Il est un élément qu’on n’a pas assez fait entrer dans la balance, et sans lequel la science économique n’est qu’une théorie : c’est l’éducation ; non pas l’éducation intellectuelle, mais l’éducation morale ; non pas encore l’éducation morale par les livres, mais celle qui consiste dans l’art de former les caractères, celle qui donne des habitudes : car l’éducation est l’ensemble des habitudes acquises. Quand on songe à la masse d’individus jetés chaque jour dans le torrent de la population, sans principes, sans frein et livrés à leurs propres instincts, doit-on s’étonner des conséquences désastreuses qui en résultent ? Quand cet art sera connu, compris et pratiqué, l’homme apportera dans le monde des habitudes d’ordre et de prévoyance pour lui-même et les siens, de respect pour ce qui est respectable, habitudes qui lui permettront de traverser moins péniblement les mauvais jours inévitables. Le désordre et l’imprévoyance sont deux plaies qu’une éducation bien entendue peut seule guérir ; là est le point de départ, l’élément réel du bien-être, le gage de la sécurité de tous. » (Le Livre des Esprits, réponse donnée à la question 685).

En effet, le codificateur de le spiritisme était un pédagogue par excellence, comme nous montre André Moreil dans son livre Allan Kardec - sa vie, son œuvre. L’auteur révèle que le professeur Rivail (Allan Kardec) n’a pas seulement été le disciple de Pestalozzi, mais aussi la personne qui a donné une continuité à l’œuvre pédagogique de son maitre.

« Il est intéressant de remarquer que l’impression de l’œuvre complète de Pestalozzi s’achève l’année même où Rivail publie son premier ouvrage (1824). Cette coïncidence prouve qu’un flambeau est transmis de main en main. Rivail travaillera pendant trente ans à l’éducation des enfants de France, avant de se consacrer, dans ses quinze dernières années, aux principes du spiritisme. » (Œuvre citée, deuxième partie, chapitre II, I. L’élève de Pestalozzi, page 37 sur 106). http://www.oconsolador.com.br/linkfixo/biografias/frances/allankardec.pdf

Mais qu’est-ce que c’est, exactement, éduquer ? Est-ce que nous devons éduquer nos enfants de la même manière selon laquelle nos parents nous ont éduqués ? Est-que nous devons leur imposer nos propres idées ? Ou devrions-nous offrir à nos enfants un vaste horizon de diverses perspectives ? Peut-être, provoquer des réflexions dans leurs esprits?

A mon avis, l’éducation spirite doit être comme objectif principal l’émancipation de l’être humain, basé sur la perception et compréhension de sa propre nature spirituelle, en le permettant d’envisager le monde selon des principes moraux qui dignifient la créature humaine.

Au Brésil, les centres spirites ont un département dédié à l’évangélisation infanto-juvénile.

Amitiés,


Dernière édition par Paulo le Dim 11 Déc - 12:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: .EDUCATION DES ENFANTS & SPIRITISME.    Sam 10 Déc - 20:36

Je vous mets ici ce que j'ai trouvé sur le net à ce sujet :

centre-andreluiz.fr

et centre spirite belge

Je n'ai pas encore eu le temps de lire ces articles Embarassed

En ce qui me concerne, je pense que l'éducation spirite des enfants doit se faire tout naturellement, en répondant simplement aux questions des enfants au fur et à mesure que les questions se posent, tout ceci dans un esprit d'amour et d'ouverture ...

amitiés
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: .EDUCATION DES ENFANTS & SPIRITISME.    Dim 11 Déc - 0:41

Grand sujet !

Ne dit-on pas pour un enfant "petit, petits soucis ! grand, grands soucis !"

Ah là là ! comme c'est vrai !

C'est dès la petite-enfance qu'il faut diriger ces jeunes esprits et leur montrer ce qui est bien de ce qui est mal. Mais d'un point de vue spirite averti, nous savons que l'esprit de l'enfant a choisi, dès la conception, quel sera son parcours, qui seront ses parents.

Allan Kardec revient sur l'importance de l'éducation dans "l'Evangile selon le spiritisme..." ; L’esprit de l'enfant peut être très ancien, .... il apporte en renaissant à la vie corporelle, les imperfections dont il ne s'est pas dépouillé dans ses existences précédentes...

Voilà ce qui est dit dans le livre des esprits :

208. L'Esprit des parents est-il sans influence sur celui de l'enfant après sa naissance ?
" Il en a une très grande ; comme nous l'avons dit, les Esprits doivent concourir au progrès les uns des autres. Eh bien ! L'Esprit des parents a pour mission de développer celui de leurs enfants par l'éducation ; c'est pour lui une tâche..

209. Pourquoi des parents bons et vertueux donnent-ils naissance à des enfants d'une nature perverse ? Autrement dit, pourquoi les bonnes qualités des parents n'attirent-elles pas toujours, par sympathie, un bon Esprit pour animer leur enfant ?

" Un mauvais Esprit peut demander de bons parents, dans l'espérance que leurs conseils le dirigeront dans une voie meilleure, et souvent Dieu le leur confie. "

210. Les parents peuvent-ils, par leurs pensées et leurs prières, attirer dans le corps de l'enfant un bon Esprit plutôt qu'un Esprit inférieur ?

" Non, mais ils peuvent améliorer l'Esprit de l'enfant qu'ils ont fait naître et qui leur est confié : c'est leur devoir ; de mauvais enfants sont une épreuve pour les parents. "

Selon Léon Denis, la finalité de l’éducation ... c’est d'apprendre à se gouverner, à se conduire en être raisonnable et conscient ; c'est d'entrer dans la vie, armé non seulement pour la lutte matérielle, mais surtout pour la lutte morale ...et d’éclairer sur ses devoirs et sur sa destinée.

Donc, aux parents de choisir la meilleure éducation, mais qu'elle est-elle ? existe-t-il une éducation prédéfinie infaillible ?

Revenir en haut Aller en bas
Paulo
membre fidèle & actif


Masculin
Nombre de messages : 212
Age : 63
Localisation : Brésil
Date d'inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: .EDUCATION DES ENFANTS & SPIRITISME.    Lun 12 Déc - 14:21

Bonjour à tous,

Je vous présente ici un morceau du texte « L’EDUCATION MORALE DES ENFANTS ». C’est une étude présenté par Antoine Long, lors du Congrès Spirite Mondial réalisé à Lisbonne (Portugal), en octobre 1998.

C’est une source qui Sabdan nous à donné.
(Voir le site : http://centre-andreluiz.fr/EDUCAT3.htm )

1 - DÉFINITION DE L’ÉDUCATION

Selon les sources consultées, nous pouvons trouver différentes définitions de l’éducation. Eduquer c'est conduire au dehors, détacher, éconduire, rendre autonome, aider à se structurer, c'est aussi donner les moyens pour assumer à sa façon.

L'éducateur peut être comparé au jardinier, il crée les conditions pour que la plante pousse seule. Il doit fournir les moyens à la plante pour qu'elle se développe, ... Il doit connaître le terrain pour pouvoir favoriser le développement convenable de la plante [14].

Selon Léon Denis [7], la finalité de l’éducation ... c’est d'apprendre à se gouverner, à se conduire en être raisonnable et conscient; c'est d'entrer dans la vie, armé non seulement pour la lutte matérielle, mais surtout pour la lutte morale ...et d’éclairer sur ses devoirs et sur sa destinée [7].

7] Léon Denis, Après la Mort,
chapitre LIV, l’Education.


[14] Dalva Silva Souza - Os caminhos do amor (Les chemins de l’amour),
Infancia, tempo de semear (Enfance, le temps de semer)


2 - IMPORTANCE DE L’ÉDUCATION MORALE

2.1 PRÉPARATION DE L’HOMME AUX ÉPREUVES DE LA VIE


Allan Kardec parle de l'éducation lorsqu'il traite de l'importance du travail qui fait partie des lois de la nature.[1] Dans ce chapitre, Allan Kardec a réuni les réponses des esprits au sujet du travail qui est considéré comme une nécessité pour l'homme. Mais lorsque la société ne peut fournir du travail à tous, cet état devient un fléau, une catastrophe.

Allan Kardec nous dit que la science économique a oublié de considérer l'importance de l'éducation dans l'équilibre économique, ... la science économique cherche le remède dans l'équilibre entre la production et la consommation; mais cet équilibre, à supposer qu'il soit possible, aura toujours des intermittences, et pendant ces intervalles le travailleur n'en doit pas moins vivre. Il est un élément qu'on n'a pas assez fait entrer dans la balance, et sans lequel la science économique n'est qu'une théorie : c'est l'éducation. [1]

Mais ce n'est pas l'éducation intellectuelle qui est considérée par Allan Kardec, ... ;mais l'éducation morale; non pas encore l'éducation morale par les livres, mais celle qui consiste dans l'art de former les caractères, celle qui donne des habitudes: car l'éducation est l'ensemble des habitudes acquises [1].

Allan Kardec pense aux habitudes saines et utiles pour l'être humain et son évolution.
Parmi les taches de l'éducation, Allan Kardec place au dessus de tout l’ordre, la prévoyance et le respect qu'il faut s'attacher à développer, afin de préparer l’homme à surmonter les mauvais jours qu’il rencontrera sur sa route. ... Quand cet art sera connu, compris et pratiqué, l'homme apportera dans le monde des habitudes d'ordre et de prévoyance pour lui-même et les siens, de respect pour ce qui est respectable, habitudes qui lui permettront de traverser moins péniblement les mauvais jours inévitables.[1]

L’homme éduqué sera plus fort moralement et dans les mauvais moments, il ne succombera pas à ses faiblesses, qui peuvent le conduire à la délinquance, à la drogue, à l’alcool, comme nous le voyons souvent aujourd’hui.

1] Allan Kardec, Le Livre des Esprits,
livre III, chapitre III, Loi du Travail, Limite du Travail, Repos, questions 685, commentaire de Allan Kardec.

Amitiés,
Paulo
Revenir en haut Aller en bas
MAG (admin)
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 41
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Leçon morale de l'enfance, ce qu'il ne faut pas faire. & importance du spiritisme dans la morale éducative.   Lun 12 Déc - 19:49

( Wink Merci à vous pour votre participation aux recherches, et notament à toi Paulo. Mais remerciement à vous tous ! )

Leçon morale de l'enfance, ce qu'il ne faut pas faire...

Voici quelques exemples concrèts d'éducation qui n'aidera pas l'enfant à ce construire dans le sens de l'homme de bien...

De toutes les plaies morales de la société, l'égoïsme paraît la plus difficile à déraciner ; elle l'est d'autant plus, en effet, qu'elle est entretenue par les habitudes mêmes de l'éducation. Il semble que l'on prenne à tâche d'exciter, dès le berceau, certaines passions qui deviennent plus tard une seconde nature, et l'on s'étonne des vices de la société, alors que les enfants les sucent avec le lait. En voici un exemple qui, comme chacun peut en juger, appartient plus à la règle qu'à l'exception.
Dans une famille de notre connaissance est une petite fille de quatre à cinq ans, d'une intelligence rare, mais qui a les petits défauts des enfants gâtés, c'est-à-dire qu'elle est quelque peu capricieuse, pleureuse, entêtée, et ne dit pas toujours merci quand on lui donne quelque chose, ce dont les parents ont grandement à cœur de la corriger, car à part ces travers, selon eux, elle a un cœur d'or, expression consacrée. Voyons comment ils s'y prennent pour enlever ces petites taches et conserver à l'or sa pureté.
Un jour, on avait apporté un gâteau à l'enfant, et, comme c'est généralement l'habitude, on lui dit : « Tu le mangeras si tu es sage ; » première leçon de gourmandise. Que de fois n'arrive-t-il pas de dire, à table, à un enfant, qu'il ne mangera pas de telle friandise s'il pleure. « Fais ceci, fais cela, lui dit-on, et tu auras de la crème » ou quelque autre chose qui peut lui faire envie ; et l'enfant se contraint, non par raison, mais en vue de satisfaire un désir sensuel qu'on aiguillonne. C'est bien pis encore quand on lui dit, ce qui n'est pas moins fréquent, qu'on donnera sa portion à un autre ; ce n'est plus ici la gourmandise seule qui est en jeu, c'est l'envie ; l'enfant fera ce qu'on lui commande, non seulement pour avoir, mais pour qu'un autre n'ait pas. Veut-on lui donner une leçon de générosité ? on lui dit : « Donne ce fruit ou ce joujou à un tel ; » s'il refuse, on ne manque pas d'ajouter, pour stimuler eu lui un bon sentiment : « Je t'en donnerai un autre ; » de sorte que l'enfant ne se décide à être généreux que lorsqu'il est certain de ne rien perdre.
Nous fûmes un jour témoin d'un fait bien caractéristique en ce genre. C'était un enfant de deux ans et demi environ, à qui l'on avait fait pareille menace, en ajoutant : « Nous le donnerons à petit frère, et tu ne l'auras pas ; » et, pour rendre la leçon plus sensible, on mit la portion sur l'assiette de celui-ci ; mais petit frère, prenant la chose au sérieux, mangea la portion. A cette vue, l'autre devint pourpre, et il fallait n'être ni le père ni la mère pour ne pas voir l'éclair de colère et de haine qui jaillit de ses yeux. La semence était jetée ; pouvait-elle produire de bon grain ?
Revenons à la petite fille dont nous avons parlé. Comme elle ne tint aucun compte de la menace, sachant par expérience qu'on l'exécutait rarement, cette fois on fut plus ferme, car on comprit qu'il fallait maîtriser ce petit caractère, et ne pas attendre que l'âge lui eût donné un mauvais pli. Il faut former les enfants de bonne heure, disait-on ; maxime fort sage, et, pour la mettre en pratique, voici comment on s'y prit. « Je te promets, lui dit sa mère, que si tu n'obéis pas, demain le matin, la première petite pauvresse qui passe, je lui donne ton gâteau. » Ce qui fut dit fut fait ; cette fois on voulait tenir bon et lui donner une bonne leçon. Le lendemain matin donc, ayant avisé une petite mendiante dans la rue, on la fait entrer, et l'on oblige la petite fille à la prendre par la main et à lui donner elle-même son gâteau. Là-dessus, louanges données à sa docilité. Moralité : la petite fille dit : « C'est égal, si j'avais su cela, je me serais dépêchée de manger mon gâteau hier ; » et tout le monde d'applaudir à cette réponse spirituelle. L'enfant avait, en effet, reçu une forte leçon, mais une leçon du plus pur égoïsme, dont elle ne manquera pas de profiter une autre fois, car elle sait maintenant ce que coûte la générosité forcée ; reste à savoir quels fruits donnera plus tard cette semence, quand, plus âgée, l'enfant fera l'application de cette morale à des choses plus sérieuses qu'un gâteau. Sait-on toutes les pensées que ce seul fait a pu faire germer dans cette jeune tête ? Comment veut-on, après cela, qu'un enfant ne soit pas égoïste quand, au lieu d'éveiller en lui le plaisir de donner, et de lui représenter le bonheur de celui qui reçoit, on lui impose un sacrifice comme punition ? N'est-ce pas inspirer de l'aversion pour l'acte de donner, et pour ceux qui ont besoin ? Une autre habitude également fréquente est celle de punir un enfant en l'envoyant manger à la cuisine avec les domestiques. La punition est moins dans l'exclusion de la table que dans l'humiliation d'aller à celle des gens de service. Ainsi se trouve inoculé, dès la plus tendre enfance, le virus de la sensualité, de l'égoïsme, de l'orgueil, du mépris des inférieurs, des passions, en un mot, qui sont avec raison considérées comme les plaies de l'humanité. Il faut être doué d'une nature exceptionnellement bonne pour résister à de telles influences, produites à l'âge le plus impressionnable, et où elles ne peuvent trouver de contrepoids ni dans la volonté ni dans l'expérience. Pour peu donc que le germe des mauvaises passions s'y trouve, ce qui est le cas le plus ordinaire, vu la nature de la majorité des Esprits qui s'incarnent sur la terre, il ne peut que se développer sous ces influences, tandis qu'il faudrait en épier les moindres traces, pour l'étouffer.
La faute en est sans doute aux parents, mais ceux-ci pèchent souvent, il faut le dire, plus par ignorance que par mauvaise volonté ; chez beaucoup, il y a incontestablement une coupable insouciance, mais chez d'autres l'intention est bonne, c'est le remède qui ne vaut rien ou qui est mal appliqué. Etant les premiers médecins de l'âme de leurs enfants, ils devraient être instruits, non seulement de leurs devoirs, mais des moyens de les remplir ; il ne suffit pas au médecin de savoir qu'il doit chercher à guérir, il faut qu'il sache comment il doit s'y prendre. Or, pour les parents, où sont les moyens de s'instruire sur cette partie si importante de leur tâche ? On donne aux femmes beaucoup d'instruction aujourd'hui ; on leur fait subir des examens rigoureux, mais a-t-on jamais exigé d'une mère qu'elle sût comment elle doit s'y prendre pour former le moral de son enfant ? On lui apprend les recettes de ménage ; mais l'a-t-on initiée aux mille secrets de gouverner les jeunes cœurs ? Les parents sont donc abandonnés sans guide à leur initiative, c'est pourquoi ils font si souvent fausse route ; aussi recueillent-ils, dans les travers de leurs enfants devenus grands, le fruit amer de leur inexpérience ou d'une tendresse mal entendue, et la société tout entière en reçoit le coutre coup.
Puisqu'il est reconnu que l'égoïsme et l'orgueil sont la source de la plupart des misères humaines, que tant qu'ils règneront sur la terre, on ne peut espérer ni paix, ni charité, ni fraternité, il faut donc les attaquer à l'état d'embryons, sans attendre qu'ils soient vivaces.
Le Spiritisme peut-il remédier à ce mal ? Sans aucun doute, et nous n'hésitons pas à dire qu'il est seul assez puissant pour le faire cesser : par le nouveau point de vue sous lequel il fait envisager la mission et la responsabilité des parents ; en faisant connaître la source des qualités innées, bonnes ou mauvaises ; en montrant l'action que l'on peut exercer sur les Esprits incarnés et désincarnés ; en donnant la foi inébranlable qui sanctionne les devoirs ; enfin en moralisant les parents eux-mêmes. Il prouve déjà son efficacité par la manière plus rationnelle dont les enfants sont élevés dans les familles vraiment spirites. Les nouveaux horizons qu'ouvre le Spiritisme font voir les choses d'une tout autre manière ; son but étant le progrès moral de l'humanité, il devra forcément porter la lumière sur la grave question de l'éducation morale, source première de la moralisation des masses. Un jour on comprendra que cette branche de l'éducation a ses principes, ses règles, comme l'éducation intellectuelle, en un mot, que c'est une véritable science ; un jour peut-être aussi, imposera-t-on à toute mère de famille l'obligation de posséder ces connaissances, comme on impose à l'avocat celle de connaître le droit.

(journal spirite de Février 1864, "lien revue")

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
Louik
membre fidèle & actif
avatar

Masculin
Nombre de messages : 408
Age : 41
Localisation : Dans la lune....
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: .EDUCATION DES ENFANTS & SPIRITISME.    Ven 16 Déc - 21:07

Salut à tous comment ça va bien???

Je n'ai aucune excuses de n'etre pas venu tres souvent No .... mais ce n'est pas fautes de n'avoir pensé à vous!!.

Finalement j'ai bloqué toutes mes autres occupations et je me suis dit "il faut que j'aille voir Mag" et les autres un peu.....

Et sur quoi je tombe?? ce sujet....super!!!!

Justement je me posais ce genre de questions, en voyant evoluer les enfants de mes amis, mais aussi en stressant en pensant à mon futur mien!!!!!! [OUEEEEEE JE VAIS ETRE PAPA!!! fin du mois de Juin 012]

Et justement ce sujet de l'education me préoccupe assez, surtout en voyant les jeunes maintenant, qui n'ont plus aucun de reperes comme leur parents... bien sur il ne faut pas généraliser, mais c'est inquietant.
Comment sensibiliser nos enfants, leur faire comprendre qu'il ne faut pas etre trop gentil ni mechant, qu'il faut respecter les autres quels couleur ou religion qu'ils soient... alors que de plus en plus c'est tout l'inverse qui se passe. Sans comptez les mauvaises infuences et les tentations qu'ils pourraient avoir.... franchement il faut etre trés fort pour arriver à ne pas le marginaliser par rapport aux autres, tout en lui inculquant une éducation spirite.
Je prends mon cas personnel: elevé + ou - dans la religion catholique, deja à mon epoque y'a 25ans à l'ecole c'etais "ringard" mais sans tout gober direct, je pense que c'est un premier pas vers l'explication du spiritisme et un premier "formatage" idéologique qui permet de se poser des question et de se rendre compte quand on fait qqse qui est "péché".

MErçi pour vos messages que je relirai pour bien m'impregner des idées, ca explique deja bien.

En tout cas j'espere que ca ne se passera pas comme l'a noté Planete; j'espere que l'esprit de mon enfant ne sera pas trop dur; que je ne galererai pas trop à l'eduquer, et que je serai CE pere que j'aurai voulu avoir moi.
Ce qui est bien c'est que la mere meme si elle ne crois pas en "mes conneries" comme elle dit, m'a deja avoué avoir fait une priere pour son futur enfant... c'est signe que mes paroles servent à qqse tout de meme!!!.

Wink
Revenir en haut Aller en bas
MAG (admin)
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 41
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: .EDUCATION DES ENFANTS & SPIRITISME.    Ven 20 Jan - 21:44

J'ai trouvé une communication établie avec Henri Pestalozzi sur l'éducation des enfants. Je vous l'a fait passer, nul doute qu'elle aidera nous autres parents. Superbement inspirant, pour ne pas dire, instructif...
Merci à Henri Pestalozzi pour cette communication ainsi qu'a la médium qui a fait cette recherche et qui nous l'a fait passer.
Je ne vous cache pas que suis très heureuse d'avoir trouvé ce texte, car il n'est pas si évident que cela que de trouver ici et là, pour nous parents spirites, de bonnes logiques éducatives.

.......................................

- Conseil pour les parents qui acceptent que leur enfant soit un esprit réincarné -

Que pensez vous de l'éducation actuelle des enfants ?
H.P : "L'éducation actuelle n'exploite pas les richesses de l'enfance,elle réprime la curiosité naturelle et intellectuelle de l'enfant au profit de ses pulsions mauvaises, au profit de son orgueil, de son envie de domination et de violence.
Par vos films, par vos jeux, par vos actions quotidiennes, vous entraînez progressivement l'enfant dans un monde de compétition et de concurrence acharnées, et lorsque que vous interrogez ce même enfant, vous le voyez alors tenir un langage qui a essentiellement la signification d'un langage d'adulte."


Cette maturité du langage est-elle précoce et nuisible ?
H.P : "Faut-il se réjouir de la puissance de langage des enfants de votre monde contemporain ? Faut-il s'étonner, avec davantage d'orgueil, de ce langage devenu adulte, si froid, si rationnel ?
Je viens vous faire part mes chers amis, de ma frayeur dans cette tendance à vouloir supprimer une forme de naïve, une forme innocente propre à l'enfance sans tomber dans la niaiserie, ou de roses formules appartenant à madame de Ségur. Je crois qu'il faut réapprendre l'enfance aux parents. Je crois qu'il ne faut pas trop projeter, avec trop de violence, dans votre monde de la domination et de l'argent.
Or, j'ai peur en face de toutes les initiatives scolaires, parascolaires, médiatiques, livresques ou autres, qui entraînent le monde de l'enfance à l'intérieur d'un état qui me trouble profondément."


Quels sont les conseils pédagogiques ?
H.P : "Si l'enfant ne rêve plus, c'est qu'on lui propose le rêve sur des écrans télévisuels. Si l'enfant ne rêve plus, c'est qu'il ne peut plus, à partir d'un mot ou d'un phrase, à partir d'un livre ou d'un conte, imaginer lui-même les personnages ou les décors. Voilà qui est fort grave, voilà qui est une entrave certaine à l'évolution de l'esprit.
Lorsque l'esprit se réincarne, le passé s'efface, il redevient esprit, esprit d'une âme enfantine dans un corps qui se développe, et qui progresse à son rythme.
Cette âme enfantine est prête à recevoir des ses parents, de la famille, de ses amis, de la socièté toute entière, connaissance, instruction, amour et conseils. il n'y a pas plus influençable qu'un enfant. L'enfant, doit trouver en sa mère et en son père des éléments sécurisants, des éléments épanouissant, des véritables conducteurs de vie, qui vont alors le conduire vers une saine adolescence.
Vous savez que très tôt à l'école, l'argent distingue les enfants, vous savez que cet enfant, dans les moindre détails, peut entraîner chez l'enfant certain complexes ou certaines formes d'orgueil. ne poussez pas l'enfance dans une forme de froideur, et dans l'absence de toute formes de rêve ou de passion.
Il ne faut pas fabriquer des génies génétiques. Il faut, j'en suis certain, comme la fleur s'épanouit au printemps, cultiver des âmes amoureuses pour le futur de la planète des hommes.

Que faut-il enseigner à l'enfant dès son plus jeune âge ?
H.P : "Il faut enseigner à l'enfant la force, la beauté, la simplicité du dessin, du chant, de la musique, de la peinture et de la nature. il faut exclure toute forme philosophique, morale, politique ou religieuse dans cet apport éducatif relatif au premier âge de son incarnation car c'est alors manque à son jugement parental, que de vouloir influencer cette nature réincarnée qui, somme toute, est de retour pour progresser et non pas pour réentendre ce qu'elle a entendu précédemment."
(communication à poursuivre)

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: .EDUCATION DES ENFANTS & SPIRITISME.    Ven 20 Jan - 21:57

bravo
Revenir en haut Aller en bas
MAG (admin)
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 41
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: .EDUCATION DES ENFANTS & SPIRITISME.    Sam 21 Jan - 20:11

Allons plus loin...
(suite et fin)

Que pensez vous de l'enseignement d'aujourd'hui ?
H.P : "Les sociétés occidentales ont privilégié l'enseignement secondaire, après la seconde guerre mondiale. Ce fut une grave erreur qui, aujourd'hui, se fait sentir.
Voici cinquante ans et plus, lorsqu'un enfant avait achevé ses primaires, il disposait de connaissances globales, de loin supérieures à celles d'aujourd'hui."


Que doit savoir un enfant entrant en sixième ?
H.P : "A l'âge de douze ans, un enfant doit savoir lire, écrire, compter, il doit maîtriser correctement sa langue maternelle, sa syntaxe et son orthographe. il doit avoir connaissance des grands faits historiques de son pays et de la planète. Il doit disposer d'une information globale sur le plan géographique et sur l'approche du monde animal et végétal. L'enfant de douze ans doit enfin connaître les doit et le devoir et les devoirs civiques de la société à laquelle il appartient. Tout cette connaissance doit dépendre d'un enseignement primaire indispensable à l'épanouissement futur de l'élève. Au regard des connaissances actuelles d'un enfant entrant en classe de sixième, il faut que le monde adulte s'interroger, car le bilan est désastreux."

Est-ce une bonne chose que d'amener l'enfant à l'enseignement secondaire ?
H.P "L'actuelle volonté pédagogique à ne vouloir produire que des bacheliers est une erreur grossière, inadaptée à l'évolution naturelle des individus sur la planète.
Forcer l'enfant vers une éducation scolaire qu'il n'a pas choisie, en dégradant la valeur du travail manuel, voilà le drame de cette seconde moitié du XXe siècle, et l'apparition de génération sans formation professionnelle sérieuse, ce qui pour effet de conduire à l'inactivité. Sous prétexte d'ouvrir la culture à tous, on obtient le phénomène inverse. Un travailleur manuel ayant reçu une formation primaire complète, pourrait fort bien prolonger son enseignement en dehors des filières traditionnelles de l'éducation."


Quels conseils préconisez-vous ?
H.P "En réintroduisant Victor Hugo, et le sens du bien dit et du bien écrit, en réintroduisant un enseignement chronologique de l'histoire, en étant d'une implacable sévérité avec l'orthographe et le sens logique du calcul mental, l'école primaire formera des enfants qui, quelle que soit la voie qu'ils choisiront après, auront au moins la possibilité intellectuelle de faire ce choix."

....................................
Communication tirée de l'ouvrage "le nouveau livre des Esprits" de Karine Chateigner, que je remercie beaucoup au passage car vous m'aidez ici dans mon forum sans le savoir au travers de vos multiples parutions. Je remercie aussi toutes les bons Esprits qui vous soutiennent, et qui vous aident à la divulgation d'un spiritisme actuel et laïc, réfléchis et raisonné, mais aussi par votre langage simple.
(lien pour le commander ce livre ou également "le journal spirite" via ce lien : spiritisme.com

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
MAG (admin)
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 41
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: .EDUCATION DES ENFANTS & SPIRITISME.    Mar 24 Jan - 19:58

J'ai déplacé les derniers posts de ce topic, afin d'être plus en adéquation avec le titre posé.

J'ai donc ouvert un nouveau sujet au titre de "Scolarité et difficultés, avis de mamans" lien : ICI. Vous pourrez ainsi, chers mamans, parler sur ce topic des difficultés ou pas, que vous rencontrez dans la scolarité de vos enfants. Et sur celui-ci, plus rester sur l'éducation des enfants et ce que nous en dit le spiritisme.
Wink

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
MAG (admin)
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 41
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: .EDUCATION DES ENFANTS & SPIRITISME.    Mer 8 Fév - 20:20

Continuons ensemble d'apprendre, de comprendre et enfin et surtout ici, d'avoir une logique éducative tintée des connaissances spirites pour nos enfants.
Je vous passe donc ici le texte de Léon Denis de son livre "Après la mort" qui s'accorde très bien avec ce qui est dit plus haut. Je vous laisse découvrir ce paragraphe qui je n'en doute pas, aideront les parents spirites dans une idée éducative nouvelle.

..................................................
C'est par l'éducation que les générations se transforment et s'améliorent. Pour avoir une société nouvelle, il faut faire des hommes nouveaux. Aussi l'éducation de l'enfance est-elle d'une importance capitale.

Il ne suffit pas d'apprendre à l'enfant les éléments de la science. Ce qui est aussi essentiel que de savoir lire, écrire, calculer, c'est d'apprendre à se gouverner, à se conduire en être raisonnable et conscient ; c'est d'entrer dans la vie, armé non seulement pour la lutte matérielle, mais surtout pour la lutte morale. Or, c'est là ce dont on s'occupe le moins. On s'attache à développer les facultés et les côtés brillants de l'enfant, mais non ses vertus. A l'école, comme dans la famille, on néglige trop de l'éclairer sur ses devoirs et sur sa destinée. Aussi, dépourvu de principes élevés, ignorant du but de l'existence, le jour où il entre dans la vie publique, il se trouve livré à tous les pièges, à tous les entraînements de la passion, dans un milieu sensuel et corrompu.

Même dans l'enseignement secondaire, on s'applique à bourrer le cerveau des écoliers d'un amas indigeste de notions et de faits, de dates et de noms, le tout au détriment de l'enseignement moral. La morale de l'école, dépourvue de sanction effective, sans but d'ordre universel, n'est qu'une morale stérile, incapable de réformer la société.

Aussi puérile est l'éducation donnée par les établissements religieux, où l'enfant devient la proie du fanatisme et de la superstition, et n'acquiert que des idées fausses sur la vie présente et l'au-delà.

Une bonne éducation morale est rarement l'oeuvre d'un maître. Pour éveiller chez l'enfant les premières aspirations au bien, pour redresser un caractère difficile, il faut à la fois de la persévérance, de la fermeté, une tendresse dont le coeur d'un père ou d'une mère est seul susceptible. Si des parents ne réussissent pas à corriger leurs enfants, comment celui qui en dirige un grand nombre pourrait-il y parvenir ?

Cette tâche n'est pourtant pas aussi difficile qu'on pourrait le croire. Elle n'exige pas une science profonde. Petits et grands peuvent la remplir, s'ils se sont pénétrés du but et des conséquences de l'éducation. Il faut toujours se rappeler une chose, c'est que ces esprits sont venus vers nous afin que nous les aidions à vaincre leurs défauts et les préparions aux devoirs de la vie. Nous acceptons avec le mariage la mission de les diriger ; accomplissons-la avec amour, mais avec un amour exempt de faiblesse, car l'affection outrée est pleine de danger. Étudions dès le berceau les tendances apportées par l'enfant de ses existences antérieures, appliquons-nous à développer les bonnes, à étouffer les mauvaises. Ne leur donnons pas trop de joies, afin qu'habituées de bonne heure au désenchantement, ces jeunes âmes comprennent que la vie terrestre est ardue, qu'il n'y faut compter que sur soi-même, sur son travail, seule chose qui procure l'indépendance et la dignité. Ne tentons pas de détourner d'eux l'action des lois éternelles. Il y a des pierres dans le chemin de chacun de nous : la sagesse seule nous apprend à les éviter.

Ne confiez vos enfants à d'autres que si vous y êtes absolument contraints. L'éducation ne doit pas être mercenaire. Qu'importe à une nourrice qu'un enfant parle ou marche avant tel autre ? Elle n'a ni la fierté, ni l'amour maternels. Mais quelle joie pour la mère aux premiers pas de son chérubin ! Aucune fatigue, aucune peine ne l'arrête. Elle aime ! Faites de même pour l'âme de vos enfants. Ayez encore plus de sollicitude pour elle que pour le corps. Celui-ci s'usera vite et sera jeté au charnier, tandis que l'âme immortelle, rayonnant des soins dont elle aura été entourée, des mérites acquis, des progrès réalisés, vivra à travers les temps pour vous bénir et vous aimer.

L'éducation, basée sur une conception exacte de la vie, changerait la face du monde. Supposons chaque famille initiée aux croyances spiritualistes sanctionnées par les faits, les inculquant aux enfants, en même temps que l'école neutre leur enseignerait les principes de la science et les merveilles de l'univers ; bientôt une rapide transformation sociale se produirait sous l'action de ce double courant.

Toutes les plaies morales découlent de la mauvaise éducation. La réformer, la placer sur de nouvelles bases aurait pour l'humanité des conséquences incalculables. Instruisons la jeunesse, éclairons son intelligence ; mais, avant tout, parlons à son coeur, apprenons-lui à se dépouiller de ses imperfections. Souvenons-nous que la science par excellence consiste à devenir meilleur.


_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
Louik
membre fidèle & actif
avatar

Masculin
Nombre de messages : 408
Age : 41
Localisation : Dans la lune....
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: .EDUCATION DES ENFANTS & SPIRITISME.    Jeu 9 Fév - 23:50

Citation :
"L'actuelle volonté pédagogique à ne vouloir produire que des bacheliers est une erreur grossière, inadaptée à l'évolution naturelle des individus sur la planète.
Forcer l'enfant vers une éducation scolaire qu'il n'a pas choisie, en dégradant la valeur du travail manuel, voilà le drame de cette seconde moitié du XXe siècle

Oui c'est tout à fait ça!! mais en faisant un travail manuel on est vraiment mal payé en comparaison à la dureté du travail.... c'est ça le problème actuel. Quelque chose ne va plus dans notre système, tout augmente mais pas les salaires. J’espère vraiment que pour nos enfants la situation s'arrangera car pour l'instant c'est mal barré!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: .EDUCATION DES ENFANTS & SPIRITISME.    

Revenir en haut Aller en bas
 
.EDUCATION DES ENFANTS & SPIRITISME.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ ENTENTE-SPIRITE-FR ~  :: ENTENTE SPIRITE fr :: PRESENTEZ-VOUS... :: LE SPIRITISME :: NDE,VOYAGE ASTRAL, REVES :: MEDUIMNITE :: GUIDES, PROTECTIONS :: ESPRITS, FANTOMES, POLTERGEISTS :: LA REINCARNATION :: VIE ANTERIEURE, AU-DELA :: LE MAGNETISME :: ENERGIE, CHAKRAS :: HYPNOSE :: RELIGIONS, SCIENCES, PHILO :: SCIENCE, PHILOSOPHIE-
Sauter vers: