~ ENTENTE-SPIRITE-FR ~

~ FORUM DE DISCUSSION SUR LA CONNAISSANCE & LA COMPREHENSION DU SPIRITISME ~
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ESPERANTO, L'IDIOME DE LA FRATERNITE UNIVERSELLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Paulo
membre fidèle & actif


Masculin
Nombre de messages : 212
Age : 62
Localisation : Brésil
Date d'inscription : 16/06/2011

MessageSujet: ESPERANTO, L'IDIOME DE LA FRATERNITE UNIVERSELLE   Mer 14 Sep - 10:34

- L’ESPERANTO ET LE SPIRITISME (ARTICLE DE J. CAMILLE CHAIGNEAU)

En 1908, la revue de Gabriel Delanne a publié un article de J.Camille Chaigneau, intitulé L’Espéranto et le Spiritisme. Postérieurement, cet article a été publié dans « La Vie d’Outre Tombe », de Charleroi. Malheureusement, je n’ai pas trouvé le texte original de cet article, mais seulement une traduction en portugais. De toute façon, le message de Camille Chaigneau disait, en résume, que le spiritisme devrait se servir de l’espéranto, l’idiome de la fraternité entre les êtres humains de toute la planète.


- ZAMENHOF, L’INVENTEUR DE L’ESPERANTO

Ludwik Lejezer (Louis Lazare) Zamenhof, est né le 15 décembre 1859, à Bialystok. En ce temps-là, cette ville polonaise était la scène de permanentes tensions et graves incidents, à cause de la diversité culturelle de ses habitants, qui appartenaient à groupes de diverses nationalités et, par conséquence, de diverses langues et mœurs. C’est a partir de cette réalité chaotique que le jeune Zamenhof a voulu créer un idiome apatride et, donc, équitable pour la communication internationale. Mais, après avoir ébauché son premier projet linguistique, il part à l’extérieur pour obtenir un doctorat, laissant les respectifs manuscrits avec son père.

« En rentrant de Moscou où il était allé, après d’incroyables difficultés, préparer son doctorat de médicine, il éprouva une angoisse infinie en apprenant que son père, soucieux du bon nom de la famille, avait brûlé ses écrits, les ayant crus le fruit encore vert du cerveau enflammé d’un jeune home inexpérimenté et enthousiaste.

Notre adolescent se révèle pourtant déjà être un géant, il ne fléchit pas sous une aussi grande peine. Au contraire, se redressant, il recommence, avec encore plus d’entrain, l’œuvre monumentale qui l’immortalisera dans les voies de l’avenir. A vingt-huit ans, il fait paraître son premier livre, produit de labeurs incessants, et le monde s’éveille à un nouvel âge. Zamenhof expliquera, plus tard, que l’attitude de son père lui avait permis uniquement de réviser, d’améliorer, de rendre plus fort l’Espéranto, ce qui était un grand bien et non pas un mal irrémédiable » (Texte extrait du livre Le Passage, chapitre « AU DEPARTEMENT ESPOIR » – psychographié par Divaldo Pereira Franco, dicté par l’Esprit Otilia Gonçalves – Edition en ligne du Centre Spirite Lyonnais Allan Kardec.
( http://spirite.free.fr/ouvrages/passage/passage18.htm )


- L’EVANGILE, LE SPIRITISME ET L’ESPERANTO (MESSAGE D’UN ESPRIT)

« Le siècle d’Allan Kardec a aussi assisté la naissance de Zamenhof, qui devrait contribuer à l’effondrement des frontières linguistiques, lesquelles séparent les êtres humains et les affligent, limitant les différences internationales et permettant une échange plus confiante de la pensée et des valeurs idéologiques entre tous les hommes sous la divine miséricorde de Dieu.

La trilogie bénie, sous forme d’un triangule équilatéral : – Evangile, Spiritisme et Espéranto – contiendrait le message de Jésus, simples et indubitable, la Doctrine des Esprits, profonde et claire, et l’idiome de la fraternité, a fin d’unir tous les êtres humains dans une seule famille » (message psychographié par le medium Divaldo Pereira Franco, dans la séance médiumnique qui a eu lieu le 8 septembre 1999, dans le Centre Spirite Caminho de Redenção, à Salvador, Bahia, Brésil. Publié dans le « SEI » le 8/10/1999, numéro 1.644, et republié dans Reformador, février 2000, FEB).


- LES ADEPTES DE L’ESPERANTO ( http://ps-esperanto.ouvaton.org/Citations.html )

Gandhi, dit Mahatma (Grande Âme), 1869 - 1948 : « Je suis pour un même calendrier pour le monde entier, comme je suis pour une même monnaie pour tous les peuples et pour une langue auxiliaire mondiale comme l’espéranto pour tous les peuples. »

Louis Lumière (1864 - 1948), chimiste et industriel français, inventeur du cinématographe: « L’emploi de l’Espéranto pourrait avoir les plus heureuses conséquences en ce qui touche les relations internationales et l’établissement de la paix. »

Maurice Broglie, duc de (1875 - 1960), physicien français : Avec 42 membres de l’Académie des Sciences, il émet le vœu en 1924 que l’Espéranto "chef d’œuvre de logique et de simplicité" soit introduit dans le programme des classes de Sciences et reconnu comme langue officielle dans les congrès internationaux.

Jean Rostand (1894 - 1977), biologiste français : « L’unité de l’espèce humaine appelle l’unité de langage... J’espère que le moment n’est pas loin où tous les hommes pourront communiquer entre eux par l’Espéranto. »

Jules Verne (1828 ¬ 1905), écrivain français : « La clé d’une langue commune, perdue dans la Tour de Babel, peut être seulement construite par l’usage de l’Espéranto. »

Henri Barbusse (1873 ¬ 1935), écrivain français : « Il ne faut pas dire : il y a des choses plus importantes et plus urgentes à faire que d’apprendre l’Espéranto. On n’a plus le droit de différer cette mission commune qui se présente à chacun. »

Maxime Gorki (1868 ¬ 1936), écrivain russe : « Une opinion conservatrice prouve obstinément que l’Espéranto est une utopie. La véritable réalité qui se développe peu à peu, mais toujours plus énergiquement, renverse l’opinion des conservateurs. »

Léon Tolstoï, écrivain russe, en 1894 : « J’ai trouvé le volapük très compliqué et, au contraire, l’espéranto très simple. Il est si facile qu’ayant reçu, il y a six ans, une grammaire, un dictionnaire et des articles de cet idiome, j’ai pu arriver, au bout de deux petites heures, sinon à l’écrire, du moins à lire couramment la langue. (...) Les sacrifices que fera tout homme de notre monde européen, en consacrant quelque temps à son étude sont tellement petits, et les résultats qui peuvent en découler tellement immenses, qu’on ne peut se refuser à faire cet essai. »

Umberto Eco, écrivain italien, en 1994 : « J’ai étudié la grammaire de l’espéranto - ça ne veut pas dire que j’ai appris à le parler - et j’ai constaté que c’est une langue construite avec intelligence et qui a une histoire très belle. »

Léon Blum (1872 - 1950), homme politique et écrivain français : « Je voudrais que dans tous les villages et dans toutes les villes, on enseigne l’Espéranto qui serait un facteur pour l’entente des peuples et le plus sûr moyen pour maintenir la paix universelle. »

Pelé (dit Edson Arantes do Nascimento) (1940 -), footballeur brésilien : L’espéranto sera très utile en général pour les sportifs, pour les rapprocher et leur faciliter des relations amicales et sportives.

François Mitterrand (1916 - 1996), président de la République française pendant 14 ans :
Monsieur le Secrétaire Général,
Je vous remercie vivement de la lettre que vous m’avez adressée et que j’ai lue avec attention.
Je me permets de vous préciser que mes amis parlementaires ont déposé lors de la précédente session de l’Assemblée Nationale une proposition de loi tendant à inclure la langue internationale ESPERANTO dans l’enseignement secondaire et l’enseignement supérieur comme langue à option.
Si les Français m’accordent leur confiance, je demanderai au Gouvernement de soumettre au Parlement cette proposition de loi.
En espérant avoir ainsi répondu à votre question, je vous prie de croire, Monsieur le Secrétaire Général, à l’assurance de mes sentiments distingués.
Signature : François MITTERAND
(Lettre du 13 avril 1981 au Secrétaire Général de SAT-AMIKARO, Henri Masson - Référence : II-443-SL/MFZ)

Robert F. Kennedy (1925 - 1968), il fut assassiné alors qu’il était candidat à la présidence des États-Unis: « C’est très probable qu’une langue neutre serait plus utile comme moyen de communication entre les diverses nations du monde. L’Espéranto est déjà depuis longtemps l’un des principaux candidats à cette fonction. »

Fidel Castro (1927 - ), chef de l’État à Cuba: « Je me considère comme un soldat de l’Espéranto. Peu importe que vous soyez peu nombreux, votre idée vaincra. Elle vaincra car elle est juste. Chaque nation a sa langue, l’humanité doit avoir la sienne, l’espéranto. »


Dernière édition par Paulo le Mer 14 Sep - 11:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ESPERANTO, L'IDIOME DE LA FRATERNITE UNIVERSELLE   Mer 14 Sep - 10:47

Bonjour Paulo,

contente de te lire Very Happy

l'union spirite belge, elle aussi parle de l’espéranto et nous dit que le CSI (conseil spirite international) a choisi l'Espéranto comme langue "officielle" pour ses réunions.

c'est vrai que si nous n'avions pas le barrage de la langue, nous pourrions communiquer entre spirites du monde entier et nous ne souffririons pas de traductions hasardeuses parfois

Je vous recopie ci-dessous la prière faite par le Père de l'Espéranto, M. Zamenhof.

Toi, ô puissant mystère invisible,
Force immense qui régit le monde,
Toi, grande source d'amour et de vérité
Et source constante de vie,

Toi qui crées, Toi qui règnes,
Aujourd'hui, nous Te prions.

Nous voici, fils de l'humanité entière,
A Ton autel.

O ! Qui que Tu sois, force mystérieuse,
Écoute la voix d'une prière sincère,
Rends la paix aux enfants
De la grande humanité!

Nous avons juré de travailler, de lutter
Pour réunir l'humanité.
Soutiens-nous, ô Force...
Accorde Ta bénédiction à notre labeur,
Accorde Ta force à notre ferveur.

Le drapeau vert, nous le tiendrons bien haut.
Entre les peuples, nous détruirons les murailles,
Elles craqueront et s'écrouleront
Et tomberont pour toujours, et l'amour et la vérité
Régneront sur la terre.

Entre les peuples, nous détruirons les murailles


Merci Paulo de lancer le sujet ... je vais faire des recherches à ce sujet Wink

Amitiés
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ESPERANTO, L'IDIOME DE LA FRATERNITE UNIVERSELLE   Mer 14 Sep - 11:04

J'ai trouvé un site pour apprendre l’espéranto gratuitement par internet : lernu

et un dictionnaire en ligne : dictionnaire espéranto


Dernière édition par sabdan1 le Mer 14 Sep - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Paulo
membre fidèle & actif


Masculin
Nombre de messages : 212
Age : 62
Localisation : Brésil
Date d'inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: ESPERANTO, L'IDIOME DE LA FRATERNITE UNIVERSELLE   Mer 14 Sep - 11:06

Merci Sabdan de nous apporter sur ce forum la prière de Zamenhof et aussi le site pour apprendre gratuitement l'espéranto.
Revenir en haut Aller en bas
MAG (admin)
Administratrice


Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 40
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: ESPERANTO, L'IDIOME DE LA FRATERNITE UNIVERSELLE   Mer 14 Sep - 12:47

Je ne connaissais pas particulièrement cette langue, mais j'en avait déjà entendu parlé. Merci Paulo pour tes infos et toutes les sources que tu as très bien rendues.

C'est vrai que l'idée d'avoir une langue commune, une langue ou chaque pays pourraient ce reconnaître est bien en soit, mais une question me vient ; aujourd'hui où l'anglais à pris part dans toutes les réunions internationales, pourquoi et aussi comment changer cet état de fait ? Dans quel but changer un mode langage qui aujourd'hui est accepté par tous comme étant la langue officielle la plus simple pour une compréhension générale ? Et comment cela pourrait être réalisable que tous ceux qui utilisent l'anglais le change pour l'espéranto ? Cela me parait bien difficilement exécutable, ce qui reste un avis bien personnel.

Qu'en pensez-vous ?

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ESPERANTO, L'IDIOME DE LA FRATERNITE UNIVERSELLE   Mer 14 Sep - 12:55

Bonjour à tous,

Vous avez des exemples de cette langue ? ça donne quoi au fait ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ESPERANTO, L'IDIOME DE LA FRATERNITE UNIVERSELLE   Mer 14 Sep - 13:05

Bonjour Mag,

contrairement aux idées reçues, l'anglais n'est pas la langue universelle ...

dans les tribunaux, la langue officielle est le français, même en Grande Bretagne Wink

en archéologie, la langue officielle est l'allemand

l'Onu reconnaît 6 langues officielles ... le mandarin, le français, l’espagnol, le russe, l’arabe et l’anglais.


les langues les plus parlées dans le monde sont :

1 le mandarin (chinois) parlé par + d'1 milliard de personnes
2 l'espagnol parlé par + de 500 millions de personnes
3 l'anglais parlé par seulement 1,5 million de personnes
4 l'arabe parlé par un peu moins de 500 millions de personnes
5 le français parlé par moins de 300 millions de personnes

Aucune langue ne prime comme langue officielle car chacun pense que sa langue est mieux, l'avantage de l’espéranto est que chacun garde sa langue maternelle et que chacun ne doit connaître qu'une seule langue supplémentaire.

Cette langue est une langue simplifiée, avec des règles grammaticales simples et un vocabulaire basé sur les racines des mots puisés dans les autres langues ...

Etant donné que chaque groupe ou organisation choisit sa langue officielle, il me semble que le choix de l'espéranto par le CSI est un choix judicieux qui ne lèse personne et permet que tous, nous puissions nous comprendre Wink

Voici la justification donnée par le CSI pour l'utilisation de l'Espéranto :

Pourquoi l'Esperanto ?

Le Conseil Spirite International (CSI) est confronté au nombre croissant de langues représentées par les pays toujours plus nombreux qui deviennent membres du CSI. Afin de solutionner cette situation, il a choisi l'Espéranto comme langue "officielle" pour ses réunions. Pourquoi l'Espéranto ? Deux raisons principales. Premièrement, l'Espéranto est une langue "neutre" qui n'appartient à aucun pays puisqu'elle est formée de racines provenant de différents langages et n'est donc pas représentative d'une quelconque suprématie ou oppression. Deuxièmement, il est plus facile et moins long à apprendre que n'importe qu'elle autre langue car c'est une langue simplifiée quant à ses règles grammaticales, ses accords et ses temps (ex: de la première à la dernière personne, TOUS les verbes ont les mêmes terminaisons pour un temps donné).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ESPERANTO, L'IDIOME DE LA FRATERNITE UNIVERSELLE   Mer 14 Sep - 14:35

Coucou Planète,

J'ai trouvé une chanson en espéranto chantée par des enfants ... vous me croirez ? je comprends tout ce qu'ils disent dans cette chanson Very Happy



Amitiés
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ESPERANTO, L'IDIOME DE LA FRATERNITE UNIVERSELLE   Mer 14 Sep - 15:09

merci pour la démonstration sabdan.

Au moins j'ai appris à compter jusqu'à 10 en esperanto, lol !

Je croyais que "l'esperanto" était un dialecte d'un pays latino,voire d'Espagne.

Revenir en haut Aller en bas
MAG (admin)
Administratrice


Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 40
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: ESPERANTO, L'IDIOME DE LA FRATERNITE UNIVERSELLE   Mer 14 Sep - 15:27

L'anglais, pas la langue utilisée aujourd'hui de manière universelle, j'en doute... Il suffit de voyager dans le monde pour s'apercevoir qu'elle est la langue qui prédomine. Également au niveau international et politique, beaucoup connaissent l'anglais et l'utilisent dans une compréhension générale et acceptable. On ne peut nier aujourd'hui que l'anglais est une langue qui c'est installée dans les échanges mondiaux. Même si oui, elle n'est sans doute pas la seule langue que tous ce servent, elle est tout de même celle qui reste employée par beaucoup de personnes de différents pays et qui peuvent ce comprendre par elle.

Alors bien sur, d'autres langues sont utilisées. Pour le chinois, suivant ton exemple, et le fait que c'est une des langues des plus utilisée, cela s'explique par le fait qu'il comporte le peuple le plus nombreux de la planète, mais cette langue n'est adoptée que par leurs concitoyens, ou ceux qui ont décidé de l'apprendre, mais eux restent encore une minorité. Elle ne saurait être à ce jour une langue commune mondialement pratiquée malgré le nombre conséquent de personnes qui la parlent, car cela reste dans un périmètre restreint de la planète.

Sur le fait que l'espéranto pourrait être une langue adoptée par tous, je dis pourquoi pas. Mais cela me semble pour le jour difficilement réalisable. Déjà par le simple fait que peu connaissent cette langue et la mettent à profit. Alors bien sur, on peut penser, qu'elle est une langue simple, neutre, qui prend ces bases dans plusieurs langues où tous pourraient s'y reconnaître et qu'elle aiderait à une réunification, mais je pose juste cette question, pourquoi utiliser une langue encore peu connue et surtout peu pratiquer et qu'également personne ne sait si elle pourrait être principalement appliquée, du moins pas à ce jour.

Aussi, si l'idée est bonne d'une langue qui ce veut unificatrice, qui ne veut faire prévaloir une base linguistique contre une autre, pourquoi alors ne pas continuer à recourir alors à recourir l'anglais, qui si elle n'a pas une base linguistique commune (quoiqu'elle a aussi des bases reconnaisables par plusieurs pays), est pourtant usuellement et universellement adoptée pour une compréhension générale ? Pourquoi aussi chercher plus que tout à avoir une base linguistique commune, est-ce d'une prime importance que de vouloir égaliser dans une langue plusieurs bases linguistiques ? Je doute de la véritable bienséance de cela.
Je pense personnellement qu'il faut user de la langue qui à ce jour peut être la mieux comprise par tous, et donc celle qui reste encore aujourd'hui celle de l'anglais. Ou pourrais-je dire aussi, pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple...

Mais bon, sans rester obtus dans mes idées, je dis pourquoi pas, mais sans y croire vraiment. L'avenir nous le dira...

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ESPERANTO, L'IDIOME DE LA FRATERNITE UNIVERSELLE   Mer 14 Sep - 16:13

Citation :
Mais cela me semble pour le jour difficilement réalisable. Déjà par le simple fait que peu connaissent cette langue et la mettent à profit.

heureusement que nos prédécesseurs n'ont pas eu ce mode de raisonnement pour le spiritisme Wink

En ce qui concerne le chinois, bien que la plus répandue mondialement, il me semble effectivement qu'il est inimaginable de l'apprendre de façon universelle étant donné qu'elle n'est pas composée d'un alphabet mais d'idiomes et qu'il y a 36000 idiomes différents drunken

Personnellement, je me suis inscrite sur le site lernu ... cela me permettra au moins de prendre connaissance des publications du CSI

I think it will be difficult to talk everyone here if we speak english, and I know that english is not so easy to learn ... I can speak english, dutch and when I was on holiday in Turkey, they only understand turkish and german Wink We can't compare the langage of the tourists and the langage of the spirits ...

LOL

Il n'est pas nécessaire que chacun ici apprenne à parler l'espéranto, mais je pense qu'il est bon que chacun sache qu'elle est reconnue comme langue universelle par les spirites du monde entier Wink
Revenir en haut Aller en bas
Paulo
membre fidèle & actif


Masculin
Nombre de messages : 212
Age : 62
Localisation : Brésil
Date d'inscription : 16/06/2011

MessageSujet: Re: ESPERANTO, L'IDIOME DE LA FRATERNITE UNIVERSELLE   Mer 14 Sep - 17:58

Bonjour Mag,

Il y a diverses facettes impliquées sur la question de trouver la meilleure langue auxiliaire à servir de pont pour la communication verbale entre les peuples.

C’est vrai que « l’anglais a pris part dans toutes les réunions internationales », comme tu l’as dit. Et l’anglais est la langue auxiliaire, apparemment universelle parce que, en réalité, il y a d’autres langues universelles comme bien l’a dit Sabdan. Mais cette réalité ne durera pas toujours.

D’abord, Il faut dire que l’anglais s’est converti en idiome universel seulement à partir de la deuxième guerre mondiale (1939 – 1945), parce que, à la fin de la première guerre (1914 – 1918), les traités de paix entre les nations belligérantes ont été signés en français, c'est-à-dire la langue dominante en ce temps-là et qui a succédé le latin qui, à son tour, à succédé le grecque. Donc, on voit bien que l’hégémonie linguistique change de temps en temps. En outre, il n’y a qu’une soixantaine d’années que l’anglais est considéré comme idiome auxiliaire, et le changement hégémonique duquel nous parlons (de l’anglais à l’espéranto) ne sera pas instantané, si bien que l’expansion de l’espéranto est déjà commencée. Conçue à la fin du XIXe siècle, cette langue est aujourd’hui parlée par un nombre de personnes qui « varient entre cent mille et dix millions » (Wikipedia).

En second lieu, quoiqu’elle soit une langue facile à comprendre, puisque grammaticalement simple, l’anglais est une langue difficile de parler correctement à cause de sa prononciation irrégulière. Par exemple, la même voyelle « a » peut servir de symbole graphique à phonèmes divers, sinon, voyons : cake, action, wash, example. Alors, il faut être bien précis et bien explicite en prononcent les mots, sinon on risque d’être mal entendu. Par conséquence, il pourrait même arriver un accident dans une piste d’atterrissage, dans le cas d’une instruction de vol mal comprise. On sait très bien que l’anglais indien est très différent de l’anglais britannique qui, à son tour, diffère de l’anglais africain. J’ai vécu dix ans à Floride où il existe un « melting pot » et, donc, chacun parle l’anglais à sa mode particulière. Et souvent l’interlocuteur te demande pardon de ne pas avoir compris ce que tu lui as dit. C’est un chaos linguistique.

En troisième lieu, l’espéranto est une langue absolument régulière, concise et facile d’apprendre. Par exemple, une seule carte postale est suffisante pour contenir toutes ses règles grammaticales. Et sa prononciation est très simple et invariable.

En quatrième lieu, l’espéranto est une langue apatride qui ne t’impose pas une culture impérialiste (comme il se passe avec l'anglais, très impérialiste). C’est, donc, une langue fraternelle, égalitaire et libertaire.

Amitiés,

Paulo
Revenir en haut Aller en bas
MAG (admin)
Administratrice


Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 40
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: ESPERANTO, L'IDIOME DE LA FRATERNITE UNIVERSELLE   Mer 14 Sep - 18:02

Bon, moi j'dis ça, j'dis rien... comme dis l'autre. Wink

Sab, pour le spiritisme et le fait d'appliquer une langue commune à tous, je ne vois ce que cette comparaison vient faire ici. Le spiritisme n'est pas une chose à apprendre par coeur, mais il est une étude à comprendre, à analyser par le raisonnement, il est aussi une révélation d'une certaine vérité sur la vie après la mort, sur la vie des esprits. Cela n'a point à voir avec le fait que peu connaissent le spiritisme et n'y adhéreraient pas car justement peu connu, mais plus ici dans une reconnaissance de la divulgation d'une vérité autant scientifique que morale qui ce révèle être dans son ensemble une philosophie de vie, alors qu'une langue n'est qu'un moyen de ce comprendre. Ne mélangeons pas tout.

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ESPERANTO, L'IDIOME DE LA FRATERNITE UNIVERSELLE   Jeu 15 Sep - 11:12

Saluton !

J'ai suivi la première leçon sur le site lernu ... méthode facile et simple ... Mi fartas bone !

Vraiment gai et facile Wink

Adolescente, l'espéranto m'attirait ... déjà je rêvais d'un monde d'amour où chacun se tiendrait par la main ... mais le problème de la langue est un fameux obstacle... Il n'existait pas encore l'internet à l'époque et je n'avais pas trouvé de moyen pour apprendre cette langue ...

Bien qu'attirée par le monde des Esprits, la vie après la vie (j'ai lu le livre du Dr Moody à l'âge de 14 ans), j'ignorais encore à l'époque qu'un jour j'adhérerais à un forum spirite ... pour moi, le spiritisme, c'était le ouija et faire tourner les tables, ce qui était tout à fait inconcevable avec ma vision des choses Wink malgré que j'étais plutôt attirée par les communications spirites et la médiumnité.

L’Institut de pédagogie cybernétique de Paderborn (Allemagne) a comparé les durées d’apprentissage de plusieurs groupes d’élèves francophones, de niveau baccalauréat, pour atteindre un niveau comparable dans quatre langues différentes : l’espéranto, l’anglais, l’allemand et l’italien. Les résultats sont les suivants : pour atteindre ce niveau, 2000 heures d’études de l’allemand produisaient un niveau linguistique équivalent à 1500 heures d’étude de l’anglais, 1000 heures d’étude de l’italien et 150 heures d’étude de l’espéranto.

Voilà qui est encourageant ... à raison d'une demi heure par jour, je parlerai couramment l'espéranto en moins d'un an Smile

Amitiés
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ESPERANTO, L'IDIOME DE LA FRATERNITE UNIVERSELLE   Sam 17 Sep - 9:41



suite à mon inscription sur lernu, j'ai été contactée par un espérantiste assidu responsable de l'association belge wallonne Wink il m'a donné le lien de son site esperanto Wallonie sur lequel j'ai navigué et pu découvrir plein d'informations intéressantes ...

Amitiés
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ESPERANTO, L'IDIOME DE LA FRATERNITE UNIVERSELLE   Mar 20 Sep - 8:45

Connaissez-vous le manifeste de Prague ? manifeste de Prague wikipédia

Adopté en juillet 1996 à Prague, c'est un document qui décline en 7 points les buts du mouvement en faveur de l'espéranto :

1 Démocratie
2 Éducation transnationale
3 Efficacité pédagogique
4 Plurilinguisme
5 Droits linguistiques
6 Diversité linguistique
7 Émancipation humaine
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ESPERANTO, L'IDIOME DE LA FRATERNITE UNIVERSELLE   Mar 20 Sep - 20:04

Mais, c'est que tu nous donnerais presque envie...

Pourtant je ne suis vraiment pas douée en langues !
Et ce qui me désole, c'est que je ne connais personne autour de moi qui parle l'espéranto.
Pas très motivant si tu n'en as pas l'utilité, non ?

En tous cas l'éthique est belle, vers un rassemblement de l'humanité au-delà des frontières et qui ne souffrira pas de la barrière de la langue.

Dommage que ça ne soit pas une volonté politique partagée.
Mais qui sait... peut-être un jour... euh non ! Surement un jour !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ESPERANTO, L'IDIOME DE LA FRATERNITE UNIVERSELLE   Mar 20 Sep - 23:06

Lol Aurélie,

En m'inscrivant sur le site lernu et en en parlant autour de moi, j'ai déjà fait une connaissance (un des responsables de espéranto wallonie en Belgique) et une autre personne de mon entourage qui cherchait depuis des mois à apprendre cette langue universelle (et à qui, bien sûr, j'ai conseillé de se rendre sur le site) ...

Honnêtement, cette langue est vraiment simple à apprendre ... j'ai appris les 4 premières leçons, je peux me présenter, dire bonjour, remplir un formulaire, demander comment ça va, demander ce que signifie un mot ou ce qu'est un objet que je montre, dire que je comprend ou non ce qu'on me dit ... le tout sous forme ludique et très simple ... sans devoir étudier ou réciter ou faire des devoirs comme à l'école Wink

mi estas komencanto en esperanto. (je suis débutante en espéranto)
mi fartas tre bone. (je vais très bien)
mi estas ghoja. (je suis contente, joyeuse)

j'ai mis les traductions, mais je suis persuadée que vous aviez (presque) tout compris
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ESPERANTO, L'IDIOME DE LA FRATERNITE UNIVERSELLE   Aujourd'hui à 5:53

Revenir en haut Aller en bas
 
ESPERANTO, L'IDIOME DE LA FRATERNITE UNIVERSELLE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ ENTENTE-SPIRITE-FR ~  :: ENTENTE SPIRITE fr :: PRESENTEZ-VOUS... :: LE SPIRITISME :: NDE,VOYAGE ASTRAL, REVES :: MEDUIMNITE-
Sauter vers: