~ ENTENTE-SPIRITE-FR ~

~ FORUM DE DISCUSSION SUR LA CONNAISSANCE & LA COMPREHENSION DU SPIRITISME ~
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher

Partagez | 
 

 FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MAG (admin)
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 41
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...   Mer 17 Nov - 15:19

Dans le livre d'Allan KARDEC, "le livre des Esprits", on nous parle de la notion d'épreuve, de fatalité dans les réincarnations. Je tenais ici à revenir sur certain passage qui aujourd'hui ne serait pas exprimé de la même façon. Car n'oublions pas que ce livre à été écrit fin 1800 et la pensée religieuse étant encore à cet époque très présente, certaines idées spirites données en ce temps doivent être repensées. Allan KARDEC le disait lui-même, "...ce sera à vous de faire évoluer le spiritisme et sa pensée..."
Je souhaite aussi évoquer ce sujet car je sais que certain qui ont pu lire Allan KARDEC ont pu être gêné par cette notion de punition. Expliquons donc...

Il est donc dit en autre :
258. A l'état errant, et avant de prendre une nouvelle existence corporelle, l'Esprit a-t-il la conscience et la prévision des choses qui lui arriveront pendant la vie ?"
Il choisit lui-même le genre d'épreuves qu'il veut subir, et c'est en cela que consiste son libre arbitre. "

261. L'Esprit, dans les épreuves qu'il doit subir pour arriver à la perfection, doit-il éprouver tous les genres de tentations ; doit-il passer par toutes les circonstances qui peuvent exciter en lui l'orgueil, la jalousie, l'avarice, la sensualité, etc. ?
" Certainement non, puisque vous savez qu'il y en a qui prennent, dès le début, une route qui les affranchit de bien des épreuves ; mais celui qui se laisse entraîner dans la mauvaise route, court tous les dangers de cette route. Un Esprit, par exemple, peut demander la richesse, et cela peut lui être accordé ; alors, suivant son caractère, il pourra devenir avare ou prodigue, égoïste ou généreux, ou bien il se livrera à toutes les jouissances de la sensualité ; mais ce n'est pas à dire qu'il devra passer forcément par la filière de tous ces penchants. "


851. Y a-t-il une fatalité dans les événements de la vie, selon le sens attaché à ce mot ; c'est-à-dire tous les événements sont-ils arrêtés d'avance, et dans ce cas, que devient le libre arbitre ?
" La fatalité n'existe que par le choix qu'a fait l'Esprit en s'incarnant de subir telle ou telle épreuve ; en la choisissant, il se fait une sorte de destin qui est la conséquence même de la position où il se trouve placé ; je parle des épreuves physiques, car pour ce qui est des épreuves morales et des tentations, l'Esprit, conservant son libre arbitre sur le bien et sur le mal, est toujours le maître de céder ou de résister. Un bon Esprit, en le voyant faiblir, peut venir à son aide, mais ne peut influer sur lui de manière à maîtriser sa volonté. Un Esprit mauvais, c'est-à-dire inférieur, en lui montrant, en lui exagérant un péril physique, peut l'ébranler et l'effrayer ; mais la volonté de l'Esprit incarné n'en reste pas moins libre de toute entrave. "

........
Dans le 1er et le 3ème paragraphe ici donné, on pourrait être amené à penser que si nous choisissons pour la plupart d'entre nous nos épreuves dans leurs grandes lignes, ce serait aussi comme une sorte de loi punitive, loi divine qui nous obligerait à être payée par des épreuves. Dans le second paragraphe nous comprenons que nous pourrions éviter bien des tourments dans nos vies si nos défauts humain étaient mieux contrôlés et que c'est souvent nous-mêmes, par ces même défauts expliqués dans ce chapitre, que nous nous créons alors notre propre peine.
Cela donne à penser autrement qu'une simple notion de punition divine, implacable et irrémédiable. Car prenons le temps de la réflection ici et comprenons que c'est bien par nos imperfections morales que nous nous créons alors un plus dur chemin. C'est donc moins une punition divine comme on pourrait le penser au premier abord que la conséquence de nos propres imperfections.

Rappelons aussi que la Terre étant encore une planète inférieure et pour contrôler cette affirmation, nul besoin de détailler ici les atrocités permanentes qu'il y a (les guerres, les famines, etc...) Les êtres qui l'habitent sont alors pour une grande majorité des êtres imparfaits, grossiers, brutaux. Même si heureusement rappelons le aussi, des esprits de plus haute évolution, voir des esprits supérieurs vivent aussi leur incarnation ici. Ont ne subit donc pas un quelconque mauvais sort, ni une vile fatalité, mais c'est bien par nos imperfections que nous nous créons la plupart de nos épreuves. Car si une loi de vie prime c'est celle de l'équilibre et quant un mal est fait un mal est rendu. Selon la loi de cause à effet l'équilibre des forces est alors juste.

Alors vous me direz, mais pourquoi des cataclysmes, pourquoi ces raz-de-marez tueurs, pourquoi ces tempêtes destructrices ?... L'homme n'a rien à voir avec ces cataclysmes... En êtes vous si sur ?... L'homme est ici aussi souvent responsable des catastrophes, conséquences simples de la mauvaise gérance de cette planète. Et aussi par rapport à cette lois divine et juste qu'est l'équilibre, l'homme se crée son propre enfer, dans sa vie et sur sa planète.
Selon donc la compréhension spirite actuelle, toutes épreuves, toutes fatalités ici ne sont que les conséquences de l'imperfection de cette planète et de ces habitants et qui par la cause de leurs imperfections, plus précisément par la cause de leurs actes négatifs et de leur morale grossière ce crée son enfer ici bas.
Le jour où les habitants de cette planète cesseront de vivre dans l'infériorité morale et aussi celle de leur actes, qu'ils vivront mieux dans l'amour et l'égalité. Et aussi dans la conscience de Dieu, ce père juste et aimant, nous pourront alors jouir ici bas de beaucoup moins d'épreuves. Car dans cette même loi d'égalité de cause à effet l'amour, la compassion, l'empathie sont rendues par elles.

Amis, ne nous privons donc pas de bonnes pensées et refrénons nos mauvaises passions et mauvais instincts, contrôlons nos envies de vengeances, de haines et pardonnons au plus grossiers des hommes, car notre pardon amènera des forces positives qui aideront à la guérison de l'homme et de sa planète. Rappelons nous que nous sommes tous les seuls responsables de l'état de cette planète, ainsi que de nos vies, chacun étant un des maillons de cette Terre. Mettons plus d'amour dans nos vie et acceptons que tous ne soient pas parfait. Et croyons bien que ainsi nous prendrons le chemin du bonheur ici bas, comme de l'autre côté... I love you

_________________
...Mag, Administratrice...


Dernière édition par MAG (admin) le Lun 26 Mar - 19:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
sonia
posteur actif


Féminin
Nombre de messages : 85
Age : 52
Localisation : ain
Date d'inscription : 08/07/2011

MessageSujet: Re: FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...   Sam 29 Oct - 23:50

Citation :
Ont ne subit donc pas un quelconque mauvais sort, ni une vile fatalité, mais c'est bien par nos imperfections que nous nous créons la plupart de nos épreuves. Car si une lois de vie prime c'est celle de l'équilibre et quant un mal est fait, un mal est rendu. L'équilibre des force est alors juste.

j'aimerais quelques éclaircissements sur le passage cité
je suis tout à fait d'accord que quand un mal nous a été fait il ne faut pas le rendre mais si la personne qui est en face de nous continue à nous causer du tort et à agir égoïstement que faut il faire alors ?
moi dans mon travail je tombe régulièrement sur des personnes que j'emploie qui me mentent et abusent de ma gentillesse
et je ne comprends pas pourquoi parce que je fais mon possible pour être vraie ,juste et tenir mes paroles alors j'ai du mal à intégrer que c'est moi qui me crée ces épreuves .
alors je me suis dis que ça pouvais venir d'une vie passée et alors ça voudrait dire que toute ma vie sera ainsi ?
Revenir en haut Aller en bas
anne
membre fidèle & actif


Féminin
Nombre de messages : 645
Age : 60
Localisation : France
Date d'inscription : 08/01/2010

MessageSujet: Re: FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...   Dim 30 Oct - 2:11

Salut Sonia,

Pour te repondre il semblerait que sur terre se sont les bons qui trinquent !! on le voit constamment !! pourquoi ??? il existe plusieurs reponses/possibilités à cela

Tout d'abord la terre est un lieu d'epreuves et là on peut aussi penser que le " gentil" actuel ne l'a pas toujours été dans d'autres vies, aussi aurait il decidé de s'amender en revenant et supporter les mechancetes des autres

Ou encore le " bon" qui l'etait dejà avant à aussi decider de revenir sur terrer en acceptant cette epreuve toujours dans un but d'evolution..

Tu sais ce que l'on dit " trop bon, trop con" il en resulte effectivement que certaines personnes profitent honteusement de la bonte des autres... Personnellement j'ai pas mal encaisse et plus j'etais gentille et plus cela montait en mechancete et puis un jour j'ai vu une personne " méchante" a qui l'on disait directement qu'elle n' aviat pas de coeur et elle en a ete plus que troublée alors j'ai compris qu'encaisser en serrant les dents etait idiot on peut dire aux gens d'arreter et qu'ils ne sont pas corrects etc et ce sans mechancete..Aussii incroyable que cela paraisse beaucoup changent comme s'ils realisaient ce qu'ils etaient en train de faire voir se posaient des questions....Mais pour cela lorsqu'il s'agit de plusieurs personnes il faut leur parler indépendamment sinon ils se soutiendront mutuellement et surenchériront !!!

Je peux te dire que personnellement je tiens tete aux personnes que j'estime vraiment ....Je leur dis leurs verites maisj'essaie autant que possible de toujours j'attendre le moment ou je ne vais pas m'ennerver et trouver les mots justes voir avec un certains retrait et je peux te dire que cela marche tout simplement parceque nous possedons tous une concience alors ça ne serra peut etre pas parfait mais il y aura des changements...

Quant au fait que tu emploies des gens qui abusent de toi je ne sais pas dans quel contexte tu les emploies mais peut etrer devrais tu faire appel à des spécialistes de recrutement qui leur ferait passer des tests qui ^pourrait donner uen idée de leur caractere..dasn les grosess boites ils fo,t faire de la graphologie, d'autres font faire de l'atrologie etc ....sans aller jsuque là il est quant meme possible de leur faire faire des tests de personnalité..Apres entre cela et ton resenti perso tu devrais pouvoir mieux reussir..En plus rien ne t'empeche de les mettre à l'essai pendant 1 ou 2 mois..En general il faut passer le stade de 1 mois juste le temps de s'integrer et montrer sa veritable personnalité

J'espere t'avoir un peu aidé
bisous
anne)
Revenir en haut Aller en bas
MAG (admin)
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 41
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...   Dim 30 Oct - 20:06

Sonia, je comprend ton questionnement, et tu as raison de ne pas penser en terme de "je rends dent pour dent, car c'est mérité", comme d'autres peuvent le penser. Il faut comprendre avant tout que nous vivons sur une planète de faible évolution et donc nous sommes confronté chaque jour aux conséquences de cette faible évolution, comme par exemple dans l'exemple que tu cites en disant que malgré les bons sentimetns que tu essayes de faire partager, tu reçois pourtant souvent de la méchanceté en retour. Cela est malheureusement encore très commun et cela est une conséquence des habitans incarnés de cette planète qui sont en majorité de faible évolution (morale comme intellectuelle). C'est pourquoi il ne faut pas le penser comme un juste rendu, sorte d'épreuve que l'on auraits alors choisi de subir, ce n'est encore une fois que la conséquence de l'état de notre planète qui est marqué par l'imperfection.

Alors oui, il est dur de ne pas répondre à la méchanceté par de bons sentiments et oui, c'est dur ici d'être une personne qui ce veut être une bonne personne. C'est plus dur d'être bon que d'être une mauvaise personne et de ce laisser aller à de mauvais instincts. Mais le bon n'est pas trop con Anne. Il faut beaucoup de courage, d'abnégation, et de patience pour être une personne de bien et de bonne volonté. Voilà le vrai challeng, être une personne de bien dans un monde qui lui nous montre chaque jour ces imperfections et qui nous les envois en pleine figure.

Mais le spiritisme nous apprend qu'il n'y a que dans le bien, que pour le bien, que dans l'amour, que pour l'amour que ce monde changera vers le mieux et il nous faut des personnes fortes de ces convictions là. Comment pourrait-on penser que ce monde puisse évoluer vers le mieux si nous même rendons le mal par le mal... Non, c'est en renvoyant au mal des sentimetns d'amour, que petit à petit, un jour, même les plus endurcis dans le mal viendront rejoindre les rangs de ceux qui ont su, malgré toutes les difficultés, rendre des sentiments qui tirent vers le bon et le bien. C'est à ceux inspirés de ces intentions là de montrer le chemin et cela même, sans attendre en retour de ces mêmes personnes qu'elles nous rendent ce bien, car comprennant qu'elles ont aussi leur chemin évolutif à faire, nous ne pouvons que montrer la voix du bien. Un jour, croyez le, tous et toutes évolueront vers le mieux, ceci est la loi de l'évolution, la loi de Dieu et celles et ceux qui auront su rester dans la voix du bien malgré les attaques perçues seront celles qui se rapprocheront plus rapidement de la perfection de l'être pour laquelle tous nous vivons et expérimentons.

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
MAG (admin)
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 41
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...   Lun 26 Mar - 18:57

Je remonte aussi ce sujet sur les fatalités qui peut répondre à certaines interrogations que l'on en a. Poursuivant aussi ce qu'en dit le livre des Esprits.

852. Il y a des gens qu'une fatalité semble poursuivre indépendamment de leur manière d'agir ; le malheur n'est-il pas dans leur destinée ?
" Ce sont peut-être des épreuves qu'ils doivent subir et qu'ils ont choisies ; mais encore une fois vous mettez sur le compte de la destinée ce qui n'est le plus souvent que la conséquence de votre propre faute. Dans les maux qui t'affligent, tâche que ta conscience soit pure et tu seras à moitié consolé. "

Les idées justes ou fausses que nous nous faisons des choses nous font réussir ou échouer selon notre caractère et notre position sociale. Nous trouvons plus simple et moins humiliant pour notre amour-propre d'attribuer nos échecs au sort ou à la destinée qu'à notre propre faute. Si l'influence des Esprits y contribue quelquefois, nous pouvons toujours nous soustraire à cette influence en repoussant les idées qu'ils nous suggèrent, quand elles sont mauvaises.

853. Certaines personnes n'échappent à un danger mortel que pour tomber dans un autre ; il semble qu'elles ne pouvaient échapper à la mort. N'y a-t-il pas fatalité ?
" Il n'y a de fatal, dans le vrai sens du mot, que l'instant de la mort ; quand ce moment est venu, que ce soit par un moyen ou par un autre, vous ne pouvez vous y soustraire. "
- Ainsi, quel que soit le danger qui nous menace, nous ne mourons pas si l'heure n'est pas arrivée ?
" Non, tu ne périras pas, et tu en as des milliers d'exemples ; mais quand ton heure est venue de partir, rien ne peut t'y soustraire. Dieu sait à l'avance de quel genre de mort tu partiras d'ici, et souvent ton Esprit le sait aussi, car cela lui est révélé quand il fait choix de telle ou telle existence. "

854. De l'infaillibilité de l'heure de la mort suit-il que les précautions que l'on prend pour l'éviter sont inutiles ?
" Non, car les précautions que vous prenez vous sont suggérées en vue d'éviter la mort qui vous menace ; elles sont un des moyens pour qu'elle n'ait pas lieu. "

855. Quel est le but de la Providence en nous faisant courir des dangers qui ne doivent pas avoir de suite ?
" Lorsque ta vie est mise en péril, c'est un avertissement que toi-même as désiré afin de te détourner du mal et te rendre meilleur. Lorsque tu échappes à ce péril, encore sous l'influence du danger que tu as couru, tu songes plus ou moins fortement, selon l'action plus ou moins forte des bons Esprits, à devenir meilleur. Le mauvais Esprit survenant (je dis mauvais, sous-entendant le mal qui est encore en lui), tu penses que tu échapperas de même à d'autres dangers, et tu laisses de nouveau tes passions se déchaîner. Par les dangers que vous courez, Dieu vous rappelle votre faiblesse et la fragilité de votre existence. Si l'on examine la cause et la nature du péril, on verra que, le plus souvent, les conséquences eussent été la punition d'une faute commise ou d'un devoir négligé. Dieu vous avertit ainsi de rentrer en vous-mêmes et de vous amender. " (526-532).

856. L'Esprit sait-il d'avance le genre de mort auquel il doit succomber ?
" Il sait que le genre de vie qu'il choisit l'expose à mourir de telle manière plutôt que de telle autre ; mais il sait également les luttes qu'il aura à soutenir pour l'éviter, et que, si Dieu le permet, il ne succombera pas. "

857. Il y a des hommes qui affrontent les périls des combats avec cette persuasion que leur heure n'est pas venue ; y a-t-il quelque chose de fondé dans cette confiance ?
" Très souvent l'homme a le pressentiment de sa fin, comme il peut avoir celui qu'il ne mourra pas encore. Ce pressentiment lui vient de ses Esprits protecteurs qui veulent l'avertir de se tenir prêt à partir, ou qui relèvent son courage dans les moments où il lui est le plus nécessaire. Il peut lui venir encore de l'intuition qu'il a de l'existence qu'il a choisie, ou de la mission qu'il a acceptée, et qu'il sait devoir accomplir. " (411-522).

858. D'où vient que ceux qui pressentent leur mort la redoutent généralement moins que les autres ?
" C'est l'homme qui redoute la mort et non l'Esprit ; celui qui la pressent pense plus comme Esprit que comme homme : il comprend sa délivrance, et il attend. "

859. Si la mort ne peut être évitée quand elle doit avoir lieu, en est-il de même de tous les accidents qui nous arrivent dans le cours de la vie ?
" Ce sont souvent d'assez petites choses pour que nous puissions vous en prévenir, et quelquefois vous les faire éviter en dirigeant votre pensée, car nous n'aimons pas la souffrance matérielle ; mais cela est peu important à la vie que vous avez choisie. La fatalité, véritablement, ne consiste que dans l'heure où vous devez apparaître et disparaître ici-bas. "
- Y a-t-il des faits devant forcément arriver et que la volonté des Esprits ne puisse conjurer ?
" Oui, mais que toi, à l'état d'Esprit, tu as vus et pressentis quand tu as fait ton choix. Cependant ne crois pas que tout ce qui arrive soit écrit, comme on le dit ; un événement est souvent la conséquence d'une chose que tu as faite par un acte de ta libre volonté, de telle sorte que si tu n'avais pas fait cette chose l'événement n'aurait pas eu lieu. Si tu te brûles le doigt, ce n'est rien ; c'est la suite de ton imprudence et la conséquence de la matière ; il n'y a que les grandes douleurs, les événements importants et pouvant influer sur le moral qui sont prévus par Dieu, parce qu'ils sont utiles à ton épuration et à ton instruction. "

860. L'homme, par sa volonté et par ses actes, peut-il faire que des événements qui devraient avoir lieu ne soient pas, et réciproquement ?
" Il le peut, si cette déviation apparente peut entrer dans la vie qu'il a choisie. Puis, pour faire le bien, comme ce doit être, et comme c'est le seul but de la vie, il peut empêcher le mal, surtout celui qui pourrait contribuer à un mal plus grand. "

861. L'homme qui commet un meurtre sait-il, en choisissant son existence, qu'il deviendra assassin ?
" Non ; il sait que, choisissant une vie de lutte, il y a chance pour lui de tuer un de ses semblables, mais il ignore s'il le fera, car il y a presque toujours en lui délibération avant de commettre le crime ; or, celui qui délibère sur une chose est toujours libre de la faire ou de ne pas la faire. Si l'Esprit savait d'avance que, comme homme, il doit commettre un meurtre, c'est qu'il y serait prédestiné. Sachez donc qu'il n'y a personne de prédestiné au crime, et que tout crime ou tout acte quelconque est toujours le fait de la volonté et du libre arbitre. Au reste, vous confondez toujours deux choses bien distinctes : les événements matériels de la vie et les actes de la vie morale. S'il y a fatalité quelquefois, c'est dans ces événements matériels dont la cause est en dehors de vous et qui sont indépendants de votre volonté. Quant aux actes de la vie morale, ils émanent toujours de l'homme même, qui a toujours, par conséquent, la liberté du choix ; pour ces actes il n'y a donc jamais fatalité. "

862. Il y a des personnes auxquelles rien ne réussit, et qu'un mauvais génie semble poursuivre dans toutes leurs entreprises ; n'est-ce pas là ce qu'on peut appeler la fatalité ?
" C'est bien de la fatalité, si tu veux l'appeler ainsi, mais elle tient au choix du genre d'existence, parce que ces personnes ont voulu être éprouvées par une vie de déception, afin d'exercer leur patience et leur résignation. Cependant ne crois pas que cette fatalité soit absolue ; elle est souvent le résultat de la fausse route qu'elles ont prise, et qui n'est pas en rapport avec leur intelligence et leurs aptitudes. Celui qui veut traverser une rivière à la nage sans savoir nager a grande chance de se noyer ; il en est ainsi dans la plupart des événements de la vie. Si l'homme n'entreprenait que des choses en rapport avec ses facultés, il réussirait presque toujours ; ce qui le perd c'est son amour-propre et son ambition, qui le font sortir de sa voie et prendre pour une vocation le désir de satisfaire certaines passions. Il échoue et c'est sa faute ; mais au lieu de s'en prendre à lui, il aime mieux en accuser son étoile. Tel eût fait un bon ouvrier et gagné honorablement sa vie, qui sera un mauvais poète et mourra de faim. Il y aurait place pour tout le monde si chacun savait se mettre à sa place. "

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
MAG (admin)
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 41
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...   Jeu 29 Mar - 20:00

Je suis étonnée qu'il n'y ai aucune réponse, aucune réflexion sur ce qui est dit...

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...   Jeu 29 Mar - 22:22

je suis d'accord avec ce texte ... je ne vois rien à redire Wink

mimis mag
Revenir en haut Aller en bas
sonia
posteur actif


Féminin
Nombre de messages : 85
Age : 52
Localisation : ain
Date d'inscription : 08/07/2011

MessageSujet: Re: FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...   Ven 30 Mar - 13:33

moi je ne suis pas d'accord du tout avec le 862
je crois que la fatalité absolue existe .
on ne cherche pas toujours le bâton pour se faire battre et les déconvenues ne sont pas toujours de notre faute
nombreuses entreprises par exemple mettent la clef sous la porte parce que les gens ne les paient pas ,on est pas la à l'abri d'un vol conséquent , d’une faillite ,d'un licenciement abusif ....
je connais des gens qui ont sont vraiment nés sous une mauvaise étoile ,tout est contre eux depuis le début de leur vie et ils ont beau essayer de s'en sortir il y a toujours une poisse qui leur arrive et ce ne sont pas des gens imbus de leur personne du tout bien au contraire .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...   Ven 30 Mar - 13:59

Je connais également des personnes de ce type, Sonia, mais si on analyse profondément, on remarque souvent que ces personnes commettent des erreurs ...

Les entreprises qui mettent la clé sous la porte parce qu'on ne les paie pas ... ce n'est pas UN client qui ne paie pas UNE fois ... Ils continuent à livrer de mauvais payeurs ? Aucun client ne paie ? non, souvent il s'agit là d'un problème de gestion ... ce n'est pas donné à tout le monde de gérer une entreprise ...

Dans le cas où, le mari décède d'un cancer, l'enfant est victime d'un chauffard alcoolique qui est monté sur le trottoir avec sa voiture, l'accident de car ou d'avion etc ... on ne peut pas dire que la personne ait commis des erreurs ... dans ce cas, il s'agit sans doute d'un choix fait avant l'incarnation ... plus notre vie sur terre est "difficile", pleine d'épreuves, plus notre "élèvement spirituel" sera rapide ...

Il est heureux qu'en général nous ne connaissions pas nos vies antérieures car je crois que, le plus souvent, nous serions horrifiés et malheureux de voir de quoi nous avons pu être capables ...

Amitiés
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...   Ven 30 Mar - 15:27

Il est très difficile parfois et même souvent de comprendre ce qui arrive et on met cela sur la fatalité, pas de chance etc... Moi même, combien de fois je me suis dit "je suis née sous une mauvaise étoile" Mais quand on y regarde bien, il y a toujours une raison purement humaine et la fatalité comme le hasard pour moi n'existent pas.
Citation :
on ne cherche pas toujours le bâton pour se faire battre et les déconvenues ne sont pas toujours de notre faute
Je suis d'accord avec cette réponse. La faute n' appartient pas toujours à celui qui subit le malheur non plus. Il se peut que cela soit les conséquences de mauvais agissements d'autrui. Mais il est clair que souvent nous récoltons ce que nous semons.

Il se peut que l'on vivent certains faits plus ou moins désagréables et voir de vraies épreuves de par ce que l'on a pu faire en d'autres existences, mais je ne dirai pas que tout est expiation. La dureté de la vie peut être choisie dans un but d'élévation plus rapide, j'en suis intimement convaincue.

Je n'envie pas celui à qui tout sourit même si j'aspire comme tout le monde à du bien être, car il est selon moi, plus difficile de comprendre les choses quand on ne sait pas ce qu'est la souffrance.
Ne dit on pas souvent que ce sont les gens les plus humbles qui partagent ? Que ce sont ceux qui ont connu les duretés de la vie qui sont les plus ouverts et les plus compréhensifs ?
Malgré cela, il n'est pas incompatible que des gens à qui tout semble sourire soient des personnes de grandes qualités morales également. Ça aussi j'en suis intimement convaincue.

Mais toutes les réponses à ces questions que nous nous posons tous, trouvent leurs réponses lorsque nous redevenons esprit au moment de notre désincarnation, Et nous oublions de nouveau en grande partie le pourquoi des obstacles et malheurs quand nous revenons à la chair. Bref l'évolution peut nous sembler longue et interminable même en essayant de vivre dans la meilleure morale possible.
Revenir en haut Aller en bas
sonia
posteur actif


Féminin
Nombre de messages : 85
Age : 52
Localisation : ain
Date d'inscription : 08/07/2011

MessageSujet: Re: FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...   Ven 30 Mar - 16:05

moi non plus je n'envie celui à qui tout sourit ...

oui bien sur en croyant à la reincarnation ,il est plus facile d'accepter pour nous les mauvais moments qui nous aprennet beaucoup de choses
nous avons cette chance d'avoir eu à un moment un livre ou quelqu'un qui nous éclairé
de plus je pense que sur ce forum nous sommes tous plus ou moins privilégiés

en parlant des personnes vraiment nées sous une mauvaise étoile je ne parlais pas de moi parce que je m'estime pas chanceuse mais assez protégée .
non je parle de gens que je côtoie tous les jours dans mon travail ,monsieur et madame tout le monde ,sans foi particulière et qui se battent souvent pour rien
j'ai rencontré des gens qui vraiment du début à la fin de leur vie n'avaient subis que malchance et mauvaise fortune ,parents maltraitants ,conjoints idem ,enfants infirme , chômage
il existe des gens qui cumulent tout .
parce que si certains savent et arrivent ou ont la chance de trouver une main tendue d'autres n'ont pas cette chance et cumulent les problèmes et ce n'est pas de leur faute .
moi même qui ai une vision assez large des choses je ne vois pas ce qu'ils ont fait de mal ,en plus cette notion que chacun récolte ce qu'il sème rajoute une notion de culpabilité .



[/quote]Les entreprises qui mettent la clé sous la porte parce qu'on ne les paie pas ... ce n'est pas UN client qui ne paie pas UNE fois ... Ils continuent à livrer de mauvais payeurs ? Aucun client ne paie ? non, souvent il s'agit là d'un problème de gestion ... ce n'est pas donné à tout le monde de gérer une entreprise .
[quote]
le problème c'est que souvent pour ces entreprises il n'y a pas un mais plusieurs mauvais payeurs .

il m'est arrivé un truc pas très sympa et pourtant tout partait d'un bon sentiment de ma part au départ :
l'été dernier une famille me contacte pour prendre en charge un membre de leur famille en fin de vie ,moi je n'avais pas de place ,ces gens me supplie ,je prends compation de leur cas et je soigne ce monsieur
le medecin demande la prise en charge par un centre d'hospitalisation à domicile ,donc je deviens la salariée ou sous traitante du centre ,je bosse de tout mon coeur à donner des soins très techniques avec des responsabilitées de gestions des appareils à son domicile ,à intervenir la nuit ....je fais tout celà seule
le patient meurt au bout de deux mois ,moi j'envoie ma facture pour qu'on me paie te bien j'attends toujours la somme de 4000 euros qui ne me sera jamais payée parce que le centre est en liquidation judiciaire et qu'on m'a fait comprendre que je n'étais pas la seule et que les sommes dues étaient tellement importants que je pouvais m'asseoir dessus .
moi la dedans ma responsabilité elle est ou moi je n'ai rien cherché ;j'ai voulu rendre service à une famille pour que le monsieur puisse mourir chez lui .

maintenant il faut bien comprendre que l'on vit dans un monde crapuleux ,beaucoup n’hésitent pas à en mettre d'autres sur la paille pour y arriver ,dans le monde du travail tous les coups sont bons moi c'est ce que je constate et je ne suis pas seule à voir ce monde du travail ainsi
peut être que du temps de kardec il n'y avait pas cette notion .




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...   Ven 30 Mar - 17:21

Je pense que le fait de vivre dans un monde crapuleux ne soit pas seulement de nos jours, De tous temps il y a eu des gens qui profitaient de la bonté des autres. Cela n'est pas un fait de notre temps et à l'époque de AK il y avait aussi des miséreux, des pauvres qui vendaient leurs dents, leurs cheveux pour tirer quelques pièces pour manger et nourrir leur famille,(cas de bien des mères fin 18 eme siècle et 19 eme) sans compté les maladies aujourd'hui éradiquées dont beaucoup étaient affublés....

Oui la philosophie spirite aide énormément à accepter et surtout comprendre le pourquoi de bien des misères en ce bas monde. En tout cas cela m'aide et m'apporte effectivement des réponses car je comprends mieux.
Nous sommes si peu évolués pour la majorité que nous sommes nous humains, que nous souffrons de nos propres comportements pour la plupart égoïstes et vaniteux qui impliquent des conséquences néfastes autour de nous et pour nous même.

La loi du chacun pour soi est encore bien présente dans nos mœurs mais il ne faut pas être défaitistes car il y a tout de même de bien belles choses réalisées par certaines personnes et c'est dans ce sens que je vois les choses.

Nous avons en effet ce privilège sur ce forum avec nos convictions spirites et c'est à nous d'essayer justement de propager cet espoir et cette vérité autour de nous afin de pouvoir venir en aide à bien des pauvres gens qui ne croient en rien et se sentent bien seuls au monde en pensant que tout s’arrête après la mort physique. Surtout lorsqu'ils sont accablés par bien des tourments.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...   Ven 30 Mar - 17:54

oui bien malheureux Sonia, ces 4000 euros que tu ne verras jamais, mais, heureusement, ce n'est qu'un problème matériel ... qui énerve GRRRRRRRRRRRRR

et oui, c'est vrai que nous vivons dans un monde égoïste etc etc, mais quel serait notre mérite d'essayer d'être bons et charitables si nous vivions dans un monde merveilleux et tout rose ?

amitiés à toi et Chenoa Wink
Revenir en haut Aller en bas
sonia
posteur actif


Féminin
Nombre de messages : 85
Age : 52
Localisation : ain
Date d'inscription : 08/07/2011

MessageSujet: Re: FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...   Ven 30 Mar - 19:21

oui ce n'est que matériel certes mais j'ai passé énormément de temps et d’énergie mais je citais cet exemple pour dire que dès fois il nous arrive des choses qu'on a pas cherché ,des désagréments qui ne sont pas de notre faute .
ce n'est que matériel mais je vis seule avec mon enfant alors si j'avais eu plusieurs patients avec cette HAD ça aurait été dramatique financièrement .
on a beau dire ce n'est que matériel on a quand même besoin d'argent pour vivre ,pour se loger ....
le matériel est important dans notre vie quoi qu'on en dise .
il est vrai aussi que si j'avais écouté la petite voix qui me disait d'imposer ma volonté de travailler hors centre hospitalisation à domicile je n'aurai pas eu de ce déboire et la famille aurait accepté car ils n'avaient pas le choix mais on ne peut pas toujours non plus être sur ses gardes .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...   Ven 30 Mar - 21:04

sonia a écrit:
il est vrai aussi que si j'avais écouté la petite voix qui me disait d'imposer ma volonté de travailler hors centre hospitalisation à domicile je n'aurai pas eu de ce déboire et la famille aurait accepté car ils n'avaient pas le choix mais on ne peut pas toujours non plus être sur ses gardes .

... tu le dis toi-même ... mais bon, maintenant que tu as commis cette erreur, tu écouteras la petite voix Wink ... ton guide était là et essayait de te protéger
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...   Ven 30 Mar - 22:50

bonsoir Sonia,

"Fatalitas !" je ne pense pas qu'il y ait "fatalité" mais des épreuves qui doivent nous rendre plus forts.

J'ai créé un magasin, j'ai eu deux cambriolages et il a fini en cendres. Heureusement que le soir de l'incendie je suis allée dormir chez mon frère avec mon fils.

J'ai recommencé avec un autre commerce tout autre que le premier, là le faux plafond s'est effrondré par deux fois sur mes marchandises. Des inondations ont suivies. Le propriétaire des lieux (je louais le fond) n'avait rien fait dans les normes. J'ai donc mit la clé sous la porte et ma perte à été à l'époque de 500.000 frs (en euros chépas).

Plus tard je me suis dit "puisque tu a l'âme d'une commerçante, fais les marchés, là pas de problème de magasin". J'ai tenu deux ans et demi, et mes bras, mes mains ne pouvaient plus rien tenir, ni porter. Je sortais par moins 8° en hiver, faisais de longues routes, pourtant ce métier me plaisait beaucoup, l'ambiance des forains est formidable, et à cause de ma santé, j'ai dû raccrocher.

Ma force a été ma foi en l'avenir, ma mère et ses conseils "si tu es dans l'abîme, donne un grand coup de pied au fond et remonte à la surface !" "Plaie d'argent, n'est pas mortelle !" "aide-toi et le ciel t'aideras !" J'ai donc suivi tout au long de ma vie ces préceptes enseignés par ma maman et je me suis relevée à chaque fois en gardant un optimisme appréciable.

Quand nous nous faisions mal petits, que l'on tombait ou se cognait, mon grand-père disait "c'est la faute à pas de chance !" mon père lui c'était "je n'ai rien senti !" et au lieu de pleurer nous en rions tous.

la méchanceté gratuite se paye un jour ou l'autre, ceux qui l'a pratique devront rendre des comptes plus tard.



Dernière édition par Planète le Sam 31 Mar - 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
sonia
posteur actif


Féminin
Nombre de messages : 85
Age : 52
Localisation : ain
Date d'inscription : 08/07/2011

MessageSujet: Re: FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...   Sam 31 Mar - 0:19

oui planete les épreuves rendent plus fort mais il y a aussi des gens pour qui s'est l’épreuve de trop et qui sont anéanti à force d'avoir trop lutté et ceci il faut le comprendre aussi .
Revenir en haut Aller en bas
MAG (admin)
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 41
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...   Lun 2 Avr - 18:12

Avant tout, je me réjouie de voir vos réflexions ici et je vous en remercie de les expliquer et de les donner.

Sonia, il est vrai qu'il peut être difficile de saisir cette notion de fatalité et trouver injuste certaines cituations humaines dramatiques, situations qui, si elles ont sans doute leurs réelles parts de drames j'en conviens, n'en n'ont pas moins des explications qui peuvent nous être expliquées via le spiritisme et donc en comprendre le sens et l'essence.

Tu dis :
Citation :
je parle de gens que je côtoie tous les jours dans mon travail ,monsieur et madame tout le monde ,sans foi particulière et qui se battent souvent pour rien. j'ai rencontré des gens qui vraiment du début à la fin de leur vie n'avaient subis que malchance et mauvaise fortune ,parents maltraitants ,conjoints idem ,enfants infirme , chômage
il existe des gens qui cumulent tout .
Tu as raison Sonia, il y a des personnes où toutes leurs tentatives ou expériences professionnelles comme familiales semblent apparemment vouées à l'échec ou aux difficultés. Mais que nous dit très explicitement la réponse 862 sur cela :
" C'est bien de la fatalité, si tu veux l'appeler ainsi, mais elle tient au choix du genre d'existence, parce que ces personnes ont voulu être éprouvées par une vie de déception, afin d'exercer leur patience et leur résignation. Cependant ne crois pas que cette fatalité soit absolue ; elle est souvent le résultat de la fausse route qu'elles ont prise, et qui n'est pas en rapport avec leur intelligence et leurs aptitudes. Celui qui veut traverser une rivière à la nage sans savoir nager a grande chance de se noyer ; il en est ainsi dans la plupart des événements de la vie. Si l'homme n'entreprenait que des choses en rapport avec ses facultés, il réussirait presque toujours ; ce qui le perd c'est son amour-propre et son ambition, qui le font sortir de sa voie et prendre pour une vocation le désir de satisfaire certaines passions. Il échoue et c'est sa faute ; mais au lieu de s'en prendre à lui, il aime mieux en accuser son étoile. Tel eût fait un bon ouvrier et gagné honorablement sa vie, qui sera un mauvais poète et mourra de faim. Il y aurait place pour tout le monde si chacun savait se mettre à sa place. "

Ce qu'il faut en comprendre s'est que souvent, cela est une sorte de choix préétabli avant l'incarnation, cela souvent aussi en accord avec son guide, et cela dans une existence qui sera "voulu être éprouvées par une vie de déception, afin d'exercer leur patience et leur résignation". Nous pouvons alors comprendre et concevoir que ces vies de déceptions ont étées consciemment acceptées par l'être qui l'a choisi, même si il n'en a plus aucun souvenir. Le problème se situe donc plutôt ici, pendant l'incarnation le voile de l'oubli fait que nous méconnaissions ces choix et les raisons qui ont motivé ces décisions. Nous pestons alors contre cette mauvaise fortune que nous pensons injustes, mais qui en réalité ont toutes les raisons d'être et aussi leur utilité ainsi que leurs justifications, mais raisons d'être et utilités qui dépassent bien souvent notre entendement comme nos connaissances en ce domaine.
Il y a aussi des choix de vies qui sont pris et qui sont fait à l'encontre de nos réelles possibilités et donc bien des expériences sont vouées à être avortées. Mais en a t-on conscience ?... Souvent non !

Nous pouvons aussi rajouter à ces réflexions l'importance du poids de vies passées et de leurs conséquences trop souvent oubliées, négligées dans les compréhensions de ce qui nous parait être la fatalité. Ce qui nous semble injuste à ce jour, car ayant mis toutes les chances de notre coté et ne voyant pas de résultat que l'on considérerait positif, on peste encore contre cette hypothétique malchance. Au long de nos multiples incarnations, nous avons commis bien des erreurs, voir des atrocités. Pour cela, regardons le passif de l'histoire de la Terre et de ces habitants, histoire qui est la notre, celle que nous mêmes avons construit dans nos vies passées, et habitants du passé qui étaient simplement nous autres. Les habitants du passé n'étaient donc que nous même avant cette vie, avant cette époque. Nous avons donc aussi à réparer nos fautes oubliées, cela quelque fois par des vies qui seront subies dans l'épreuve, afin encore une fois d'exercer notre patience et notre résignation et aussi afin de réparer, ou mieux, de redonner le bon équilibre suivant la loi de cause à effet dans nos actions passées.

Il ne faut donc pas voir les vies d'épreuve et d'échec comme des injustices incompréhensibles, car toutes ont leur raison d'être, même si nous ne les comprenons pas. Il ne faut pas non-plus voir ces vies juste sous l'angle de cette incarnation et des efforts qui sont fait en cette vie, car nous sommes un ensemble de vies, nous avons créé un ensemble d'effets et causes qui justifient les conséquences de celle ci.

Pour finir je rajouterais qu'il faut aussi avoir en tête l'infériorité patente de cette planète. 80% des habitants ne mangent pas à leur faim, 1 enfant meurt toutes les mn pour cause de mal nutrition, les conflits guerriers qui ne cessent de détruire et tuer dans une haine elle oui injuste, le chômage, la crise financière, le matérialisme, l'égoïsme, l'orgueil, etc, etc. Comment avec de telles circonstances pourrions nous espérer vivre dignement ?? Tant que la Terre sera noyée sous l'injustice et les atrocités de ce que les hommes créent eux mêmes, il sera difficile de regarder autour de soi et d'y voir l'harmonie. Et pour terminer j'espère que chacun prendra la juste mesure de sa propre importance dans ce monde et des conséquences de tous ces petits actes fait pour le mieux. Cela, le spiritisme nous l'apprends, nous donne conscience des réalités. Et si nous ne sommes que de petits maillons, nous n'en sommes pas moins un des maillons et c'est à nous de commencer à donner dans le sens du mieux, dans le sens du partage, dans le sens du bon, c'est à nous de refuser l'intolérable, de refuser la haine, de dire non à la la vengeance stérile. Il est temps d'agir, comme on le peut, avec nos moyens et continuer d'espérer voir la Terre et ces habitants devenir une planète de meilleurs évolution.

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
sonia
posteur actif


Féminin
Nombre de messages : 85
Age : 52
Localisation : ain
Date d'inscription : 08/07/2011

MessageSujet: Re: FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...   Lun 2 Avr - 22:17

je suis d'accord avec toi Mag
mais j'ai du mal à accepter malgré tout la misère et l'injustice lorsque je la constate ,quand je vois quelqu'un qui a bien du malheur je pense à tout cela ,aux causes ,au fait qu'elle a peut être mal géré sa vie ,aux vies antérieures ,un type d'incarnation voulue ...mais pour moi ce n'est pas une raison pour accepter le malheur des autres sous prétexte que c'est ce qu'ils ont à vivre .
le malheur des autres me fait vraiment mal ,j'en suis très affectée .
moi je pense que nous sommes tous interliés et que nous aussi vis à vis de la situation désastreuse de quelqu'un nous avons un rôle à jouer .
je crois qu'on ne se trouve pas face à une telle situation par hasard non plus .


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...   Mar 3 Avr - 11:27

bonjour Sonia,

Nous entendons bien ce que tu ressens. J'ai été comme toi de tout prendre sur moi et j'ai compris que si nous sommes compatissants envers les malheurs des autres pleurer avec eux ne va pas soulager leurs misères.

Tu le dis toi-même :

"je pense à tout cela, aux causes ,au fait qu'elle a peut être mal géré sa vie ,aux vies antérieures ,un type d'incarnation voulue .."

Tu vas trouver peu être un peu dure ce que je dis là, c'est humain d'avoir de la compassion sur les sorts malchanceux des gens mais pense que toi tu ne peux leur donner : le bonheur qu'ils recherchent en vain , l'amour d'une personne séparée, les finances qui les remettraient sur rails, la maison pour les hébergers, s'ils sont dehors, gommer les blessures physiques, à l'échelle nationale ou mondiale, la raison dans les dirigeants des pays. Et puis surtout, tu ne peux pas leur rendre la vie meilleure s'ils ne veulent pas eux faire des efforts, je parle ici de moralité.

Comment faire alors ?

il faut se mettre des barrières tout en étant bienveillants donc à notre niveau nous pouvons ; Leur donner la main, les écouter, prier pour qu'ils ne perdent pas espoir en l'avenir, leur transmettre notre trop plein d'amour pour qu'ils aient le courage et la volonté d'avancer, ceci leur sera plus bénéfiques.

La mentalité des gens changera petit à petit et le "petit plus" que tu mettras par amour des autres, sans te prendre la tête, contribuera à ce changement.
 



 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...   Mar 3 Avr - 12:38

Bonjour à tous,

Le malheur et les obstacles qui se présentent pour les êtres incarnés même si ils sont le fait de cause à effet peuvent être aplanis et il n'est pas interdit de venir en aide de quelque façon que se soit auprés d'une personne que l'on constate accablée par des souffrances quelquonques. Même si dans notre présente incarnation, nous subissons les conséquences d'actes perpétrés ulterieurement ou que se soit des choix volontairement pris afin de progresser plus en avant, la loi de charité veut que nous fassions en sorte d'aplanir dans la mesure de nos moyen les affres de la vie qui touchent les personnes autour de nous. C'est ce que je m'efforce de faire car je ne supporte pas non plus de voir la misère qui sévit que trop ici bas.

Souvant une oreille attentive, de la compassion aide à faire prendre courage à la personne qui se trouve parfois démunie. Bien que nous ne pouvons prendre sur nous toute la misère du monde, si chacun apporte un petit quelque chose dans ses possibilités, je pense que nous avancerons dans le bon sens sur cette terre. flower
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...   Mar 3 Avr - 12:49

Bonjour Chenoa,

Je suis persuadée que Sonia saura un jour comment réagir spiritement pour que ça ne l'affecte pas de trop afin qu'elle puisse aider les autres sereinement.

Je viens de voir que Mag avait déjà fait un sujet analogue sur la notion de souffrance et la destinée.

Je vous mets le lien : ici

Revenir en haut Aller en bas
MAG (admin)
Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2892
Age : 41
Localisation : JURA (39), Aromas
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...   Mar 3 Avr - 17:55

Sonia, ni le spiritisme, ni personnes ne te demandent, et pour reprendre ton terme, "d'accepter" le malheur et la misère, bien au contraire même. Mais le spiritisme explique clairement les causes des souffrances et les moyens de s'en défaire et sur cela que l'accent est mis ici.

Pour ce qui est de l'acceptation des misères de ce monde, heureusement que nous nous indignons, heureusement que nous essayons de donner dans le sens du mieux et du bon, c'est aussi cela que le spiritisme nous apprends, il apprends à devenir meilleurs, il nous apprends aussi à ne pas rester dans une peine stérile, il nous apprends de surcroît à être plus fort face à l'adversité et nous donne là encore les moyens et les chemins pour combattre toutes les causes de notre souffrance.

Je rajouterais cette petite idée à ce qui est dit ici ; souvent l'objection est faite sur le fait de l'oubli des vies antérieures et alors il semblerait illogique au point de vue de la justice divine de nous faire expier dans une nouvelle existence des fautes commises dans des vies passées et dont nous aurions alors perdu le souvenir. Le spiritisme nous dit ; l'oubli d'une faute ou d'un crime n'en atténue pas les conséquences et que la connaissance de ces fautes serait pour beaucoup d'entre nous un fardeau insupportable et une cause de découragement. C'est donc un bien que nous revenions chaque fois sur la Terre avec une âme allégée du poids du passé.

Le spiritisme nous explique encore que tous les incidents malheureux de notre vie ne sont pas nécessairement des expiations de fautes antérieures. Il nous dit aussi : "en effet, ces épreuves sont des conditions indispensables pour nous obliger à vaincre notre égoïsme et à développer les facultés ou les vertues qui nous font défauts." (Gabriel Delanne, La réincarnation)

Cela revient donc à ce que vous dites les filles : donner, aider, avoir de la compassion et de l'empathie pour son prochain, tout cela s'apprend, se travaille, ainsi qu'avoir sa part active dans l'amélioration de ce qui nous touche et nous peine. C'est aussi cela que les difficultés nous apprennent, elles nous apprennent à devenir et meilleurs et sont un réel moteur pour l'amélioration de nous-mêmes comme des autres ainsi que de nos conditions de vies. Si nous aurions tout sans effort, moralement comme matériellement, quel serait le mérite de tout avoir ? Nous n'en aurions tout simplement aucun. C'est donc selon nos efforts et notre volonté que nous détacheront de la souffrance et que nous méritons le fruit du mieux-être .

_________________
...Mag, Administratrice...
Revenir en haut Aller en bas
http://magali.josserand.7@facebook.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...   

Revenir en haut Aller en bas
 
FATALITÉ, ÉPREUVES, SONT-ELLES VRAIMENT DES LOIS PUNITIVES ?...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
~ ENTENTE-SPIRITE-FR ~  :: ENTENTE SPIRITE fr :: PRESENTEZ-VOUS... :: LE SPIRITISME :: NDE,VOYAGE ASTRAL, REVES :: MEDUIMNITE :: GUIDES, PROTECTIONS :: ESPRITS, FANTOMES, POLTERGEISTS :: LA REINCARNATION :: VIE ANTERIEURE, AU-DELA-
Sauter vers: